jQuery().ready(function(){ var banner = new Array(); banner[0]='http://image.noelshack.com/fichiers/2016/03/1453226391-header-hiver-6-2.png'; banner[1]='http://image.noelshack.com/fichiers/2016/03/1453226394-header-hiver-6.png'; banner[2]='http://image.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Azraël Kristensen

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Azraël Kristensen   Lun 29 Avr - 19:26



Azraël Kristensen

Le monde est fait pour les grands, par les grands.



by COPYRIGHT
NOM : Je suis issu de la famille Denali, mais aujourd'hui je suis un Kirstensen.
PRÉNOM : Appelez moi Azraël, ou dieu. Mais Azraël a beaucoup plus de classe.
AUTRES(S) PRÉNOM(S) : Le Florentin ou Florentin simplement. Ce sont deux prénoms et surnoms que j'apprécie et qui signifie énormément pour moi.

AGE : Officiellement 26ans, officieusement largement plus
NÉ(E) LE : 22/03/752 A : Je suis né en Bretagne, dans le nord-ouest de la France.
HABITE : J'habite actuellement à Rome.
CLASSE SOCIALE : Je suis riche, même très riche, voir trop riche.
EMPLOI : Aux yeux des humains, je suis juriste. Aux yeux des vampires, je suis le représentant du pouvoir judiciaire.

GROUPE : Je suis un être de la nuit et j'aime le sang. Rouge et épais c'est mon préféré.
DON : J'accumule don sur don, mais j'en ai un réel ; je peux transformer le vampire en humain. On appel ça l'Humanification par morsure.
CÉLÉBRITÉ CHOISIE : Mon autre moi est Matt Bomer.





Description Physique
Je suis plutôt une personne de taille normale quand je vois les nouvelles générations qui se succèdent. J'ai toujours pensé être grand, enfin, à l'époque les homme ne dépassaient que très rarement les 1m65. J'en fais actuellement 1m83. Je suis svelte et élancé, un homme musclé mais sans trop, la force d'un vampire ne se base de toute façon pas sur sa musculature mais plutôt sur sa faculté à utiliser son corps. Je porte souvent des lunettes, afin de me confondre dans la "masse". J'ai aussi la barbe, enfin, je suis relativement barbu bien sur, j'ai un nez et un front normal, j'ai de douces lèvres pulpeuses d'après ce que mesdames me disent.
Mes mains sont très douces et je m'en sers plutôt bien, que ce soit pour plaire et aimer ou simplement chasser et tuer. J'ai d'ailleurs une cicatrice sur le majeure, une mésaventure avec une femme lorsque j'étais gamin.. Enfin, bon, vous savez tout ; ou presque.





Description Mentale
Rusé et avare je suis une homme qui a toujours connu la fortune et trop peu l'infortune. Vif et manipulateur, j'adore contrôler, diriger et gouverner. Déterminé et possessif, j'ai toujours pu avoir ce que je désiré, j'ai toujours fais en sorte de le garder et actuellement, je vise bien plus haut ; bien plus grand. Un brin illuminé et serein, je suis à l'origine d'une multitude de complots, retournement de situations et séquestrations depuis plus d'un millénaire. Vengeur et solitaire, je cherche essentiellement à gouverner un monde fait d'humain, de vampire et de lycans ; comme le dit ma destiné.




Histoire
Je n'ai toujours été que le second d'une famille pourtant à la capacité de m'offrir bien plus que ce que je n'ai toujours eu. Je n'ai toujours été que le second d'une armée qui, par sa puissance et sa taille avait la capacité de me donner bien plus que ce que j'avais. Je n'ai toujours été que le second d'une vie, qui, par sa complexité pouvait me faire grandir et m'épanouir et, comme mon destin me le dicte ; m'élever au plus haut rang.

« Roland, mon frère, si mon histoire est ma vie ; elle est encore une fois à ton image. C'est encore une fois toi qui a dicté chaque tournant de mon triste sort, c'est encore une fois toi qui a décidé de me rendre en l'état que je suis. Je te déteste et je jure de te trouver, t'arracher chaque partie de ton corps, puis te tuer comme tu devais l'être lors de la bataille de Ronceveaux le 15 aout 778. »

J'ai été un homme juste seigneur et ce, depuis que je suis né. Souvenons nous ensemble de cette triste nouvelle qui a fait basculer mon sort vers l'envie et la jalousie. Deux défauts que dieu ne nous pardonne pas. Pourtant je me suis toujours dis qu'il avait fait en sorte que je jalouse.
Roland fût nommé Chevalier des armées de Charles Ier tendis que moi je n'étais que simple soldat. Suite à sa nomination, j’espérais dans le plus grand secret son départ et sa défaite doublée de sa mort afin que le grand public et sa majesté le Roi de France puisse se rendre compte de son incompétence à diriger des troupes aussi fortes que celles de France. Aux lieu de ça, suite à de nombreux exploits, Roland fût nommé Comte des Marches de Bretagne, en charge de protection de la France contre les Bretons.

Il avait tout. Il était richissime et toutes les femmes lui tournaient autour, toutes ces vulgaires catins passaient leurs temps à contempler multiples peintures de lui. Elles allaient jusqu'à chantonner ses louanges ou venir me voir pour que je les mettent en contact avec lui. La vie d'un soldat se résume à servir son pays sans connaître amour et fortune. Enfin, c'est ce que je me suis dis pendant de longues années.

Mes différentes péripéties se soldèrent par des victoires que je commençais petit à petit à accumuler. Sans jamais être gratifié, c'est toujours en temps que soldat que je rencontra ma dulcinée. Bérénice. Duchesse de Valentinnois, salvatrice des lettres moderne. Elle était magnifique, sa chevelure dorée me rappelait le soleil. Ses yeux bleu me faisaient parcourir l'océan, ses mains à l'air doux me faisaient songer aux plus vastes prairie d'herbe et de fleur. En un simple regard, j'affrontais milles et une créatures tout en voyageant sur les cinq continents.
Notre amour fût rendu public deux mois plus tard. Nous nous étions mariés sous le bon consentement du roi et par les grâces sur pape Adrien Ier. J'avais alors 20ans, elle en avait 15. Notre amour ne se soldat pas par des enfants, mais par de multiples promesses de vœux éternels. Ma profession de l'époque ne me permettait pas de donner un enfant à ma tendre, enfin, jusqu'à ce fameux soir. Jusqu'au soir où ma haine aussi puissante soit elle pour Roland s'affirma.

Six ans plus tard, nous connûmes l'été le plus fort des dernières décennies. Mon père et ma mère étaient fiévreux, la syphilis avait frappé aux portes de France et, Bérénice m'eut supplié de les rejoindre afin que je les aide à résister à leurs tourments. Nous étions ensemble depuis maintenant une semaines et les fioles de mercure repeignaient chaque parcelles de la maison. Leurs état commençait petit à petit à s'améliorer, ils devenaient de plus en plus fort ; ils pouvaient même nous glisser quelques mots compréhensibles. Sans cesses, ils me demandaient où était mon frère, qu'est-ce qu'il était devenu, si la bataille qu'il était entrain de lancer se passait bien, si Ronceveaux ne l'avait pas porté avec lui dans les abysses de l'enfer.

J'étais persuadé que mon frère était mort. La bataille de Ronceveaux c'était soldé par le meurtres de plusieurs nobles ainsi que le comte du palais Anselme le Preux. Alors pourquoi pas lui ? Il était chargé de sa protection et du commandement des troupes, alors, si le comte était mort, Roland l'était aussi forcément.

« Roland fait son devoir mère. Il reviendra très vite. »

Mon père toussa, mon père ne s'arrêta pas de tousser et soudainement, ma mère se mit à convulser puis se calma deux minutes plus tard avant de s'endormir paisiblement. Ce soir la, j'étais décidé à abandonner mon titre de soldat pour donner à ma femme un héritier digne. Nous nous apprêtions à consommer notre mariage, j'étais alors âgé de 26ans, elle de 21 et nous n'avions encore connu aucune manière de fornication. J'attendais de ma femme son signale, et ce signale m'eus parvenu ce soir même.

Alors que nous nous baisions mutuellement, la porte s'ouvrit, j'étais alors à moitié nu, ma femme l'était tout autant. Des yeux rouges, les yeux du diable se pointèrent devant mes yeux. Je pu reconnaître ce visage et cet allure musclée et menacent à des milliers de kilomètres. Roland venait de rentrer au domicile familiale. Sans pitié et d'une vitesse inimaginable, je me retrouva au sol, perdant petit à petit connaissance, submergé de sang, entendant multiples cries de douleur et de terreur. Je ne me souvins plus de ce qu'il s'était passé.

Un mois plus tard, je me retrouva dans un cercueil, enterré. D'un bras de fer, je le transperça sans même le vouloir, d'une main de fer, je sorti de mon trou sans même m'en rendre compte. D'une allure de dieu, je voyagea plus d'une dizaine de kilomètres alors que je ne voulais que rentrer chez moi. D'un simple coup, je tua multiples passagers alors que je ne voulais que les pousser. J'étais devenu un dieu. Mon corps était transluisant de sang, une douleur vive se fît ressentir sur le flan de mes côtes. Pourchassé par des hommes qui criaient mon retour, qui criaient ma sorcellerie, qui criaient au diable ; je fût capturé par une vingtaine d'homme avant d'être transporté sur le bucher.

Je fis brûlé le 22 mars 779, mais à ma plus grande stupeur, je resta en vie. Je voyagea jusqu'à Milan où, j’espérai recommencer ma vie. Tourmenté par ces pertes, il fallait que je me rende à ma sainte maison familiale afin de connaître le passé vécu ou même savoir ce qu'il était advenue de ma femme, ma mère et mon père. Pris d'impatiente, et par une simple journée, je fis le voyage jusqu'à ma province et me rendis compte des atrocité subis. Des hommes près de ma maison narraient l'héroïque histoire de Roland qui nous avaient tous sauvés de la syphilis. L'histoire disait que Roland, tel un sauveur avait épargné sa famille de la maladie en nous tuant et s'était par la même occasion tué pour nous rejoindre aux cieux.

Par un sentiment de rage, je tua l'auteur de ces dires et me promis de retrouver l'homme qui était à l'origine du meurtre de mes aimés ; Roland.

Les années se succédèrent, ma situation sociale évolua au fil des années en Italie. Je devins Duc de Milan avant de devenir expert en droit canonique et civile. Je ne connu aucune femmes sérieuse, et ma situation amoureuse stagna. J'accumulais richesses sur richesses, jusqu'à aujourd'hui. Cependant, outre mes penchant pour la richesse et la vengeance, je me suis rapproché de dieu. J'ai d'ailleurs eu une illumination, je dois nettoyer le monde du mal vampirique qui s'est imposé. Je dois nettoyer le monde de ses injustices et de ses infamies. Je suis un prophète secret envoyé par dieu lui même ; je suis érudit.

Nous sommes en 2011, je suis Juriste dans le plus grand tribunal d'Italie. Juriste Européen siégeant aussi aux côtés des plus grands juriste du monde. Et du côté obscure, je suis Ministre chargé de la juridiction. J'ai donc le pouvoir juridique vampirique et je suis le seul à pouvoir punir ou non un vampire par mon don et ma décision. Comment suis-je arrivé à cette apogée vous me demanderez ? Je me suis simplement lié d'amitié avec le plus grand vampire que l'histoire ai connue. Santiago. Nous sommes devenu de très bon amis, et il m'a instauré à une place plutôt convenable dans le gouvernement vampirique. Ainsi, je suis craint de nombreux, respecté par tous, et informés par quelques uns. J'ai une milice à ma charge, cette milice me rapporte chaque faits et gestes sur Roland, qui, d'ailleurs est devenu Matthiew depuis.

J'ai été mis au courant il y a peu que Matthiew avait trouvé bon de se lier d'amour pour une femme ; Tanya. Ne vous inquiétez pas, si la politique m'a appris une chose ; c'est que les mots et la manipulation sont la clefs d'une vengeance sans égale.






Test Rp

#FlashBack.

« Ne suis-je donc pas que l'envoyé de dieu ? »
« - N'est-ce pas un peu prétentieux de ta part que de te considérer comme tel ? »
« Peut être est-ce parce que j'ai le pouvoir de l'être ? »
« - Le seigneur tout puissant a dit un jour : L'homme doit avoir le pouvoir de contrôler l'acte qu'il commet. L'homme doit se sentir vrai et donner le vrai ; ainsi il se sentira comme je me suis senti. Tu n'es plus homme. »
« Alors être un homme ne se résume qu'à la capacité physique et aux habitudes, traditions et cultures ? »
« - Ton érudition te joue des tour Florentin. »
« Pourquoi es-tu venu Santiago ? »

Je connaissais Santiago depuis maintenant plus de mille ans. Santiago est à l’origine d'une des plus grande famille de Florence, avec laquelle j'eus des relations très étroites il y a de cela quelques centaines d'années. Santiago et moi nous rencontrâmes lors d'un raid contre le pape Alexandre VI afin de renverser la papoté et d'y insérer un membre d'une famille très réputé qui était en contact avec l'ordre vampirique d’antan.

Mon surnom de Florentin me vient d'ailleurs de Santiago. A l'époque j'étais Duc de Milan et lui était alors Roi de Florence, nos relations intimes quant à notre ressemblance nous rapprocha. Florence était depuis des années à l'apogée de sa puissance, ce qui est tout à fait normal avec un Roi de cette envergure. Nous nous liâmes d'amitié en quelques semaines seulement, notre ressemblance intellectuelle et nos envie de contrôle sur un nouvel ordre nous força à nous rapprocher et, lier des amitiés à travers des plans extravagants. Jours après jours, ou plutôt années après années, nous voyons nos amis et proches s'éteindre sous la voute de l'âge.

Au fur et à mesure du temps, Santiago devenait de plus en plus fort physiquement, alors que moi je ne me consacré qu'à l'importance de mon érudition, la force de mon savoir et la puissance de mes mots. Le bonheur d'étendre ses possibilités, ses dons. Plus le temps passait, plus Santiago devenait fort et imposant, jusqu'à devenir l'homme le plus craint d'Italie. Au fur et à mesure du temps, le dieu vampirique me demanda de rejoindre une armée qu'il était entrain de lever afin de créer un monde vampirique par une élite de vampires ; nous. Des vampires que nous seuls choisissions de transformer ou détransformer. Lui pouvait transformer à sa guise, moi je ne pouvais que les détransformer.

Nous fîmes à l'origine de la créations d'un bon million de vampires dans le monde entier. Notre noms avait traversé bien des frontières. Notre puissance et nos pouvoirs avaient fait le même voyage en étant amplifié. Plus le temps passait, plus j'étais satisfait de ce que mon frère avait fait de moi, j'étais tombé amoureux de mon statut qui me prodiguait grâces et vertus, et j'étais devenu sûr qu'aujourd'hui, Matthiew savait que j'étais en vie, et qu'il saurait pertinemment que je reviendrai vers lui.

Bien des années plus tard, nos chemins à Santiago et moi se séparèrent. Santiago avait pour idée de créer un etat entier de vampire et chasser tous les humaines. J'étais totalement contre, non par principe, mais à cause des idéaux que m'avait fixé sa sainteté le Christ. En nous séparant, nous nous étions promis de ne pas nous oublier et de nous faire appeler si jamais le besoin s'en faisait sentir. Il me glissa aussi, avant de disparaître dans un épais brouillard de décembre, quelques mots : Je suis ton protecteur, personne ne te touchera plus.

Seulement, aujourd'hui, alors que la situation a fait plus qu'évoluer, il est revenu. Il n'avait pas changé d'un pouce, il n'avait pas pris une ride et son style vestimentaire n'avait qu'évolué. Il était toujours aussi beau et avait l'air toujours aussi fort. Mais je connaissais parfaitement Santiago, et je savais pertinemment que son retour n'était pas pour se serrer la main..

« - J'ai besoin de toi. »
« Pour ? »
« - Je suis actuellement le Président du gouvernement vampirique. Je suis à l'origine des différentes lois instauré aux vampires. Seulement, certaines lois méritent d'être revues, je suis comme le messi d'une nouvelle race à qui j'ai imposé des choix qui ne sont plus respecté et non pas parce qu'il n'ont plus peur ; mais parce qu'ils les trouvent injustes. »
« Tu as donc besoin de moi pour créer un livre de lois que je ferai appliquer d'une façon ou d'une autre à l'ensemble des vampires ? »
« - Par ta capacité à discerner l'utile de l'inutile, par ta capacité à pouvoir punir l'homme qui se prend pour l'envoyé du ciel, par ta capacité à connaître les besoins et devoirs des humains comme des vampires, je te veux en tant que représentant du pouvoir judiciaire vampirique.. »

Il ne m'avait pas oublié depuis tout ce temps. Il savait très bien que j'adorais la loi, que j'adorais spécialement la faire appliquer et punir tous ces enfants de satan se prenant pour trop puissant comparé à l'homme. Il n'avait pas non plus oublié que j'étais l'unique vampire à être expert en droit canonique, civile et bientôt vampirique. Il n'avait pas oublié son ami qui l'avait accompagné dans ses croisades et ses chasses aux nouvelles têtes, au nouveaux sang, aux nouveaux nés.

J'étais aujourd'hui juriste. Nous étions alors en 1422 après Jesus-Christ. Il faisait nuit, et la nuit portait conseil à tous. Je décida d’accepter son offre et me lança dans la rédaction des livres de lois.




Parle nous un peu de toi
Ton p'tit nom (ou surnom ou pseudo) : Gangea
Comment t'as connu le forum ? SECRET
Pourquoi ce forum et pas un autre, dis ? Parce qu'il y a une fille..
Et c'est quoi le code ? Al.
Avant qu'on se quitte (ou qu'on se trouve ! \o/) tu veux rajouter un petit mot ?Camille, si je t'attrape, j'te mords ♥

© Twilight Fascination


Dernière édition par Azraël Kristensen le Mar 30 Avr - 16:11, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vélia P. Turner

avatar

Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 18/06/2011
Avatar : Katy Perry
Âge : Bipbip imprégnée d'un chaton boulet
Nationalié : Barmaid
Avec : Rome


MessageSujet: Re: Azraël Kristensen   Lun 29 Avr - 20:20

Tiens un changement de nom sauvage What a Face

Bienvenue dans tous les cas o/

_________________
Cause I used to be a shell
I let him rule my world, my world
But I woke up and grew strong and I can still go on
And no one can take my
Pearl
Revenir en haut Aller en bas
Matthew Denali
I was born to protect you
avatar

Nombre de messages : 368
Date d'inscription : 30/08/2009
Avatar : Colin O'Donoghue
Âge : Vampire, en couple avec Tanya
Nationalié : Casse-noix à plein temps xD
Avec : Venise


MessageSujet: Re: Azraël Kristensen   Lun 29 Avr - 21:03

Oh mon frère adoré ! *tousse*
Bienvenue !

_________________
Matthew & Tanya

A man unwilling to fight for what he wants, deserves what he gets.
© belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Azraël Kristensen   Mar 30 Avr - 15:12

Merci à vous deux Smile
Revenir en haut Aller en bas
Marcus Volturi

avatar

Nombre de messages : 428
Date d'inscription : 05/12/2010
Avatar : Gaspard Ulliel
Âge : Si la rage froide avait un nom
Nationalié : Rentier
Avec : Rome


MessageSujet: Re: Azraël Kristensen   Mar 30 Avr - 15:47

Il ne manquait plus que le rejeton débile....Ralalalalalala....


NB : Cette phrase résume un bienvenu façon Cucus, qu'on ne se vexe pas bigs

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Azraël Kristensen   

Revenir en haut Aller en bas
 
Azraël Kristensen
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Protection rapprochée [Pv Azraël]
» Un fruit pour Azraël
» Azraël - Acid - Bleu
» Le mythe de l'Azrael
» Je t'ai manqué ? - Azraël vs Porter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Fascination :: Fiches validées :: Présentation
 :: Fiches refusées ou abandonnées
-
Sauter vers: