jQuery().ready(function(){ var banner = new Array(); banner[0]='http://image.noelshack.com/fichiers/2016/03/1453226391-header-hiver-6-2.png'; banner[1]='http://image.noelshack.com/fichiers/2016/03/1453226394-header-hiver-6.png'; banner[2]='http://image.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vassili Iachvine. La morsure du froid. Terminée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Vassili Iachvine. La morsure du froid. Terminée.   Lun 14 Jan - 20:14

Vassili Kirillovitch,Iachvine

.
Identity card


Photography ;


(c) glf
Ma petite personne ;

NOM : Iachvine
PRÉNOM : Vassili
AUTRE(S) PRÉNOM(S) : Kirillovitch

AGE : 21 ans depuis 133 ans
NÉ(E) LE : 2 février 1860 A : St Petersburg
HABITE : Rome
CLASSE SOCIALE : Issu de l’aristocratie
EMPLOI : Garde de nuit au musée.

GROUPE : Vampire Sanguinaire
DON : Vision du passé par le sens du toucher. (objets ou personne)
CÉLÉBRITÉ CHOISIE : Tim Meiresone
Ma petite tête ;



.
A whole story

Chère Mère,


Rome est magnifique. Je me souviens que vous avez toujours voulu vous y rendre. Vous n’auriez pas été déçue, vous, qui ne pouvez plus voyager. Le Vatican reste un grand mystère, les églises sont si différentes des nôtres. Mes souvenirs me paraissent de plus en plus lointains, mais ils m’apparaissent avec tant de clarté… Vous étiez belle, mère. Aussi rose que le jour levant, les cheveux aux teintes d’écorces, tout comme les miens aujourd’hui, les yeux d’un azur profond… Les miens sont rouges depuis trop longtemps, et je n’arrive pas à m’y faire. Vous en auriez été effrayée si votre cœur battait encore…

Je suis arrivé ici, il y a quelques mois, presque un an pour tout vous dire, et Saint Petersburg me manque. Je n’ai connu qu’elle, mère, et je n’oublie pas ma jeunesse au service des forces d’Alexandre II. Vous aviez fait de moi un soldat, un suppléant des gardes du palais, grâce à vos relations. Les années de service militaire ont endurcis mon corps suffisamment pour ne pas en devenir un ogre de musculature ni un lutin trop frêle. Les gens de cette époque disent que je suis élancé. Et dire qu'ils sont si irrespectueux de ce que j'étais. Bientôt nommé officier, par la grâce de Dieu et la solidité de vos liens avec l'armée, j'ai du vous fuir. Et pourtant... Vous m’avez laissé votre fortune lorsque la maladie vous a emmenée loin de moi et de ma sœur. Elle aussi a disparu, vieillissant alors que ma peau de subissait plus le temps. Je vous observais de trop loin pour que vous me jetiez seulement un regard, mais je ne vous ai pas oubliées. Le danger de ma nature ne m’a pas permis de vous embrasser, une dernière fois, mais votre souvenir persiste en moi comme un feu ardent de nostalgie. Ais-je eu une vie humaine heureuse a vos côtés ? Je le crois. Apprenant le violon et les savoirs délicats de la haute société, j'eus pourtant plus de mal a contenter votre désir de faire de moi un parfait homme de salon. Je n'ai jamais supporté ces cocktails mondains, car c'est l'Histoire que je chéris tant qui leurs a donné ce nom. Des petites sauteries pour les français...

Je n’ai pas changé, comme vous vous en doutez. Mon corps ne change plus depuis la nuit où cette étrangère m’a mordu. Je reste bien fait, sans aucun effort. Malgré ma promesse, je ne l’ai pas retrouvée. Tout ce que je sais, c’est son prénom. Anya, tout comme vous. Vous seriez sans doute heureuse de savoir que ma passion pour notre Histoire est arrivée à me donner d’étranges outils. Ma peau réagit aux traces du temps, au départ de manière aléatoire et imprécise, mais maintenant le temps passé vient à moi quand j’en éprouve le désir. Cela me réconforte quand je retourne chez vous, dans la maison de cette enfance. Notre père nous frappait souvent mais je suis convaincu, tout comme vous me l’aviez assuré, qu’ils nous aimaient sincèrement. C’était un homme important, je ne peux lui en vouloir d’avoir été agacé par ses enfants. J’ai vu la chute de l’Empire de notre nation d’un œil impitoyable. Ces bolcheviks étaient dangereux, tout comme vous l’aviez prédit. Savez-vous quelles horreurs ils ont faits ? J’ai passé ma seconde vie à me nourrir de leur substance. Quel autre choix m’était donné pour venger notre famille et nos amis ? Ils promettaient la fin de la pauvreté et de nos privilèges. Maintenant, c’est eux qui ont les privilèges et nous qui avons disparus. N’est-ce pas affligeant ?

J’ai entendu des histoires sur des changements importants qui se passaient ici, en Italie. Alors je me suis rappelé de votre parfum, que vous faisiez venir de Milan en rêvant au soleil et de ce tableau romain de votre cabinet. J’ai fais mes bagages et je suis parti, sans vous dire au revoir. C’est sans doute pour cela que je vous écris aujourd’hui. Vous me diriez qu’écrire aux morts est inutile. Vous me reprochiez, avec justesse, mon air rêveur, ma tendance à croire que rien n’était jamais grave, mon sourire béat devant le soleil se mirant dans la neige et ma fascination pour les insectes qui s’envolaient au dessus des champs au printemps. Je rigolais souvent de vous, sans jamais vous vexer, et si cela arrivait, je m’en faisais excuser aussitôt. Vous me sommiez de sortir plus souvent avant que je ne devienne un soldat, pensant que m’occuper de mes proches était une tâche qui ne m’allait pas au teint. J’étais un bon garçon, trop bon peut-être et aujourd’hui je suis un meurtrier. Dent pour dent, c’était notre devise. Cela ne va pas à mon teint, elle conserve ma pâleur de mort. Mais le Seigneur m’a donné cette chance, une seconde vie pour racheter celle qui s’est arrêtée trop brusquement. J’étais fragile, romantique et trop sensible. Je commence à m’en guérir et à suivre vos conseils. Après une centaine d’années, vos leçons vous ont survécus ma mère. Pourtant, mes moeurs que vous affubliez du nom de douteuses n'ont pas été changée. Constantin de Russie, que vous appréciez tant, ne crachait pas non plus sur les dérives peu orthodoxes. Aujourd'hui, rien n'est plus pareil et la révolution sexuelle, celle que je n'aurais jamais du connaitre, m'ont permis de vivre bien plus encore que lorsque j'étais vivant. Vous auriez adoré cette époque, sauf peut-être pour vos robes. Aujourd'hui, tout est plat, fluide, patiné essayant de retenir un semblant de l'élégance telle que nous la pratiquions. La vérité c'est que l'élégance et la délicatesse des étoffes sont mortes avec notre siècle, celui de la Russie Impériale, celui de la Garde de l'Empereur et des destinées passionnées.



Je vous écrirais à nouveau, très bientôt, et j’espère qu’un jour vous puissiez m’apparaître dans un rêve, au jour de mon heure dernière, quand le soleil rattrapera toutes ces années d’éveil. Que Dieu vous garde.



Votre fils,
Vassili K. Iachvine.

.
Behind the screen

Ton p'tit nom (ou surnom ou pseudo) : Va’
Comment t'as connu le forum ? Google is my friend.
Pourquoi ce forum et pas un autre, dis ? Le design est au top Wink
Et c'est quoi le code ? VI
Avant qu'on se quitte (ou qu'on se trouve ! \o/) tu veux rajouter un petit mot ? La vie c’est joli !


Dernière édition par Vassili K. Iachvine le Mer 16 Jan - 19:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dorian Lacroix

avatar

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 18/11/2012
Avatar : Gaspard Menier
Âge : Humain
Nationalié : Psychologue criminel
Avec : Venise


MessageSujet: Re: Vassili Iachvine. La morsure du froid. Terminée.   Lun 14 Jan - 22:11

Bienvenue Vassili \o

_________________
Où que je sois, quoique je fasse, qu'importe la distance que je puisse mettre entre nous, tout, absolument tout, me ramène à toi. .•°¤ Mags
Revenir en haut Aller en bas
Rosalie L. Hale

avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 16/12/2012
Avatar : Nikki Reed
Âge : Vampire
Nationalié : étudiante
Avec : Rome


MessageSujet: Re: Vassili Iachvine. La morsure du froid. Terminée.   Lun 14 Jan - 22:17

BIENVENUE !!!

cheers

_________________
Miroir, Miroir, dit moi qui est la plus belle ...
Revenir en haut Aller en bas
Un fantôme

avatar

Nombre de messages : 4265
Date d'inscription : 10/05/2008
Âge : Fantôme
Nationalié : Mort
Avec : Partout


MessageSujet: Re: Vassili Iachvine. La morsure du froid. Terminée.   Mar 15 Jan - 14:28

Mmmmmmh bienvenuuuuue Personnage prometteur que voilà ! *_*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vassili Iachvine. La morsure du froid. Terminée.   Mer 16 Jan - 19:27

Merci a tous pour vos messages, je pense avoir terminé ma fiche de présentation ! king
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vassili Iachvine. La morsure du froid. Terminée.   Jeu 17 Jan - 22:04

Aaaah j'aime j'aime ! Très belle écriture, douce et poétique ! On sent complètement le caractère de ton personnage à travers tes mots, et même si son histoire n'est pas si détaillée que ça, je te valide SANS HÉSITATION ! Bienvenuuuuue \o
Revenir en haut Aller en bas
Marcus Volturi

avatar

Nombre de messages : 428
Date d'inscription : 05/12/2010
Avatar : Gaspard Ulliel
Âge : Si la rage froide avait un nom
Nationalié : Rentier
Avec : Rome


MessageSujet: Re: Vassili Iachvine. La morsure du froid. Terminée.   Mar 22 Jan - 12:42

Bienvenue en retard mais sincère *.*

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vassili Iachvine. La morsure du froid. Terminée.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vassili Iachvine. La morsure du froid. Terminée.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sans famille, seul au monde, on tremble dans le froid ? ( terminé )
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Hermione Granger ( terminée)
» J'ai jeté un froid !!!
» ? Garde ton sang froid ? GROUPE II ? Event 2 ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Fascination :: Fiches validées :: Présentation
 :: Fiches refusées ou abandonnées
-
Sauter vers: