jQuery().ready(function(){ var banner = new Array(); banner[0]='http://image.noelshack.com/fichiers/2016/03/1453226391-header-hiver-6-2.png'; banner[1]='http://image.noelshack.com/fichiers/2016/03/1453226394-header-hiver-6.png'; banner[2]='http://image.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bella Cullen [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bella Cullen
Love Is Forever
avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 25/04/2012
Avatar : Kristen Stewart
Âge : Vampire ; Mariée ; Maman
Nationalié : A envie de reprendre des études, mais...
Avec : Rome


MessageSujet: Bella Cullen [100%]   Jeu 26 Avr - 0:09

Bella.Cullen

.
Identity card


Photography ;


(c) berenice
Ma petite personne ;

NOM : Cullen, née Swan
PRÉNOM : Bella (Isabella)
AUTRE(S) PRÉNOM(S) : Marie

AGE : 19 ans en apparence, 23 ans réellement
NÉ(E) LE : 13 septembre A : Forks
HABITE : Rome
CLASSE SOCIALE : Aisée
EMPLOI : Etudiante à l'occasion

GROUPE : Vampire végétarien
ANIMAL : --
DON : Bouclier (elle ou autrui) face aux attaques mentales
CÉLÉBRITÉ CHOISIE : Kristen Stewart
Ma petite tête ;



.
Character

J’ai toujours été différente des autres filles de mon âge. Plus mûre, parce que ma mère avait besoin d’être surveillée, plus renfermée, parce que je n’avais pas le désir de me mélanger aux autres, plus effacée, parce que je détestais plus que tout attirer l’attention sur moi. C’est d’ailleurs pour cela que déménager à Forks a d’abord été une épreuve : Pendant une journée, j’ai été la nouvelle star du lycée… Beurk… D’ailleurs, ma transformation en Vampire n’a pas changé ce trait de mon caractère : Je déteste toujours autant attirer l’attention, sauf qu’à la limite, maintenant, je peux comprendre pourquoi j’attire l’attention. Avant par contre… Je manquais cruellement de confiance en moi et d’ailleurs, je n’ai jamais compris ce qu’Edward pouvait aimer à ce point en moi quand j’étais encore humaine.

En devenant Vampire, j’ai acquis une certaine confiance en moi en ce qui concerne mon physique mais surtout et avant tout, en ce qui concerne ma maladresse. Vous m’auriez vu quand j’étais humaine… J’en ris à présent mais à l’époque, je ne trouvais pas ça drôle : J’avais l’impression d’être un véritable boulet… Non, en fait, ce n’était pas qu’une impression : J’étais un boulet. Louper une marche ? C’était pour moi. Glisser sur du verglas ? C’était pour moi. Balancer un ballon de volley sur la tête d’un camarade ? C’était pour moi. Frapper ce même camarade avec une raquette ? C’était pour moi aussi. Bref, j’étais une véritable catastrophe ambulante. Un danger public ! J’avais toujours été comme ça mais après avoir rencontré Edward, sa famille, et découvert leur secret, j’ai eu énormément de complexes… Qui pourrait m’en vouloir ? En voyant la grâce d’Alice, Rose et Esmé, je ne pouvais que me trouver monstrueusement maladroite à côté d’elles. En devenant Vampire, j’ai perdu cette maladresse et j’ai gagné une agilité incroyable, à laquelle j’ai d’ailleurs eu du mal à m’habituer au départ. C’était tellement étrange pour moi de contrôler mon corps de cette façon. Pour moi, c’était comme avoir découvert le Saint Graal. Du coup, je suis vraiment mieux dans ma peau.

Du temps où j’étais humaine, j’étais extrêmement têtue et en devenant Vampire ce côté de mon caractère s’est accentué. Avant, quand j’étais décidée, il était difficile de m’arrêter (Ma grossesse est l’exemple le plus flagrant de cette détermination) et aujourd’hui, quand je suis décidée, il est tout simplement impossible de m’arrêter. C’est sans doute lié au fait que lorsque l’on devient un Vampire, on voit le monde avec des yeux nouveaux, on voit plus grand, plus loin et ça donne encore plus de force pour faire preuve d’obstination.

Vampire, je suis devenue beaucoup plus sensible à mes émotions et j’ai tendance à me laisser guider par mes sentiments au fur et à mesure qu’ils m’envahissent. Je peux donc passer rapidement de la tendresse à la rage, et vice versa : Je sais que c’est un trait de caractère qui sera toujours présent. C’est notre lot quotidien. Cela dit, je sais qu’avec les années, cela s’atténuera car j’apprendrai à mieux canaliser mes émotions. Après tout, quatre ans ne représentent pas beaucoup dans l’existence d’un Vampire et je suis encore un jeune Vampire.

Jeune Vampire... Oui, certes, mais malgré cela, mon self-control est assez incroyable et j’en suis relativement fière. Dès mon réveil, j’ai réussi à me contrôler, à résister à l’appel du sang humain et ça été assez surprenant, pour moi, et pour ma famille. J’étais certaine de ne plus être moi-même, d’être incontrôlable et pourtant, j’ai réussi à prendre sur moi. Au départ, nous avons même cru qu’il pouvait s’agir d’un don. Hors, il ne s’agissait pas du tout de cela : Nous pensons que c’est sans doute lié au fait que je me suis mentalement préparée à ce qui allait m’arriver et que je savais à quoi m’attendre. Nous n’aurons jamais de certitude à ce sujet. Quoi qu’il en soit, j’ai un contrôle de moi-même assez surprenant, même encore aujourd’hui.

Par contre, quand il s’agit de ma fille ou d’Edward, j’ai tendance à perdre le contrôle.

Quand on est un Vampire, on ressent tellement les émotions avec plus de puissance que lorsque l’on est humain que ça peut-être très déstabilisant. Cependant, ce sont ces émotions qui me permettent de protéger ma famille. C’est cette colère si on essaye de leur faire du mal, cette rage si on essaye de me les enlever qui me permet d’être assez forte pour les protéger. L’amour, le désir, la tendresse, tout cela fait partie de moi, de celle que j’étais et de celle que je suis.

L’amour inconditionnel que je porte à Edward est un trait de ma personnalité que je ne peux nier. Il est le centre de mon univers et je suis faite pour être son satellite et graviter sans cesse autour de lui. Je me suis toujours estimée chanceuse de l’avoir dans ma vie, d’être sa moitié et je crois que j’aurai plus eu moins toujours l’impression de rêver. Après tout, que cet être merveilleux, unique et inégalable soit à mes côtés… C’est un miracle non ?

Oui, c'est un miracle. Un miracle auquel j'ai dû renoncer pour les protéger, tous, et cela m'a changée. Les quitter, prétendre vouloir les quitter pour mon propre plaisir, vivre aux côtés de Volturi aussi longtemps... Tout cela m'a profondément changée, quand bien même aujourd'hui, après les avoir retrouvés, je prétends être celle que j'étais avant. Le fait est que je ne le suis plus et j'ignore où cela me mènera...


Physical appearance

Quand j’étais humaine, Edward me trouvait belle et je n’y comprenais rien. Je me trouvais tellement banale… Lui me certifiait que je plaisais à de nombreux garçons (Il était souvent nerveux quand il entendait leurs pensées d’ailleurs) et c’est vrai que je plaisais aussi à Jake mais pour moi, ça n’avait aucune logique. Un teint blafard et pas du tout magnifique comme celui d’un Vampire, de longs cheveux bruns bouclés souvent indomptables, des yeux couleur chocolat au lait (C’était peut-être la seule partie de mon anatomie que j’appréciais), un corps frêle, et puis une démarche hésitante à cause de ma maladresse… Bref, je ne me trouvais absolument pas séduisante. Je dois bien avouer qu’en rencontrant Edward, j’ai ensuite souffert d’un complexe d’infériorité : Il était tellement magnifique, splendide, merveilleux, et moi à côté j’étais tellement… Moi… C’en était désespérant.

Alors, en dehors du fait d’avoir l’éternité à ses côtés et de devenir extrêmement forte et résistante (Ce qui m’étais nécessaire vu ma maladresse et surtout vu ma tendance à être un « aimant à danger » comme disait Edward à l’époque) en devenant un Vampire, ce qui m’attirait c’était le fait d’être enfin belle. Vous trouverez peut-être ça idiot mais je vous défie de tomber amoureuse d’un Vampire et de vous regarder dans un miroir à côté de lui : Vous aurez vite fait de vouloir être aussi belle. Bref, je savais que je n’arriverais jamais à la cheville de Rose ou de Tanya (Elles sont d’une telle beauté…) mais au moins, je n'allais plus être autant banale : J'allais être belle.

Cela dit, la première fois que je me suis regardée dans un miroir après ma transformation, j’ai eu du mal à me reconnaître. J’étais d’une beauté fracassante et éblouissante et j’en étais satisfaite mais je ne me reconnaissais pas et c’était déstabilisant. Je n’étais pas habituée à tant de perfection! Et puis les yeux rouges au départ… C’était impressionnant. Heureusement qu’aujourd’hui ils ont pris cette jolie couleur Or… J’ai donc fini par m’habituer à ce nouveau physique et aujourd’hui, en voyant ce visage clair entouré de magnifiques cheveux bruns, ces membres fins et forts, cette peau luisante de manière subtile, ces lèvres pulpeuses, et cette grâce délicate, je ne suis plus choquée, bien au contraire. Je suis fière de cette beauté.

D’ailleurs, j’ai même pris l’habitude de me mettre un peu plus en valeur. Certes, je ne porte pas beaucoup de robes en satin ou autres (A la grande déception d’Alice), mais disons que je suis devenue plus féminine.


Passions

Edward est et restera ma plus grande passion. Je dois être honnête : Ma transformation n'a rien changé à la fascination que j'éprouvais déjà pour lui quand j'étais humaine. Du reste, avant, je passais beaucoup de temps à lire, à écouter de la musique, à m'amuser à faire la course avec Emmett (après ma transformation bien sûr) mais depuis mon séjour chez les Volturi, tout me semble différent, plus terne, plus triste. J'imagine que mon goût pour ces choses ordinaires de la vie reviendra avec le temps. En tout cas, je l'espère.



.
Behind the screen

Ton p'tit nom (ou surnom ou pseudo) : Depuis peu, on m'appelle Harry-ette AH AH!
Comment t'as connu le forum ? C'était il y a trop longtemps et comme je me fais vieille... Impossible à dire.
Pourquoi ce forum et pas un autre, dis ? Parce que.
Et c'est quoi le code ? Rah, je connais déjà le règlement mais promis, avant de terminer la fiche, j'irai le relire pour choper le code =) Edit : BA
Avant qu'on se quitte (ou qu'on se trouve ! \o/) tu veux rajouter un petit mot ? Bella un jour, Bella toujours. Alors, je me laisse retenter, voilà =).


Dernière édition par Bella Cullen le Sam 28 Avr - 16:25, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bella Cullen
Love Is Forever
avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 25/04/2012
Avatar : Kristen Stewart
Âge : Vampire ; Mariée ; Maman
Nationalié : A envie de reprendre des études, mais...
Avec : Rome


MessageSujet: Re: Bella Cullen [100%]   Sam 28 Avr - 0:43

Story


Je vis le jour à Forks un 13 septembre. Je quittai cependant rapidement cette ville en compagnie de ma mère : Elle ne supportait plus d’y vivre. L’humidité, la proximité de chaque habitant… Bref, elle aspirait à autre chose et elle quitta donc mon père et nous emmena vers un endroit beaucoup plus ensoleillé et beaucoup plus chaud : L’Arizona. Chaque été, je passais un mois à Forks en compagnie de mon père, jusqu’à ce que j’atteigne l’âge de 14 ans. A ce moment-là, je décidai de ne plus aller à Forks et à la place, mon père passa chaque été deux semaines avec moi en Californie. C’est alors que ma mère fit la connaissance de Phil, un joueur de baseball. Elle tomba raide dingue amoureuse de lui (On aurait dit une adolescente…) et il s’installa avec nous. Malheureusement, Phil voyageait pas mal et à chaque fois qu’il partait, ma mère n’était pas complètement heureuse. Elle restait avec moi car elle refusait de me laisser seule et à cause de moi, elle ne pouvait pas être aussi souvent qu’elle le souhaitait avec l’homme qu’elle aimait. Alors, je pris la décision de m’envoler pour Forks afin d’emménager chez Charlie et de laisser ma mère voyager avec Phil. Je redoutais ce déménagement car je savais ce que je laissais et ce que j’allais avoir à la place : Ce n’était pas vivre avec Charlie qui me dérangeait, mais surtout l’endroit où il vivait. J’étais habituée aux endroits chauds et ensoleillés, et devoir vivre dans une ville humide et verte comme Forks relevait du défi. Et puis il y avait aussi le lycée… Je n’étais pas du genre à me mélanger beaucoup aux autres et à me faire facilement des amis, et arriver en cours d’année dans un lycée où il n’y avait pas beaucoup d’élèves (Par rapport à Phoenix) me faisait très peur… J’allais être l’attraction des élèves, je le savais : La nouvelle qui vient du sud.


Ma première matinée se révéla à la hauteur de mes espérances, enfin, si l'on peut dire. J'avais eu peur d'être la star du lycée : J'avais eu raison. Les filles de ma classe furent assez accueillantes mais ce n'était rien comparé à l'attitude des garçons : Je crois qu'ils avaient décidé de faire un concours pour savoir lequel serait le mieux dans le rôle du chevalier servant... On m'accompagna dans chaque classe, et j'eus l'impression qu'ils en faisaient un peu trop : Ca allait leur passer... C'est à la cafétéria, au moment du déjeuner, que je vis les Cullen pour la première fois. D'entrée, ils me fascinèrent. Les filles de ma table m'expliquèrent qui ils étaient (Adoptés par le Docteur Cullen et sa femme) et surtout, elles ne manquèrent pas de préciser qu'ils restaient tout le temps à l'écart des autres. Je ne pus m'empêcher d'observer le plus jeune des Cullen : Edward. Je le retrouvai plus tard en cours de biologie avancée et j'en fus heureuse car j'avais très envie de faire sa connaissance. Malheureusement, il ne m'adressa pas la parole et pire, il eut un comportement étrange et vexant à mon égard : Il me regarda froidement même avec colère, s'éloigna de moi, agissant comme si je sentais mauvais... Je ne compris pas sa réaction. Il alla même jusqu'à demander de changer de classe... J'en fus très touchée, trop peut-être, mais je ne méritais pas un tel traitement. Le lendemain matin, alors que j'étais décidée à lui parler, il ne vint pas en cours et chaque jour, pendant une semaine, j'attendis, j'espérai le voir pour pouvoir discuter, mais il ne vint jamais. Aussi, je fus surprise de le trouver à notre table la semaine suivante en cours de biologie. Je fus encore plus surprise de le voir me parler se montrer agréable et poli. Renversement de situation : Quoi qu'il ait pu se passer la semaine précédente, cela n'avait plus lieu d'être. Ce fut là notre première conversation et il se montra très curieux à mon égard. C'est cette après-midi là, après les cours, qu'il se passa un événement qui changea tout. La route était glissante à cause du verglas, et Tyler (L'un des garçons de ma classe) perdit le contrôle de son véhicule. Il me fonça droit dessus et en une fraction de seconde, je réalisai que j'étais vivante, contre Edward. Il avait traversé le parking si rapidement que c'en était incroyable, et avait évité que la voiture de Tyler ne me rentre dedans en faisant bouclier ce qui était encore plus incroyable : Ma tête avait cogné le sol mais j'étais assez éveillée et consciente pour voir ce qu'il avait fait. Il souleva ensuite la voiture pour me dégager les jambes avant de s'éclipser. A l'hôpital, je rencontrai le père adoptif d'Edward, Carlisle Cullen qui, il faut bien l'avouer, me fascina comme tous les autres membres de sa famille. Je demandai ensuite une explication à Edward mais il refusa de me la donner, en osant prétendre que je m'étais cognée et qu'il n'avait pas traversé le parking, qu'il avait été juste à côté de moi : Mensonge. Je le savais, et il le savait. A partir de là, il se montra froid et m'évita, ce qui me fit mal mais cela ne m'empêcha pas de réfléchir au pourquoi du comment il avait pu faire une chose pareille.


Quelques semaines plus tard, sans prévenir, sans savoir pourquoi, il se remit à me parler (En me disant qu'il avait décidé d'arrêter d'essayer de m'éviter) et même si son attitude ne me plut guère, je ne pus m'empêcher d'accepter sa compagnie tout en continuant d'imaginer des théories plus incroyables les unes que les autres quant à ce qu'il était. Je l'invitai alors à une après-midi de plage (Ca existe, même à Forks...) à la Push, la réserve Indienne à côté de Forks mais il refusa. Je me rendis malgré tout à cette petite virée et c'est là que je revis Jacob Black : C'était le fils de Billy Black, un ami très proche de Charlie et c'était Jake qui avait réparé la camionnette que Charlie m'avait offert à mon arrivée à Forks. L'une des filles fit allusion à Edward et la réaction du plus vieux des amis de Jake me mit la puce à l'oreille. Je décidai donc de m'éclipser en compagnie de Jacob pour savoir ce qui se cachait derrière la réaction de son ami. C'est là qu'il me parla des légendes Quileutes, des loup-garous et des sang-froid. Pour lui, tout ceci n'était que des superstitions mais pour moi, cela signifiait beaucoup plus : Cela me donnait enfin l'explication que j'avais tant cherché. En rentrant à la maison, je fis des recherches sur les sang-froid et je découvris que ce terme désignait en réalité les Vampires. Edward? Un Vampire? Je crus devenir dingue... Mais après tout, c'était possible... Ou pas. La semaine suivante, je me rendis avec les filles à Port Angeles. Le bal de fin d'année approchait (J'avais réussi à refuser chaque invitation en prétextant un petit tour à Seattle ce jour-là) et les filles avaient besoin de robes : Je les accompagnai donc, décidée à en profiter pour aller acheter quelques livres. Lorsque leurs achats furent terminés, je les laissai pour aller me promener un peu et nous nous donnâmes rendez-vous un peu plus tard pour dîner. Malheureusement, je suis tellement douée que je finis par me retrouver dans les quartiers les moins bien fréquentés de la ville et bientôt, je fus suivie par une bande types pas très nets. Ils finirent par me bloquer dans une rue et c'est alors qu'une Volvo argentée que je reconnus tout de suite apparût : Encore une fois, Edward était venu à mon secours. Ce soir-là, tous les masques tombèrent : Il me posa de questions auxquelles je répondis, et je lui posai des questions auxquelles il répondit.


Oui, il était un Vampire.
Oui, les membres de sa famille étaient tous des Vampires.
Non, ils n'étaient pas des assassins car ils buvaient du sang animal.
Oui, je représentais pour lui une tentation presque insupportable.
Oui, je l'aimais...


J'eus peur qu'après cette soirée, il décide de m'éviter mais il n'en fut rien, pour mon plus grand bonheur. Ma petite escapade à Seattle se transforma en rendez-vous avec Edward : Ce jour-là, il fit face à son désir de boire mon sang et parvint à le contrôler. Il m'emmena dans une clairière et me montra ce que le soleil lui faisait (Il était tout simplement magnifique...) et nous échangeâmes même notre premier baiser. Dès lors, il imposa des règles, des frontières, des limites à ne pas dépasser afin qu'il ne perde pas le contrôle. Nous passâmes dans cette clairière des moments très tendres et très doux. J'avais du mal à croire qu'il pouvait m'aimer de la même manière que moi je l'aimais. C'était un rêve, un conte de fées... Il décida ensuite de me présenter à sa famille et j'eus alors très peur : Pas du fait qu'ils pouvaient me tuer, mais de leur réaction. Après tout, j'étais une humaine alors, ils risquaient de ne pas m'aimer beaucoup... Finalement, tout se passa très bien. Ils m'accueillirent tous agréablement, sauf Rosalie (Elle était belle à en tomber par terre) ce qui me mit un peu mal à l'aise, mais il fallait faire avec : J'espérais qu'elle finirait par m'accepter. Je fus alors invitée à une partie de base-ball et Edward en profita pour rencontrer mon père. J'écourtai le plus possible cette rencontre. Nous retrouvâmes sa famille sur un immense terrain vague et cette partie de base ball fut surprenante. Ils étaient tous tellement forts, tellement rapides... Malheureusement, la partie tourna vite au drame : Des Vampires nomades (James, Laurent, Victoria) qui traînaient dans le coin nous rejoignirent. Alice vit leur arrivée (Edward m'avait expliqué le don de sa sœur, de son frère et le sien également qui à ma grande surprise, ne fonctionnait pas sur moi) mais nous n'eûmes pas le temps de partir : J'étais en danger et il fallait espérer qu'ils ne sentiraient pas mon odeur assez forte pour les Vampires d'après ce qu'Edward m'en avait dit. L'espoir fait vivre, et les désillusions tuent : James, l'un des mâles sentit mon odeur et il tenta une attaque. Aussitôt, les Cullen se mirent devant moi pour me protéger. Les trois nomades se calmèrent, du moins en apparence, et Edward me fit quitter le terrain. La course commença alors : James était un traqueur et il voulait me tuer, il voulait mon sang. Je fus obligée de quitter Forks (En me montrant odieuse avec mon père pour le protéger) et me rendis à Phoenix en compagnie de Jasper et Alice, pendant que les autres Cullens, dont Edward, s'occupaient de retrouver James. Malheureusement, c'est lui qui me trouva : Quand il m'appela, quand j'entendis la voix de ma mère qu'il tenait en otage (C'était en tout cas ce que je croyais), je me jetai directement dans la gueule du loup. Je le retrouvai pour me rendre compte qu'il n'avait jamais eu ma mère en otage. Il espérait qu'Edward allait me venger et moi, je priais pour que ce ne soit pas le cas : Il me cassa la jambe, m'envoya valser contre des miroirs et je perdis connaissance juste au moment où je sentis le sang couler de mon crâne et me voiler la vue. Quand je repris conscience, les douleurs de mon crâne et de ma jambe m'arrachèrent un cri mais ce ne fut rien comparé à la douleur qui m'envahit alors : J'avais l'impression de brûler vive. Ma main me faisait horriblement mal, c'était comme si elle était au milieu des flammes : James m'avait mordue. Edward parvint à retirer le venin de mon sang je sombrai à nouveau pour me réveiller quelques jours plus tard dans un hôpital de Phoenix. Quand ma mère (Qui du coup était revenue) m'annonça que j'allais pouvoir revivre avec elle et Phil, je refusai. Il était hors de question de quitter Edward : Il était ma vie à présent. Lui de son côté fut surpris que je refuse de retourner avec ma mère. Il pensais qu'après ce qu'il s'était passé avec James, j'allais vouloir le quitter. Ma réaction fut assez vive et il me jura alors de ne pas me quitter et de ne partir que si un jour je souhaiterais son départ ce qui, je ne manquai alors pas de lui préciser, n'arriverait jamais. Le débat sur ma transformation en Vampire fit son apparition à ce moment-là. Moi, je souhaitais devenir immortelle pour vivre éternellement à ses côtés, lui refusait de changer en monstre et de me faire perdre mon âmes : Idioties... Il allait rester avec moi jusqu'à ce que je vieillisse, jusqu'à ce que je meurs...


Après l'été (Merveilleux en sa compagnie et celle de sa famille) vint la rentrée et notre dernière année de lycée avec bien sûr, mon anniversaire et mes dix huit ans. Quelle horreur... J'en fis des cauchemars. Je vieillissais et lui non, c'était assez difficile à vivre. Alice ne put s'empêcher de préparer une fête pour mon anniversaire alors que j'avais demandé à ce qu'on ne fasse rien. Malgré le gâteau, les cadeaux, et le trop d'attention à mon égard, la soirée aurait du bien se passer. C'était sans compter sur ma maladresse habituelle. En ouvrant un cadeau, je me coupai avec le ruban en papier et l'odeur de mon sang fit réagir Jasper. Sa soif prit le dessus (Il était le plus jeune végétarien de la famille et restait toujours à une distance raisonnable de moi pour éviter de craquer) et il fonça sur moi. Edward me défendit et je finis la soirée avec des points de suture sur l'avant-bras. Les jours qui suivirent furent assez difficiles : J'avais beau essayer d'expliquer à Edward que ce qui était arrivé n'était pas grave, il s'en voulait énormément. Jasper aussi s'en voulait et lui et Alice n'étaient plus revenus en cours. J'étais cependant loin de me douter de ce qui allait se produire. J'avais pensé au fait que nous risquions de quitter la ville. Oui, je m'y étais préparée. Mais je ne m'étais pas préparée à Edward, quittant la ville... Sans moi. C'est une après-midi après les cours qu'il m'annonça qu'il ne voulait plus de moi et qu'il me quittait. Selon lui, je n'appartenais pas à son monde. Selon lui, je n'étais pas bonne pour lui. Il s'en alla en me faisant promettre de ne rien faire de stupide ou de dangereux. Il pensait que j'allais l'oublier et refaire ma vie : Il avait tort. Son départ m'arracha le coeur et fit naître un trou béant en moi, un trou qui m'empêchait même de respirer par moments. Mes nuits furent peuplées de cauchemars, de hurlements, de larmes... Je devins un véritable zombie. A présent, je survivais, je ne vivais plus. Au bout de quelques mois, Charlie finit par s'inquiéter au-delà du supportable et décida de m'envoyer chez ma mère : Je refusai, bien entendu. Après cette conversation, je fus dans l'obligation de faire des efforts. Je repris donc contact avec mes copains de classe et ce ne fut pas sans mal. J'avais disparu de la circulation pendant des mois alors, leur reparler d'un seul coup, comme ça, ce ne fut pas simple. Je parvins cependant à convaincre Jessica de se rendre avec à Port Angeles pour aller au cinéma. C'était le meilleur moyen de prouver à Charlie que j'avais encore un semblant de vie. Je ne supportais plus la musique, ni le films d'amour alors nous optâmes pour un film d'horreur : Il ne me convint pas non plus, du coup, je ne le vis pas en entier, prétextant ensuite avoir eu trop peur. Jessica et moi nous retrouvâmes ensuite dans des rues sombres de Port Angeles qui n'étaient pas sans me rappeler les rues dans lesquelles j'avais échappé au pire quelques mois auparavant. Nous rencontrâmes des types qui me firent penser à ceux qui m'avaient suivie. Du coup, je décidai de m'en approcher pour voir s'il s'agissait d'eux : C'est là que ma première hallucination pointa le bout de son nez. La douce voix d'Edward résonna à mes oreilles, m'ordonnant de ne pas m'approcher d'eux. C'était plus qu'un souvenir, qu'un écho : C'était tellement réel que j'avais l'impression qu'il était à côté de moi. Nous rentrâmes finalement à Forks (Jessica m'en voulait) et je décidai de briser ma promesse : Ne rien faire de stupide ou de dangereux? Lui avait bien brisé la sienne alors, je n'allais pas me priver.


J'avais obtenu un travail dans le magasin des parents de Mike et c'est en quitte le travail une après-midi que je trouvai ce qu'il me fallait pour briser ma promesses : Des motos! Elles étaient dans un état lamentable et il me fallait les faire réparer et je décidai alors de me rendre à la Push pour retrouver le meilleur mécanicien que je connaissais et mon ami : Jacob Black. En arrivant là-bas, je me rendis compte à point il m'avait manqué et même si la douleur dans ma poitrine était toujours présente, je fus surprise de me sentir un peu plus entière. Nous fîmes un deal : Il réparerait les deux motos et me donnerait de cours, et de mon côté, je paierais pour les pièces nécessaires à la réparation et lui laisserait une moto. En dehors du lycée et du travail, je passai tout le reste de mon temps à la Push avec Jake. En passant autant de temps avec lui, je me sentis de plus en plus mieux. Je n'étais pas complètement remise, mais au moins, je souffrais moins quand j'étais avec lui. Il était comme mon soleil qui arrivait à traverser les épais nuages qui régissaient mon existence depuis le départ d'Edward. Les motos finirent par être prêtes et il me donna mon premier cours : Ce jour-là, la voix d'Edward fit son retour et je compris alors que ces hallucinations se produisaient quand un danger était proche. J'étais aux anges car non seulement j'avais trahi ma promesse, mais en plus, j'avais découvert la clef des hallucinations. Les cours de conduite ne furent pas sans conséquences : Je revins de nombreuses fois à la maison avec des hématomes et des points de sutures. Au fur et à mesure, la voix d'Edward se fit moins forte jusqu'à disparaître complètement : Une fois que je savais conduire, le danger était moindre et donc, l'hallucination absente. Je décidai alors d'organiser une petite virée entre amis à Port Angeles avec Jessica, Angela, Mike, Ben et Jacob. Une grippe intestinale frappa alors la ville de plein fouet et la soirée entre amis se résuma à moi, Jake et Mike. Pendant la séance de cinéma, Mike tomba malade (La grippe lui aussi) et c'est là que Jake et moi en profitâmes pour mettre les choses au point quant à nos sentiments : Lui m'aimait plus que moi je l'aimais. Je le savais déjà mais ma réaction première fut de penser à ne plus le voir. Lui souhaitait continuer à me voir même si ce n'était qu'en tant qu'amis et même si à ce moment-là j'aurais du refuser, j'étais incapable de renoncer à Jake alors j'acceptai. Nous déposâmes Mike chez lui et en partant pour la Push, Jake semblait être dans le même état. Plus tard dans la nuit, je me réveillai, moi aussi attaquée par cette satanée grippe. Je finis par m'en remettre mais Jake semblait avoir autre chose car il ne s'en remettait pas. Il resta un moment en silence radio et cela me fit du mal car la douleur qu'il avait réussi à apaiser se réveilla au fur et à mesure.


Finalement, j'appris qu'il s'était remis (Pas par lui) et qu'il sortait avec des amis. De nouveaux amis... De la bande de Sam... Il m'en avait parlé et j'eus très mal de savoir qu'il les avait finalement retrouvé. Je décidai alors de partir seule en randonnée (Nous partions en randonnée tous les deux avant qu'il ne rejoigne les autres, car je souhaitais retrouver la clairière d'Edward...) malgré les disparitions qui faisaient rage dans les alentours ces derniers temps (Des loups en étaient les responsables à première vue). Je mis de longues heures, mais je finis par la trouver. Je ne trouvai cependant pas que le clairière : Laurent était là. Je savais qu'il était parti chez les Denali en Alaska (Un autre clan de Vampires végétariens), aussi, je fus surprise de le trouver là. Quelque d'autre me dérangea et ce n'est que quand il parla de Victoria et du fait qu'il devait me retrouver pour elle que je compris ce qui me dérangeait : Un végétarien n'avait pas les yeux rouges comme lui... Il buvait donc toujours du sang humain. La voix d'Edward refit son apparition à ce moment-là, mais qu'est-ce que je pouvais faire pour échapper au danger? Rien. Au moins, lui allait me tuer vite... D'après lui, Victoria avait prévu pire que ça. Pire... Elle voulait me tuer, elle voulait venger James. D'immenses loups firent alors leur apparition dans la clairière. La terreur s'empara de moi : Au lieu de finir tuée par un Vampire, j'allais être tuée par des loups. Cependant, les loups ne s'en prirent pas à moi mais à Laurent. Ce dernier s'enfuit (Ce qui me laissa bouchée bée... Comment un Vampire pouvait-il avoir peur de loups, même s'ils avaient la taille d'un cheval?) et les loups le suivirent. Je rentrai le plus rapidement possible à la maison, plus terrorisée que jamais.


J'avais très envie de revoir Jake, mais j'avais peur de le mettre en danger en me rendant à la Push. Finalement, mon envie d'avoir des explications devint plus fort que ma peur de Laurent et de Victoria et puisqu'il ne répondait jamais à mes coups de téléphone, je me rendis à la Push pour le voir et lui parler directement. Je retrouvai alors un Jake différent de celui que j'avais laissé : Il avait beaucoup grandi, coupé ses cheveux et son visage était froid, dur, sévère... Ce n'était plus mon Jacob. Les autres (Sam, Embry, Jared et Paul) étaient là et quand il demanda la permission pour me parler, cela me mit dans une colère noire. Finalement, il m'annonça que nous ne pouvions plus être amis... Il mit cela sur le dos des Cullens, ce que je ne compris pas, mais peu importait la raison car le résultat était le même : J'avais perdu Edward et j'avais aussi perdu Jake... Cette nuit-là, Jake vint me retrouver dans ma chambre pour s'excuser de son attitude et pour essayer de m'expliquer ce qu'il se passait exactement. Il m'avoua qu'il avait un secret et qu'il ne pouvait pas m'en parler mais que j'étais déjà au courant. Il me parla des histoires Quileutes qu'il m'avait raconté sur la plage presque un an auparavant et que ce qu'il se passait était en rapport avec cela. Je me souvenais surtout d'une histoire. Il s'en alla (Après m'avoir dit que si je ne voulais plus le voir quand j'aurais compris, je n'aurais qu'à appeler, et je n'avais pas saisi pourquoi il m'avait dit cela) et après un cauchemar assez impressionnant, je m'éveillai en ayant enfin compris ce qu'il voulait dire : Il était un loup-garou. Sam et les autres aussi... Les loups dans la clairière... Eux... Mais plus que des loups, ils étaient des meurtriers... Tous ces randonneurs qui avaient disparu dans la forêt, c'était leur oeuvre. C'était pour cela qu'il m'avait dit qu'il comprendrait si je ne souhaitais plus le voir... Je décidai quand même de me rendre à la Push pour lui parler en tête à tête. Il était mon ami, et qu'il soit un loup-garou m'était égal, mais pas qu'il tue des gens innocents et ça, je devais lui dire. Quand j'arrivai là-bas, il dormait encore alors je me rendis sur la plage où il me retrouva un peu plus tard. Notre conversation fut assez houleuse mais finalement, l'ambiance fut plus légère quand nous comprîmes que la raison de ma colère était un malentendu : Les loups n'avaient jamais tué qui que ce soit. Ils étaient des protecteurs, et leur mission était de veiller sur les humains et d'empêcher les Vampires de tuer. Il fut soulagé de savoir que je me fichais qu'il soit un loup-garou. Il m'expliqua alors qu'ils avaient tué Laurent et j'en fus à la fois soulagée et inquiète. Soulagée parce que Laurent ne reviendrait pas, inquiète à l'idée d'imaginer Jake en train de se battre avec un Vampire... Mais ce n'était pas terminé, les disparitions continuaient et quand il m'annonça qu'ils allaient s'en occuper, je compris que Victoria était toujours dans les parages et qu'elle n'avait pas abandonnée. Il décida alors de m'emmener auprès de la meute afin de leur expliquer tout ce que je savais.


Cette rencontre ne fut pas simple : Paul s'emporta et sans l'intervention de Jake, j'aurais probablement terminée entre les dents de Paul... L'image de cet immense loup gris se jetant sur moi me hanta pendant longtemps. C'est ce jour-là que je fis la connaissance d'Emily, la fiancée de Sam. Je fus surprise de découvrir de grandes cicatrices sur le visage d'Emily et j'appris ensuite que Sam avait un jour perdu le contrôle et qu'Emily était trop près lui lorsque cela s'était produit. Leur amour n'avait pourtant pas souffert de cela. Après cette rencontre avec la meute, il fut décidé que j'allais passer le plus de temps possible à la Push : Les vacances de printemps arrivaient, et il fallait garder un oeil sur moi, et sur Victoria... Au départ, je fus assez attirée par cette idée (Cela permettait aussi de protéger Charlie), mais le temps me parut affreusement long car j'étais presque tout le temps seule, Jake restant avec les autres pour patrouiller. Il s'excusa plus d'une fois de me laisser ainsi, mais je ne pouvais lui en vouloir. Je souffrais de son absence, oui, car quand il n'était pas là, le trou dans ma poitrine grandissait à une vitesse incroyable, mais je ne pouvais pas lui dire. Il prenait déjà tant de risques pour moi... Il finit par me promettre que pour nous amuser, nous allions sauter des falaises. Nous en avions déjà parlé et cette idée me redonna le moral : Je savais qu'en faisant cela, j'allais entendre mon hallucination favorite et cela faisait bien longtemps que je n'avais pas entendu la voix d'Edward. Malheureusement, quand au matin je vins chercher Jake pour notre petite escapade, il n'était pas là : Parti en patrouille d'après Billy. Aussi, je décidai de l'attendre sur la plage. Le temps me parut encore plus long et après y avoir réfléchi, je décidai de sauter seule de la falaise. J'avais très envie de faire quelque chose de stupide et je voulais entendre la voix d'Edward. Une tempête se préparait, mais ça m'était égal. Une fois tout en haut, la pluie commença à me fouetter le visage et j'entendis la voix d'Edward. Il était en colère, ne voulait pas que je saute... Après une petite conversation avec lui (J'étais décidément complètement cinglée) je sautai dans le vide. Ce fut rapide mais merveilleux. Je touchai finalement l'eau et c'est alors que le courant m'emporta. Je n'avais pas pensé à l'eau que j'allais devoir affronter. Je fus balancée dans tous les sens et au lieu de me battre, finis par abandonner. Je revis Edward puis plus rien...


Lorsque je repris connaissance, j'étais sur la plage : Jake avait réussi à me sortir de l'eau et à me faire recracher toute l'eau que j'avais avalée. Mes poumons et ma gorge me brûlaient affreusement dès que je respirais, mais au moins j'étais en vie. Sam était là également et je l'entendis parler d'hôpital ce qui me glaça le sang : L'un d'entre eux avait été blessé. Jake décida de me ramener chez lui et là j'aperçus quelque chose d'étrange qui flottait au dessus de l'eau, comme des flammes. Je secouai la tête comme pour faire disparaître cette image : J'avais avalé trop d'eau voilà. Jake m'avoua finalement que c'était Harry Clearwater qui était à l'hôpital car il avait fait un malaise cardiaque. Une fois chez Jake, nous restâmes assis par terre près du radiateur afin de me réchauffer jusqu'à ce que Billy revienne avec de tristes nouvelles : Harry était mort. Je me sentis horriblement coupable d'avoir sauté de la falaise. Si Jake ne m'avait pas sauvée, que serait devenu Charlie? Je n'avais pas le droit de lui faire ça. Finalement, Jake me ramena à la maison et c'est là qu'il sentit la présence d'un Vampire. Automatiquement nous pensâmes à Victoria mais je reconnus la voiture de Carlisle je lui demandai de me laisser rentrer chez moi. Il se sentit trahi et s'en alla en me laissant devant chez moi. J'espérai alors qu'il finirait par me pardonner. Une fois devant la porte, je réalisai que les flammes que j'avais vues sur l'eau n'étaient pas de vraies flammes : C'était Victoria. Elle avait été tout près. C'est finalement avec une certaine crainte que j'entrai. La lumière s'alluma et quand je vis Alice, je me jettai dans ses bras ne pouvant m'empêcher de pleurer. Elle m'avait tellement manquée. Elle avait l'air surprise de me voir et c'est là que les explications commencèrent : Elle m'avait vu sauter de la falaise et comme elle ne m'avait pas vu sortir de l'eau, elle avait cru à ma mort. Il s'avéra qu'en fait, elle ne pouvait pas voir les loups-garous et c'était pour ça qu'elle n'avait pas vu le bon dénouement de mon acte pour le moins stupide. Sur ma demande, ou plutôt, en raison de mes supplications, Alice resta quelques jours à la maison. Charlie l'accueillit à bras ouverts (Surtout quand il sut qu'il n'était pas prévu que les autres Cullen reviennent) mais ce ne fut pas le cas de Jake. Devoir être séparée de l'un pour être avec l'autre fut très douloureux.


Jake finit par me rendre visite mais sa visite ressembla plus à une visite officielle en tant que loup de la meute plutôt qu'à une visite amicale. Il ne resta que quelques minutes et son départ m'arracha de nouvelles larmes. Puis, il revint à moi (N'étant en fait pas parti) et s'excusa à nouveau d'avoir brisé sa promesse. Et là... Là... Mon coeur se mit à battre plus fort : Jake venait de prendre mon visage entre ses mains et il semblait décider à m'embrasser. J'y avais pensé... J'avais pensé au fait qu'il pouvait peut-être être mon Jacob, que nous pouvions peut-être nous aimer, être heureux ensemble... J'avais pensé que si j'étais capable de faire son bonheur, je pourrais avoir un semblant de vie et que c'était mieux que le trou et le vide qu'Edward avait laissé. J'y avais pensé, oui, mais je n'avais rien décidé. Nos lèvres se touchaient presque lorsque le téléphone sonna : Ce fut Jake qui répondit et il finit par me lâcher le visage, s'entretenant avec l'interlocuteur de manière assez agressive. Je crus qu'il s'agissait d'Alice et tendit la main pour récupérer le téléphone mais il ne me le donna pas, se contentant de terminer sa conversation brève mais houleuse. Il m'annonça que c'était Carlisle qui avait appelé et qu'il avait juste demandé où était Charlie. J'allais exploser quand Jake essaya de quitter la maison : Hors de question de le laisser faire. Nous nous retrouvâmes finalement les pieds entremêlés tandis qu'Alice fit son retour. Je reconnus tout de suite l'expression sur son visage : Elle avait une vision. Elle demanda à Jake à qui il avait parlé au téléphone, ce qu'il avait dit exactement. Il s'avéra qu'il ne s'agissait pas de Carlisle au téléphone, mais d'Edward et qu'il me croyait morte. Puis, elle ajouta qu'il allait se rendre en Italie et je compris tout de suite ce que cela signifiait : Il allait demander à mourir. Nous en avions parlé quelques mois auparavant, mais cela ne me semblait plus du tout d'actualité. Et puis pourquoi mourir? Après tout, il m'avait laissée non? Apparemment, il n'avait pas l'intention de me survivre, peu importe quand le moment de ma mort arriverait. Je ne pouvais pas le laisser mourir et décidai de partir avec Alice en Italie pour le sauver : Jake fut contre bien sûr, mais il ne pouvait rien faire pour m'empêcher de partir et bientôt, je quittai Forks en compagnie d'Alice pour un voyage dangereux et peut-être sans retour.


Le voyage me parût interminable. Alice m'expliqua certaines choses concernant les Volturi et les règles qu'ils appliquaient de manière pour le moins féroce. Elle fit également bondir mon coeur en m'annonçant qu'elle pensait à me transformer elle-même en Vampire. Nous n'allions peut-être pas survivre à notre voyage en Italie mais si nous survivions, j'avais au moins l'espoir qu'Alice pourrait essayer de me transformer. Nous parlâmes également d'Edward et de ce que les Volturi allaient décider : Apparemment, ils étaient contre l'idée de le tuer. Il allait donc falloir qu'il les provoque et cela nous donnait plus de temps pour le sauver. Lors de notre arrivée là-bas, la cité était noire de monde (Il y avait un festival) et Alice m'expliqua le plan d'Edward : Il allait se mettre en plein soleil à midi, devant la foule et je devais l'en empêcher. Elle m'amena aussi près que possible et je m'élançai ensuite parmi la foule pour retrouver Edward. Je dus traverser une fontaine pour parvenir plus vite jusqu'à lui et quand je le vis, je criai de toutes mes forces afin qu'il s'arrête mais il y avait tant de bruit qu'il ne m'entendit pas. Je lui rentrai dedans au moment où il mit un pied dans la lumière. Il pensa être mort et je dus m'efforcer de le convaincre du contraire. C'est là qu'ils arrivèrent : Les Volturi ou en tout cas, des membres de la gardes des trois frères. Je rencontrai alors pour la première fois Jane, ignorant qu'elle allait devenir l'un des êtres que j'allais le plus détester en ce monde. Alice vint nous rejoindre et ils nous amenèrent jusqu'aux Volturi. Cela prit quelques minutes et Edward et moi profitâmes silencieusement de la présence de chacun : Nous allions certainement disparaître et le fait qu'il m'ait quittée n'avait à présent plus d'importance. Il était là, c'était tout ce qui comptait. Puis, nous nous retrouvâmes enfin devant Aro, Marcus et Caïus. L'attitude d'Aro me prit par surprise : Il était plutôt amical. Il fut assez curieux à mon égard et tenta d'utiliser son don sur moi : Cela ne fonctionna pas. Il demanda ensuite à Jane de faire de même et Edward s'interposa. Je ne compris son geste que quand Jane utilisa son don : Edward se tordit de douleur, en silence, et cette vision m'horrifia. Jane essaya ensuite de faire de même sur moi mais rien ne se passa, ce qui sembla la contrarier. Finalement, pour pouvoir repartir, Edward fut obligé de promettre qu'il allait me transformer (Une humaine n'avait pas le droit de connaître leur secret) et après qu'Alice ait montré à Aro ce qu'elle pouvait voir de mon futur, nous quittâmes les lieux. J'étais tellement heureuse de retrouver Edward que j'en pleurai. Cependant, j'étais également effrayée à l'idée de le perdre. Du coup, pendant le chemin de retour, je me forçai à garder les yeux ouverts, à ne pas dormir : Je voulais profiter de chaque instant avec lui. A l'aéroport, nous retrouvâmes le reste des Cullen. A la maison, dormant presque debout, je retrouvai un Charlie furieux (Normal, j'étais partie pendant trois jours en laissant juste un mot). Je finis par sombrer.


Lorsque je m'éveillai, je croyais avoir rêvé tout ce qu'il s'était passé et quand je trouvai Edward à mes côtés, je crus carrément être morte (Oui, je sais...). Il dut faire beaucoup d'efforts pour me convaincre que j'étais vivante et qu'il était bien là à mes côtés. Il m'expliqua ensuite les raisons de son départ : Il avait juste voulu me protéger et pour cela, il avait été obligé de mentir sur ses sentiments, sentant que je ne le laisserais pas filer. Je fus extrêmement soulagée de savoir qu'il n'avait jamais cessé de m'aimer. Je lui avouai alors ce qu'il m'était arrivé, mes hallucinations... Et finalement, je compris que ces hallucinations étaient probablement apparues pour me rappeler qu'en fait il m'aimait toujours. Il m'avoua que lui aussi avait ressenti un immense vide en lui puis m'expliqua que pendant son absence, il avait essayé de traquer Victoria et qu'il était allé jusqu'au Texas mais sans succès. Le sujet des Volturi revint sur le tapis et il m'avoua être toujours contre l'idée de me transformer. Je décidai alors de mettre soumettre la question de ma mortalité à un vote auprès des autres Cullen. Edward vota non à ma transformation (Bien sûr...), Rosalie également (Si son choix ne me surprit pas, les raisons de ce choix furent assez surprenantes...) et les autres Cullen votèrent oui. J'en fus très émue et demandai instantanément à Alice de le faire. Finalement, Carlisle s'engagea à le faire lui-même après la remise des diplômes, de manière à ce que nous puissions quitter Forks sans éveiller les soupçons auprès de mon père. Edward et moi retournâmes chez moi et c'est là qu'il me proposa de me transformer lui-même (Ce dont je rêvais) à une condition : Il fallait que je l'épouse d'abord. L'idée de me marier à 18 ans m'horrifiai et j'aurais presque juré qu'il le savait et que c'était pour ça qu'il avait décidé de cette condition pour me transformer. Je dus en plus de cela, m'expliquer avec Charlie sur l'endroit où j'avais filé en douce, pourquoi et cela se termina avec une punition (Pas le droit de sortir en dehors du lycée) mais je l'acceptai : Au moins, il était d'accord pour que je puisse voir Edward. A la maison certes, sous surveillance certes, à certaines heures certes, mais c'était mieux que de me disputer avec Charlie et de le menacer de quitter la maison : La séparation plus définitive qui approchait me faisait assez mal comme ça.


Les choses redevinrent plus ou moins comme avant : Edward et les Cullen étaient de retour, j'avais retrouvé ma raison de vivre, et la fin de l'année avec les examens et la remise des diplômes approchaient. J'avais d'ailleurs complètement oublié de m'inscrire dans une faculté. Je n'avais pas l'intention d'y aller puisque j'allais être à ce moment-là en proie à une soif incontrôlable, mais Edward insista pour m'inscrire dans plusieurs universités (Dont Dartmouth... N'importe quoi...).Il n'y avait qu'une seule ombre au tableau : Jake... Mon meilleur ami que j'avais perdu dès l'instant où Edward et les Cullen étaient réapparus dans ma vie. Jake avait d'ailleurs été très loin en espérant me faire punir : Il avait ramené ma moto à Charlie. J'avais été folle de rage puis rapidement envahie par la tristesse : Mon ami souffrait, et c'était ma faute. Il avait aussi mentionné le traité entre les Cullen et les Quileutes, et les termes étaient, entre autres, de ne jamais mordre un être humain. En clair, dès l'instant où je deviendrais un Vampire, les loups feraient tout pour détruire ma famille. Ca, plus Victoria, plus les Volturi... C'était beaucoup, mais c'était ma vie. Bref, je n'avais pas reparlé à Jake depuis cet épisode fâcheux avec la moto mais j'avais pourtant essayé. Il avait refusé tous mes appels et j'avais même été jusqu'à demander à Charlie de lui transmettre des lettres. Il avait fini par me répondre que je lui manquais mais que ça ne changeait rien à la situation. Charlie leva finalement ma punition mais à certaines conditions : Je devais essayer de me réconcilier avec Jake (Tss... Comme si c'était moi qui refusait la réconciliation...) et voir un peu plus mes amis du lycée. En clair, il voulait que j'aie une vie en dehors des Cullen. J'allais faire au mieux. Je fus acceptée à l'université d'Alaska (C'est là que nous avions prévu de nous exiler après ma transformation). C'est à ce moment-là que nous entendîmes parler de meurtres en série à Seattle et d'après Edward, il s'agissait d'un Vampire. L'idée qu'un jour je pourrais être celle qui enlèverait des vies humaines me terrorisa : Savoir qu'Edward et les autres Cullen seraient là pour m'empêcher de faire du mal me rassura un petit peu. Quelques jours plus tard, au lycée, Alice eut une vision. Je finis par réussir à demander à Edward ce qu'elle avait vu et il m'avoua qu'elle avait vu Jasper retourner dans la région où il était né et que ça l'avait un peu inquitée. Edward proposa alors de m'emmener en week-end pour voir Renée (Il me restait deux billets d'avion, offerts au moment de mon anniversaire mais que je n'avais jamais utilisés). Comme à l'accoutumée, ma mère fut très observatrice et elle remarqua que ma relation avec Edward était profonde et très forte. En revenant de ce petit week-end, je fus surprise d'apprendre que Jake avait téléphoné. Au moment où j'allais le rappeler, il m'appela à nouveau et il se contenta de me demander si j'allais aller à l'école le lendemain avant de raccrocher. Je crus que c'était sa manière de vérifier que j'étais toujours humaine : J'avais tort. Le lendemain matin, il était assis sur sa moto, devant le lycée : Il nous attendait. Le ton monta rapidement et je ne compris pas de quoi ils parlaient. Puis les explications vinrent : Emmett avait traversé la frontière et Paul avait failli s'en prendre à lui. Carlisle et Jasper avaient réussi à calmer le jeu et à éviter un combat. C'est là que je compris : Edward avait voulu m'emmener loin de Forks ce week-end pour me protéger de ce qu'Alice avait vu et je savais de quoi il s'agissait : Victoria était revenue pour moi. Elle n'abandonnerait jamais. Jake fut obligé de partir (Le principal arrivait et de nombreux élèves s'étaient rassemblés autour de nous imaginant qu'une bagarre n'était pas loin et ils n'avaient pas tort...) et juste avant de quitter le lycée, il me dit que nous pourrions peut-être rester amis. Je le voulais tellement, mais c'était sans compter sur Edward. Il avait peur pour ma sécurité et j'avais beau lui répéter que je ne risquais rien, il ne voulait rien entendre.


La semaine suivant fut détestable mais tout le monde semblait calme et serein : Apparemment, Victoria ne représentait pas une grande menace. Ils avaient beau être autant confiants, je ne pouvais m'empêcher d'être inquiète pour eux. En plus, je ne pouvais toujours pas voir Jake et cela me faisait souffrir. Edward partit chasser avec ses frères et tandis qu'on m'annonçait qu'on n'avait pas besoin de moi au travail, l'idée me vint d'un seul coup : J'allais me rendre à la Push pour voir Jake. Puisque je n'y avais pas pensé avant, Alice ne pouvait pas le voir et elle n'aurait pas le temps de m'en empêcher. Lorsque j'arrivai à la Push, Jake fut surpris de me voir chez lui et nous sautillâmes comme deux gamins quand je lui expliquai que j'avais filé sans prévenir. Nous allâmes marcher sur la plage et je fus heureuse de le retrouver : Il m'avait vraiment beaucoup manqué. Quand j'étais avec lui, je pouvais être plus insouciante, moins adulte et c'était très agréable. De son côté, lui souffrait beaucoup de mon absence et je voulais tout faire pour l'apaiser. Nous abordâmes malgré tout des sujets difficiles : Mon escapade en Italie fut l'un d'entre eux. C'était difficile de ne pas se disputer car dès qu'il parlait des Cullen, il se montrait agressif et irrespectueux et j'avais du mal à le supporter. Il s'excusa de son comportement plusieurs fois. Cette après-midi là, j'appris ce qu'était l'imprégnation et aussi que les loups-garous ne vieillissaient pas : J'eus du mal à digérer cette dernière information. Quoi qu'il en soit, les tensions étaient toujours présentes et je décidai d'être comme la Suisse : Neutre. Pas de Vampires, pas de loups-garous : Juste moi, Jake et Edward. Une fois sur le chemin du retour, je vis la Volvo d'Edward surgir derrière moi. Comme j'allais chez Angela pour l'aider à envoyer les invitations pour la remise des diplômes, il ne s'arrêta pas. En fin d'après-midi, quand je fus de retour à la maison, j'étais très stressée : Je savais que j'allais retrouver Edward très contrarié et très fâché après moi. Il fut soulagé de me voir en seul morceau et j'eus beau lui expliquer que je ne risquais rien avec Jake, il ne voulut rien entendre. Finalement, le sujet fut clos, du moins pour un moment. Au moment de sa nouvelle partie de chasse, j'appelai Jake pour le prévenir que je passerais le samedi avec lui. Malheureusement, c'était sans compter sur Edward et sa complice : Alice. Cette dernière m'enleva pour une « pyjama party ». Edward lui avait offert une voiture de sport en échange de sa coopération : Je fus horrifiée quand je compris que cette voiture avait été offerte afin qu'elle me garde en otage à chaque fois qu'il irait chasser. J'appelai Jake pour annuler nos plans. Cette nuit-là, Rosalie vint me trouver dans la chambre d'Edward et elle me raconta son histoire. Cela me permit de mieux comprendre son choix quant à ma transformation ainsi que son comportement à mon égard. Le lendemain matin, Jake me fit évader de ma « prison » en venant me chercher par surprise au lycée en moto. Une fois arrivés à la Push, nous retournâmes sur la plage, comme d'habitude. Si au départ les sujets se firent plus léger (Nous parlâmes même de l'imprégnation de Quil) le sujet de ma transformation revint sur le tapis. Selon lui, nous ne pourrions plus être amis lorsque cela arriverait et j'étais peinée à l'idée de le perdre si vite. Lui pensait que nous avions des années et quand je lui avouai que cela allait se faire après la remise des diplômes, il fut sur le point de se transformer et dut faire preuve d'un self control incroyable pour rester humain. Il m'annonça alors qu'il préférait me voir morte plutôt que Vampire. Ses mots me firent beaucoup de mal et je quittai la Push en prenant ma moto. Dans la nuit, Edward me retrouva chez lui et il m'annonça qu'il allait faire des efforts en ce qui concernait Jake : Que si j'estimais ne rien risquer, qu'il allait me faire confiance. La question ne se posait malheureusement plus, car après ce que Jake m'avait dit, il était hors de question que je retourne là-bas.


Quand je fus de retour à la maison, je remarquai que bon nombre de mes affaires n'étaient plus dans ma chambre. Je crus qu'Alice y avait touché mais quand Edward arriva, il sentit l'odeur d'un Vampire qu'il ne connaissait pas dans la maison. Nous retrouvâmes les Cullen pour en discuter et ils décidèrent de veiller sur moi et Charlie. Je décidai finalement de pardonner à Jake et il parla avec Edward de ce qu'il s'était passé chez moi. Jake décida alors de venir afin de sentir l'odeur de l'intrus pour pouvoir le chasser. Edward quitta la maison le temps que Jake vienne et ce dernier m'invita à un feu de camp en compagnie des tous les autres et des anciens. Il s'en alla finalement et Edward revint (Ils refusaient de se croiser) et Edward accepta que j'aille au feu de camp. Là-bas, Billy et le vieux Quil nous racontèrent les vieilles légendes Quileutes et un personnage en particulier attira mon attention : Celle qu'on appelait la troisième femme. Une simple humaine, comme moi, qui par son sacrifice avait réussi à sauver son peuple. Ce fut une soirée incroyable pleine de magie. Quelques jours plus tard la nouvelle tomba : Alice prévoyait de faire une fête pour la remise des diplômes et là, je réalisai que nous étions déjà début juin. Le temps était passé à une vitesse et je me rendis compte que je n'étais pas encore prête à dire au revoir à Charlie, à Renée et à Jake. Je n'étais pas prête à quitter ma vie... C'était idiot, et je savais que je voulais rester auprès d'Edward pour l'éternité mais le temps me paraissait à présent insuffisant. Mon trouble n'échappa à Edward et je finis par avouer. Mais même si je n'étais pas prête, je devais être transformée, c'était plus sûr. Là-dessus, Edward me dit que cela devait arriver parce que je le souhaitais et non pas parce que je me sentais menacée. Au fond de moi, je savais qu'il avait raison mais cela ne changeait rien. La discussion dévia sur sa condition si je souhaitais qu'il me transforme et je préférai changer de sujet. Le lendemain matin, les nouvelles de Seattle étaient mauvaises : Le nombre de meurtres continuaient à grimper en flèche et d'après Edward, les Volturi n'allaient pas tarder à intervenir et pour éviter cela, il fallait que les Cullen stoppent ceux qui mettaient leur secret en danger. Il décida d'aller voir Jasper. C'est là que j'appris son histoire : Il avait été un soldat et des Vampires l'avaient transformé. Il avait alors participé à une guerre qui opposa des Vampires qui se battaient pour des terres dans le sud. J'écoutai son récit avec attention, passionnée et en même temps effrayée par ce qu'il racontait. En fait, des Vampires créaient des nouveaux nés et ils les envoyaient s'affronter afin de gagner les terres des autres. Et s'il prit la peine de me raconter cette histoire, c'est tout simplement parce qu'il ne s'agissait pas d'un ou deux Vampires qui sévissaient à Seattle, mais bien d'une armée de nouveaux nés. Selon Edward, les Cullen étaient visés. Il pensa aux Volturi mais Jasper sembla sûr du contraire : Ils étaient trop attachés aux règles pour agir de la sorte. De toute façon, la question du qui n'était pas aussi importante puisque le résultat était le même : Les Cullen allaient devoir venir à bout de cette armée de nouveaux nés eux-mêmes afin d'éviter que les Volturi ne viennent jusqu'à nous. Carlisle appela les Denali pour avoir de l'aide mais ces derniers refusèrent : Apparemment, Irina, l'une des soeurs, s'étaient liée avec Laurent et pour qu'ils viennent nous apporter leur aide, il fallait leur livrer les loups-garous, et c'était hors de question. En dehors de tout cela, quelque chose me dérangeait : J'oubliais quelque chose, je passais à côté d'une information, j'en étais certaine, mais je n'arrivais pas à mettre la main dessus. Quand le lendemain, Alice annonça que la fête pour la remise des diplômes aurait quand même lieu, je crus devenir dingue mais il était impossible d'empêcher Alice d'aller jusqu'au bout alors... Nous passâmes enfin nos derniers examens. Edward m'expliqua ensuite qu'il avait besoin d'aller chasser pour être plus fort : Apparemment, le sang humain rendait les Vampires plus forts et comme les Cullen buvait du sang animal, ils avaient besoin d'en boire plus pour pouvoir être assez forts. C'est là qu'il me fit promettre de défier Emmett au bras de fer lorsque je serai un Vampire. M'imaginer plus forte qu'Emmett me paraissait bizarre mais après tout, Edward savait ce qu'il disait. Bref, il lui fallait aller chasser et du coup, je décidai de passer ce temps-là à la Push.


Jake était épuisé car lui et les autres loups faisaient comme les Cullen : Ils surveillaient à tour de rôle la maison pour nous protéger moi et Charlie. Je l'invitai à la fête de la remise des diplômes (Avec lui, ce serait bien plus amusant) puis il s'endormit et je restai silencieuse, afin qu'il se repose. Je me sentais coupable de le mettre dans cet état. Finalement il se réveilla, grognant de s'être endormi alors qu'il voulait me parler. Cela pouvait attendre selon moi, mais il m'entraîna dehors afin de pouvoir discuter. Ce que finalement je redoutais tant arriva : Il m'avoua son amour. Il ne l'avait jamais vraiment fait : Je le savais mais l'entendre me le dire de cette manière... Il m'annonça qu'il allait se battre pour moi, pour essayer de me faire changer d'avis, pour faire en sorte que je le choisisse, lui plutôt qu'Edward. Mais j'aimais Edward et je ne voulais personne d'autre que lui, il était ma vie. Il dépassa alors les bornes et m'embrassa de force. Si au départ j'essayai de l'éloigner, j'arrêtai rapidement puisqu'il était beaucoup trop fort. Je laissai finalement mes bras tomber le long de mon corps telle une statue et attendit qu'il ait terminé. Il s'éloigna finalement et en y mettant toute ma force et tout mon poids, je lui mis mon poing en pleine figure... Et me cassai la main. Je voulus rentrer à pieds mais acceptai finalement qu'il me raccompagne. Il était tout fier de m'avoir embrassée, persuadé que je lui avais rendu son baiser. J'avais beau affirmer le contraire, il y croyait. Je finis par laisser tomber et par ne plus rien dire. Je fus surprise qu'il décide de venir avec moi à l'intérieur de la maison alors qu'Edward allait arriver mais un petit peu contente à l'idée qu'il allait se faire mettre en pièces par mon Vampire de petit ami. Seulement, Edward savait se contrôler et ce, même quand Jake le provoqua en lui annonçant qu'il allait se battre pour m'avoir. Je terminai ma soirée chez les Cullen pour soigner ma main. Ce soir là, je pensai à celle que j'allais être quand je serai un Vampire. J'allais être comme tous ces nouveaux nés : Obsédée par le sang. Je ne serais plus vraiment moi du moins au départ. Alors, je me posai la question : Quelle expérience humaine voulais-je vraiment vivre avant de devenir immortelle? Je trouvai rapidement la réponse mais risquait de ne jamais l'obtenir...


Dernière édition par Bella Cullen le Sam 28 Avr - 0:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bella Cullen
Love Is Forever
avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 25/04/2012
Avatar : Kristen Stewart
Âge : Vampire ; Mariée ; Maman
Nationalié : A envie de reprendre des études, mais...
Avec : Rome


MessageSujet: Re: Bella Cullen [100%]   Sam 28 Avr - 0:43


La remise des diplômes arriva très vite et j'étais dans ma chambre en train de pester contre le Vampire qui m'avait volé des affaires quand Alice arriva pour m'apporter un ensemble bleu pour la cérémonie. Quand Alice parla de mon mystérieux voleur puis de Seattle ce que j'avais manqué me vint soudain : Celui qui créait les Vampires à Seattle était celui qui était venu dans ma chambre et s'il avait volé mes affaires, c'était pour donner mon odeur aux nouveaux nés afin qu'ils me trouvent. Je fis part à Alice de ma découverte et elle réalisa que j'avais raison. J'étais rassurée de savoir qu'ils n'en avaient pas après ma famille mais après moi seulement. Alice quitta ma chambre en m'ordonnant de ne rien dire à Edward et je finis par sortir à mon tour, afin de retrouver mon père et Edward. Nous nous rendîmes tous les trois à la cérémonie et je parvins à cacher un maximum mon trouble à Edward. La cérémonie fut rapide (J'aperçus Jacob et Billy avec mon père en train de crier mon nom quand je reçus mon diplôme) et terminée avant même d'avoir commencée. Ce fut en tout cas mon impression. Edward savait qu'Alice lui cachait quelque chose et quand il me retrouva je lui avouai la vérité. Il se figea d'horreur mais recomposa un visage plus serein quand mon père arriva. Il voulait m'inviter au restaurant et fit l'effort d'inviter Edward qui refusa l'invitation : Il avait autre chose en tête, et moi aussi... Mon père mit mon attitude sur le compte de la grande fête à laquelle j'allais assister. Quand nous arrivâmes à la maison des Cullen après le dîner, Edward me retrouva. Alice avait fait des folies, comme d'habitude. Elle avait mis des guirlandes électriques dans les arbres sur plusieurs kilomètres et l'intérieur de la maison ressemblait à une véritable discothèque. Bientôt, les invités arrivèrent et je fus occupée pendant des heures à discuter avec eux. Soudain, j'entrevis le visage d'Alice qui avait une vision, j'en étais certaine. Edward se précipita vers elle et je fis de même. Elle demanda alors qui avait invité les loups et je fus obligée de plaider coupable. Elle s'éclipsa ensuite en compagnie d'Edward tandis que Jake, Embry et Quil firent leur apparition. Je les saluai de loin, continuant à essayer de retrouver Alice et Edward pour savoir ce qu'elle avait vu. Jake vint finalement jusqu'à moi en me reprochant de ne pas l'accueillir correctement. Je pensais avoir été claire quand je l'avais frappé : L'invitation ne comptait plus. Finalement, il s'excusa de son comportement et m'offrit un cadeau pour mon diplôme. Je finis par accepter et il accrocha à mon poignet un bracelet en argent ravissant auquel était accroché une petite figurine de loup sculptée à la main : Il l'avait fait lui-même. Cela me toucha beaucoup et je le remerciai avant de me remettre à chercher Alice. Il se rendit compte que quelque chose me tracassait mais avant que je ne puisse lui expliquer le peu que je savais, Alice fut de retour à mes côtés et prête à m'emmener. Embry et Quil furent à côté de Jake en un instant et quand Alice voulut m'emmener et que Jake mit son bras pour l'empêcher de passer, Jasper apparût de nulle part, prêt à arracher le bras de Jake s'il ne le retirait pas. Finalement, la tension se calma un peu et les explications d'Alice arrivèrent : Les nouveaux nés venaient me chercher à Forks et nous allions devoir les stopper avant qu'ils n'arrivent jusqu'en ville. Les loups annoncèrent alors qu'ils seraient aux côtés des Cullen pour combattre et cela me terrorisa. Imaginer Edward, Alice et les autres se battre était horrible. Mais imaginer Jake, Quil, Embry, Sam combattre était tout simplement insupportable. Jasper donna rendez-vous à Jake et les siens plus tard dans la nuit pour une réunion stratégique. La nuit allait être très longue.


L'entraînement se passa sans problème : Les loups (Maintenant dix) observèrent les Cullen, Jasper étant le maître de cérémonie. A l'aube, l'entraînement se termina et je rentrai à la maison après qu'il fut décidé que Jake m'emmènerait jusqu'à notre campement le jour J afin de mêler son odeur à la mienne pour éviter que les nouveaux nés ne me retrouvent. Alice inventa un mensonge pour que Charlie me laisse aller dormir chez les Cullen : Lui de son côté, allait passer l'après midi avec Billy. Je me montrai ensuite égoiste auprès d'Edward et lui demandai de rester avec moi pendant le combat ou de m'autoriser à venir avec lui : Il décida de rester en retrait, sûr et certain que les autres n'auraient de toute façon aucun problème. Le jeudi, je passai la nuit seule avec Edward chez lui. Je lui fis part (De manière assez maladroite) de mon désir de faire l'amour avec lui tant que j'étais humaine et nous arrivâmes à un nouveau compromis : Après le mariage et avant ma transformation, il me promit d'essayer. Le lendemain, Alice me demanda d'organiser le mariage ce que, bien sûr, je refusai. Puis il fut temps de partir pour le campement. Une tempête de neige (En Juin!!!) se préparait et il allait faire très très froid. Une fois arrivée au campement je me glissai dans la tente, Jake restant à l'extérieur avec Seth. La nuit fut rude, glaciale et Jake fut obligé de venir dans la tente et dans mon sac de couchage pour me réchauffer. Dans un demi sommeil, je crus entendre une conversation entre Jake et Edward mais au matin, quand je m'éveillai, je ne me souvenais plus de rien. Jake quitta finalement la tente et s'en alla. C'était du moins ce que je croyais. Je sus qu'il était encore près de la tente quand j'entendis un hurlement de loup déchirant après qu'Edward ait mentionné notre prochaine union. La culpabilité m'envahit encore une fois et je voulus partir à la rechercher de Jake. Edward se proposa de le faire et il revint rapidement avec Jake. Il quitta le campement en m'expliquant que quelque chose avait changé et qu'il devait voir Alice. Je ne lui demandai pas ce qui avait changé : J'avais autre chose en tête. La conversation avec Jake fut difficile et je crus devenir folle quand il parla de se sacrifier pendant le combat. Puis, le chantage affectif arriva et je n'hésitai pas une seconde et lui demandai de m'embrasser. Au départ, je le laissai faire puis je finis par me raviser et essayai de le repousser : Il prit ça pour du désir et m'embrassa de plus belle. Cette soudaine joie me prit par surprise et alors, je lui rendis son baiser. C'est là que je me rendis compte que depuis le début il avait raison : J'étais bel et bien amoureuse de lui. Il était mon âme soeur dans ce monde, mais ça ne changeait rien : Je ne pouvais pas vivre sans Edward... Mon coeur se déchira alors en deux. Il quitta finalement le campement malgré tout en me promettant de revenir. De mon côté, je retournai dans la tente pour me cacher et laisser la culpabilité me ronger jusqu'à la moelle. Edward revint et quand il sut ce qu'il s'était passé il ne se fâcha même pas. Le combat commença finalement dans la clairière et il me transmit à voix haute tout ce qu'il s'y passa. Soudain, Edward changea de comportement : Quelque chose de terrible venait de se produire. Je ne sus comment, mais je me retrouvai dos contre la roche, Edward devant moi dans une position protectrice qui me rappela la manière dont il avait réagi face aux Volturi en Italie : C'est là que je compris qu'un ou plusieurs ennemis avaient trouvé notre trace. Edward me le confirma et ajouta qu'il s'agissait de Victoria. Il demanda à Seth de quitter le camp. Il s'en alla et c'est là que Victoria et un autre Vampire arrivèrent au campement.


Victoria ne me quittait pas des yeux tandis qu'Edward essayait de raisonner Riley, le Vampire qui accompagnait Victoria. Seth surgit alors de nulle part et s'attaqua à Riley. Edward fonça alors sur Victoria et les deux combats commencèrent. Je ne pus que regarder, impuissante, m'inquiétant un peu plus à chaque seconde pour eux. Riley finit par prendre le dessus sur Seth et quand ce dernier heurta la falaise, de nombreux rochers tombèrent, dont certains très coupants. J'en saisis un (Un réflexe) et l'approchai de la cicatrice de ma main (Là où James m'avais mordue) décidée à rouvrir la plaie pour attirer l'attention de Riley qui était sur le point d'en finir avec Seth. Edward fut là en moins d'une seconde et envoya valser Riley. De mon côté, je tenais toujours le rocher, prête à l'utiliser et à me trancher la peau. Seth se releva soudainement et bondit à nouveau sur Riley tandis qu'Edward reprit son combat avec Victoria. Il prit rapidement le dessus et finit par arracher la tête de Victoria. Seth de son côté en termina également avec Riley. Je restai pétrifiée face à ce qu'il venait de passer. Edward alluma un feu et fit brûler les corps démembrés des deux Vampires. Il s'approcha de moi avec prudence en me promettant qu'il ne me ferait pas de mal à plusieurs reprises, ce qui me contraria. Il me demanda également de lâcher la pierre et il me fallut quelques secondes pour y arriver. Puis je fonçai sur lui, l'embrassant sur les lèvres, les joues, le front, le cou... Je voulais être certaine qu'il n'avait rien et fut rassurée de voir qu'il était en pleine forme, tout comme Seth. Le combat dans la clairière était également terminé et tout s'était très bien passé. Je me mis à pleurer, rassurée. L'expression d'Edward changea et il hurla en même temps que Seth : Quelqu'un avait un problème, c'était sûr. Seth s'en alla et Edward me prit sur son dos pour nous emmener jusqu'à la clairière. Sur le chemin il m'expliqua que les Volturi allaient arriver et qu'il fallait que nous soyons là-bas pour les voir. Puis, je lui demandai de me dire ce qu'il s'était passé juste avant que nous quittions le campement : Leah avait voulu arrêter un nouveau né qui s'était caché et voulait s'enfuir mais le Vampire avait été plus rapide et avait voulu l'attaquer et c'était à ce moment-là que quelqu'un s'était interposé et avait été blessé... Jake... Mon esprit se ferma et je sombrai dans le néant. Quelques minutes plus tard j'entendis des voix, me rendis compte que j'étais assise dans l'herbe et repris conscience lorsque j'entendis Edward me dire que Jake allait guérir. Il avait été salement blessé mais allait s'en sortir et n'aurait aucune séquelle : Mon coeur s'apaisa. Edward me releva et me garda contre lui et c'est là que je vis une jeune Vampire près du feu où brûlait les restes des nouveaux nés. Elle s'était rendue. Je sentis un frisson me parcourir lorsqu'elle me regarda et demanda à boire mon sang en demandant comment les autres faisaient pour y résister : Etait-ce mon reflet? Serais-je ainsi une fois transformée? Je n'eus pas le temps de continuer à me poser des questions car les Volturi arrivèrent : Ils étaient quatre, et je reconnus Jane et Felix. Ils furent surpris de voir que les Cullen avaient fait leur travail à leur place et Edward donna toutes les explications nécessaires. Jane usa de son don abominable sur Bree (La jeune Vampire) pour lui faire dire tout ce qu'elle voulait savoir. Au final, Bree fut quand même exécutée. Jane ne manqua pas d'essayer son don sur moi sans succès, et de dire que Caius allait être ravi de savoir que j'étais toujours humaine. Ce à quoi Alice répondit que la date était fixée. Puis, ils quittèrent la clairière et nous rentrâmes chez nous : Tous sains et saufs, ou presque...


L 'après midi, je rendis visite à Jake : Il me fallait lui expliquer mon choix et je savais que ça allait être difficile. Pendant notre conversation, je ne pus empêcher les larmes de couler : En choisissant Edward, je lui faisais tellement de mal... Il était conscient, comme moi, que dans ce monde là, nous étions des âmes soeurs. Mais dans le monde des créatures fantastiques dans lequel j'évoluais, c'était Edward mon âme soeur, et je ne pouvais pas vivre sans lui. Jake pensait que nous pouvions rester amis, mais que cette amitié serait une amitié longue distance. Je finis par lui dire au revoir (Ce serait à lui de m'appeler pour me voir quand il en aurait envie, je ne voulais plus m'imposer) et quittai la Push. Je fus obligée de m'arrêter sur la route, aveuglée par mes larmes. Je parvins à me contrôler juste ce qu'il fallait le temps de parler à Charlie avant d'aller me coucher. Arrivée dans ma chambre, je voulus enlever mon bracelet et Edward, qui arriva de nulle part m'en empêcha. Je laissai alors le désespoir m'envahir. La nuit fut horrible : Pour moi, pour Edward et même pour Charlie car je n'avais pas été silencieuse dans mes sanglots. Au matin, j'étais calmée et Edward douta de mon choix vu la peine que je ressentais. Je lui expliquai alors que j'avais connu pire quand il était parti et que je ne pouvais pas vivre sans lui, comme lui ne pouvait pas vivre sans moi. Je décidai d'aller voir Alice et de la laisser organiser le mariage. Elle me montra la robe qu'elle avait déjà commandée et je fus surprise par sa beauté : Elle était d'un style des années 1900 et Edward allait adorer. Finalement, elle me mit dehors puisqu'elle avait tout un tas de choses à organiser et Edward proposa d'aller jusqu'à notre clairière.


Quand nous fûmes arrivés, Edward me demanda pourquoi j'avais changé d'avis sur le mariage : Je lui expliquai alors que je devais au moins cela à Charlie et à Renée, ainsi qu'à mes amis humains. Au moins, ils allaient pouvoir savoir quel était mon choix, que je voulais me lier pour toujours à Edward. Nous pourrions au moins partager cela. Et puis ça allait amuser Alice. Il m'annonça alors que notre compromis n'avait plus lieu d'être et qu'il allait me transformer sans attendre (Il verrait avec Carlisle pour me donner de la morphine) et qu'il allait aussi répondre à mon désir : Il me fut très difficile de repousser ses avances (Il était très entreprenant) mais j'y parvins, décidée à faire les choses dans l'ordre et dans le respect de son âme. Nous attendrions donc après le mariage comme convenu. Je tendis ma main gauche afin qu'il y glisse la bague : Il était temps d'annoncer la nouvelle à mon père. Edward fut obligé d'annoncer la nouvelle car j'étais incapable de le faire : Charlie pensa toute de suite que j'étais enceinte et je l'arrêtai tout de suite : Ce n'était pas le cas. Il passa par plusieurs couleurs puis accepta finalement l'idée. Puis, sans prévenir, il se mit à rire et je sus très rapidement d'où venait ce fou rire : Je devais annoncer à ma mère moi-même mon mariage et ça, ça n'allait pas être une mince affaire. C'est en tout cas ce que je croyais et je fus surprise de la réaction de ma mère : Elle pensait même que nous allions le faire plus tôt. Dès lors elle fut en contact avec Esmé et Alice pour les préparatifs du mariage. Jake finit par quitter Forks et même si nous savions grâce à la meute qu'il allait bien (Enfin, aussi bien que cela lui était possible) Charlie lui, ignorait cela et se lança dans des recherches qui ne donnèrent rien. Les semaines passèrent à une vitesse fulgurante : J'avais à présent une nouvelle voiture (La voiture d'avant ma transformation. Oui, il y avait une voiture d'après que je ne voulais pas voir) noire, blindée... Bref, un truc incroyable mais nécessaire quand on s'appelle Bella (Enfin, à cette époque là. Maintenant... Plus besoin.), Seth et Edward étaient devenus d'excellents amis (Preuve que la barrière Loup-garou / Vampire n'existe parce qu'on veut qu'elle existe), et la veille du mariage arriva très vite. Edward s'en alla avec Jasper et Emmett pour un enterrement de vie de Vampire et je ne le reverrais que devant l'autel. Au moment de me coucher, je me mis à penser aux Denali qui allaient être là, à Tanya plus particulièrement (Je savais qu'elle avait eu envie d'avoir Edward comme compagnon et cela me rendait mal à l'aise) puis à ce que Carlisle m'avait dit sur les trois soeurs et sur leur mère aujourd'hui disparue. Elle avait été exécutée par les Volturi pour avoir créé ce qu'ils appelaient un enfant immortel. Il s'agissait de créatures incontrôlables et c'était un véritable tabou ches les Vampires. Je finis par m'endormir et fit un cauchemar terrible : Quand je m'éveillai au matin, j'étais non seulement stressée mais en plus épuisée par ce cauchemar.


Alice vint me chercher, m'emmena chez elle et me fit monter jusqu'à la salle de bain en prenant soin de me faire fermer les yeux pour que la décoration soit une totale surprise. Rosalie vint me coiffer et Alice s'occupa de tout le reste. Les heures passèrent rapidement et bientôt, je fus dans ma robe et debout, tremblante, à deux doigts de tomber dans les pommes. Je n'osai même pas me regarder dans le miroir. Mes parents arrivèrent et m'offrirent deux magnifiques peignes ornés de Saphir à mettre dans mes cheveux : J'en fus bien sûr très touchée. Alice glissa la jarretière sous ma robe et la musique commença du salon. J'avais du mal à respirer et ne pouvais même pas avancer : Alice me motiva en me rappelant qu'Edward m'attendait en bas puis, elle quitta la pièce et descendit les escaliers avec une grâce incroyable, comme d'habitude. En cet instant, je me maudis moi-même pour avoir demandé à Alice d'être ma demoiselle d'honneur : J'allais forcément paraître ridicule après son passage. Je demandai à mon père de bien me tenir pour que je ne tombe pas et nous descendîmes les marches. Je fus soulagée d'arriver dans le salon sans être tombée. Et là, je le vis : Il m'attendait près du pasteur et débordait de joie. Soudainement, je trouvai la musique trop lente tellement j'eus envie de courir vers lui. Je finis par arriver jusqu'à lui et la cérémonie commença. Je me rendis compte que j'avais été stupide d'avoir eu peur du mariage : C'était un moment merveilleux, un moment magique. J'allais me lier à lui pour l'éternité. Nous échangeâmes nos voeux, et je m'aperçus que je pleurais au moment où j'annonçai « Je le veux ». Nous nous embrassâmes et Edward dut lui-même cesser le baiser car je n'avais pas l'intention d'arrêter. Tout le monde vint nous féliciter mais je n'y prêtai guère attention, focalisée sur Edward, sur celui qui était mien pour toujours. Le timing était parfait car quand nous sortîmes de la maison pour nous rendre sous le chapiteau installé dans le jardin, le soleil se couchait derrière les arbres. Les félicitations arrivèrent à nouveau, mais ce fut plus long puisque nous prîmes le temps de discuter avec tout le monde. Je rencontrai enfin les Denali et comme je m'en doutais, je fus sous le choc de la beauté de Tanya. Ils me souhaitèrent la bienvenue dans la famille et laissèrent leur place ensuite. La soirée continua : Le moment où Edward dut récupérer la jarretière avec ses dents fut particulièrement drôle pour Emmett Et Jasper. Quand le moment de danser arriva, Edward m'entraîna sur la piste et il me fut assez facile de danser : Avec lui, ma mauvaise coordination n'était pas vraiment un problème. Charlie vint finalement prendre sa place, puis d'autres. Edward reprit finalement sa place et quand je réagis comme d'habitude lorsqu'il me dit que j'étais magnifique, il me força à me regarder dans la baie vitrée qui, à ce moment-là, pouvait servir de miroir. Je fus presque choquée de me voir ainsi : Des joues un peu roses, une coiffure splendide, une robe magnifique qui me mettait vraiment en valeur. Bref, une sacrée surprise. J'allais bientôt en avoir une seconde. Edward m'entraîna versl'ombre d'un arbre où il faisait noir et lorsque j'entendis la voix de Jake, je faillis tomber dans les pommes : Heureusement, Edward était là pour m'empêcher de tomber. Il s'éclipsa pour me laisser seule avec Jake. Nous dansâmes, sans trop vraiment danser, et discutâmes un petit peu. J'étais tellement heureuse qu'il ait fait l'effort de venir : Tous les gens que j'amais étaient à présent là. La conversation dévia rapidement sur ma prochaine transformation et puisque je souhaitais attendre un peu, lui pensa que j'avais encore des doutes. Il n'en était rien, je voulais seulement avoir une vraie lune de miel. C'est alors que la rage s'empara de lui et qu'il me prit par les épaules pour me secouer. Rapidement, Edward arriva accompagné de Seth. Jake menaça de tuer Edward et Sam sous sa forme de loup vint aider Seth à faire partir Jake. En quelques secondes, le calme était revenu : Je fis un effort pour me reprendre et nous retournâmes tous les deux sur la piste de danse. Bien sûr, Edward donna raison à Jake : Il s'en voulait d'avoir pensé sérieusement à me donner ce que je voulais. Je lui fit promettre de ne plus penser à ce qu'il venait de se passer : Je pouvais y arriver alors lui aussi. La soirée arriva finalement à son terme et Alice m'emmena jusque dans sa chambre pour que je mette l'ensemble bleu qu'elle avait prévu pour le départ pour notre lune de miel (Dont je ne connaissais toujours pas la destination). Ma mère nous accompagna et le moment des adieux arriva. Ma mère me demanda de venir lui rendre visite avec Edward et je parvins à éviter de répondre. Nous descendîmes les escaliers et je me mis à chercher mon père des yeux frénétiquement parmi la foule. C'est Edward qui m'amena jusqu'à Charlie qui se cachait des autres parce qu'il pleurait. Je me mis à pleurer et me blottis dans ses bras en lui disant que je l'aimerai toujours. Il fit de même. Puis, il était temps de partir : Edward m'embrassa sur le porche, nous allâmes jusqu'à la voiture tandis que les grains de riz volaient (Certains nous touchaient avec précision et je suspectai Emmett d'en être le responsable). Bientôt, nous fûmes installés et quittâmes la maison. Au moment où nous gagnâmes l'autoroute, nous entendîmes un hurlement perçant qui vint de la forêt : Nous restâmes tous les deux silencieux et le hurlement finit par disparaître.


Le voyage fut long et à chaque nouvelle étape, je pensais que nous étions arrivés à destination. Une fois à Rio, je pensais que nous allions prendre encore un autre avion mais il n'en fut rien. Nous quittâmes l'aéroport et prîmes un taxi qui nous emmena jusqu'au port où un petit bateau nous attendait. Edward m'y entraîna et c'est lui qui prit les commandes (Ce qui n'aurait pas du m'étonner en fait). J'étais de plus en plus curieuse et je me demandais où nous allions. Soudain, une forme se dessina à l'horizon et je pus la distinguer et ce, malgré la nuit (La lune était grande et brillante) : Il y avait une petite île et c'était notre destination. L'île d'Esmé : Un cadeau de Carlisle à celle qui à présent était ma belle-mère et elle avait décidé de nous prêter l'île pour notre voyage de noces : Une merveilleuse idée. L'endroit était tout simplement magnifique. Edward me porta jusqu'à l'intérieur de la petite maison qui se trouvait à quelques mètres seulement de la plage. L'intérieur était tout aussi magnifique que l'extérieur. La chambre dans laquelle Edward m'emmena était décorée tout de blanc : C'était splendide. Il y avait une salle de bain et une baie vitrée qui donnait directement sur la plage. Il faisait très chaud : Edward m'expliqua qu'il avait pensé que la chaleur serait pratique pour moi vu ce que nous nous apprêtions à faire. Il proposa un bain de minuit et j'acceptai. Il y alla en premier et je restai dans la maison afin d'aller dans la salle de bain pour prendre une douche et essayer de me calmer (Le voir retirer ses vêtements dehors m'avait donné encore plus chaud) : J'étais très nerveuse. Je voulus attraper un petit survêtement dans la valise et en l'ouvrant, je me promis de faire payer Alice : Elle avait mis des vêtements uniquement féminins et beaucoup, beaucoup de lingerie... Sans un vêtement sous la dent, je pris cette douche qui au final ne servit pas à grand chose. Je m'installai ensuite sur le carrelage de la salle de bain afin de me calmer. Finalement, je décidai de rejoindre Edward puisque ne parvenais pas à me calmer. J'enroulai une serviette autour de mon corps et sortis dehors : L'air était chaud. Je trouvai rapidement les vêtements d'Edward et déposai ma serviette à côté avant de me glisser dans l'eau qui était très chaude. Edward se tenait quelques mètres plus loin debout, de l'eau jusqu'à la taille, la lumière de la lune se reflétant sur sa peau. Arrivée à ses côtés je lui pris doucement la main : Il répéta qu'il avait promis d'essayer et je sentis qu'il était nerveux. Aussi, je le rassurai en lui disant que nous étions fait l'un pour l'autre. Nos lèvres se touchèrent et il m'entraîna dans l'océan. Toutes les appréhensions que j'avais éprouvées disparurent en un clin d'oeil. Il me ramena jusqu'à la chambre blanche et je passai une nuit merveilleuse. A ce moment-là, la plus belle de mon existence (Il y en eu tant d'autres depuis). J'avais tellement eu peur que cela se passe mal et finalement, tout avait été parfait. Je m'endormis dans ses bras et m'éveillai au matin, plus heureuse que jamais : Lui non. Cela me gâcha mon plaisir et au départ je me sentis mal... Jusqu'à ce qu'il m'explique pourquoi lui réagissait de cette manière : En réalité, il avait eu un peu de mal à contrôler sa force et j'avais ici et là quelques hématomes. Rien de grave, sauf pour Edward bien entendu. J'avais également une belle récolte de plumes : Il avait mordu un ou deux oreillers pendant la nuit. Finalement, je décidai d'aller prendre une douche pendant que lui allait me préparer à manger. Une fois le repas terminé et vu l'expression d'Edward je compris qu'il n'avait plus l'intention de faire l'amour avec moi tant que nous serions sur l'île et il me le confirma en m'annonçant qu'il ne me toucherait plus tant que je ne serais pas transformée. Tss...


Il fit en sorte de m'occuper un maximum en me faisant faire de la plongée, en m'emmenant me promener, bref, tout pour essayer de me distraire afin que je ne lui redemande pas ce dont je mourrais d'envie. J'avais très souvent faim et j'étais surprise d'avoir un tel appétit. Mes nuits étaient assez agitées car je continuais à faire le même rêve avec l'enfant et les Volturi. La nuit où j'en parlais à Edward je fis un rêve bien différent. Un rêve agréable, un rêve qui, je le savais à mon réveil, ne se reproduirait pas tant que je serais humaine. Lorsque je m'éveillai, j'étais en larmes, heureuse de la beauté du rêve, triste de la réalité. Il finit par céder et nous passâmes une autre nuit merveilleuse. Le lendemain, ce fut plus simple. Il arrivait mieux à se contrôler et c'était une bonne nouvelle : J'avais à présent envie de rester humaine plus longtemps, j'avais envie d'aller à l'université, bref, j'avais envie d'en profiter. Nous décidâmes de rester un peu plus longtemps sur l'île. Une nuit, je m'éveillai après un autre cauchemar et je trouvai un mot d'Edward : Il avait du se rendre sur le continent pour chasser. Il serait de retour très vite. Ayant encore très faim (En fait, j'avais tout le temps faim, c'était peut-être le climat) je décidai de me faire à manger. L'odeur me donna envie de vomir et quand je goûtai, ce fut encore pire : La viande ne devait pas être fraîche. Je jetai le tout à la poubelle et ouvris les fenêtre pour prendre l'air : Sans Edward pour me rafraîchir, l'air était beaucoup plus chaud et humide à la limite du supportable. Je sentis ses mains froides se poser sur moi et fus soulagée de le savoir de retour. Cela ne dura que quelques secondes car je fus prise d'une envie de vomir fulgurante et j'eus à peine le temps de me rendre aux toilettes. Edward s'en inquiéta et je lui expliquai que c'était probablement ce que j'avais mangé. Environ une heure après la crise, Edward me donna un verre d'eau : Cela passa. Il me proposa de me refaire à manger et je lui demandai alors des oeufs (Depuis notre arrivée sur l'île, je ne mangeais presque que ça). Au départ, cela passa mais très vite une vive douleur me prit à l'estomac et je me précipitai vers l'évier pour y vomir. Edward proposa de me ramener sur le continent et je refusai : Ca allait finir par passer. J'allai dans la salle de bain pour me brosser les dents et cherchai ensuite dans ma trousse de toilette des médicaments pour la douleur. Je mis la main sur une boîte de tampons et restai un long moment figée à la regarder. Je me mis à compter dans ma tête et je laissai tomber la boîte dans la valise au moment où Edward me demanda à travers la porte si tout allait bien. Je finis par lui demander combien de temps était passé depuis le mariage : Dix-sept jours. Je comptai à nouveau dans ma tête. Il finit par entrer et je lui expliquai alors que je doutais avoir une intoxication alimentaire. Tout se rejoignait : La faim, les nausées, les rêves, tout ce temps passé à dormir... La réalité se mit en place en un instant : J'étais enceinte. Etait-ce seulement possible? Edward se figea (Une véritable statue avec un air horrifié) et je me redressai pour m'observer dans le miroir. J'observai avec attention mon bas ventre et là je me rendis compte qu'il était un peu plus rond que d'habitude. Lorsque j'y posai ma main, je sentis quelque chose de très dur en dessous ma peau. Impossible... Etre enceinte était déjà incroyable, mais être à ce stade de la grossesse était improbable, incroyable, impensable! Edward lui était toujours figé dans l'horreur. Les secondes passèrent et je réalisai que ça pouvait être possible car après tout, l'expérience était unique. Quel Vampire aurait osé aller jusque là avec une humaine? Je n'en connaissais qu'un seul. Je sentis alors un petit coup contre ma main : Un coup qui venait de mon corps. Dès lors, j'aimai l'être qui se trouvait en moi et décidai de tout donner pour lui. Le téléphone d'Edward sonna mais il ne répondit pas. Ce fut moi qui prit le téléphone et décrocha : Alice était au bout du fil et voulait savoir si tout allait bien. Elle me laissa parler à Carlisle et je lui expliquai la situation. Edward se réveilla enfin et prit le téléphone. Il raccrocha, m'annonça que nous rentrions et prit toutes les dispositions nécessaires pendant que de mon côté, j'essayai de me faire à l'idée. Je n'avais jamais pensé à être mère, et je savais que je ne l'aurais pas regretté en étant transformée, mais à présent que ce petit être était en moi, je ne pouvais imaginer ma vie sans lui. Je n'eus pas besoin de couper mon coeur en deux pour l'aimer : Il me suffit de l'élargir, tout simplement. J'étais heureuse. Cependant, Edward était furieux, froid... Il m'expliqua qu'il allait faire en sorte de s'occuper de cette chose. Cette chose... Là, une seconde réalité me rattrapa : Edward n'aimait pas le bébé. Edward voulait s'en débarrasser. Il voyait ce bébé comme un monstre qui allait me faire du mal. Comment pouvait-il penser ça?... L'heure du départ arriva bientôt et il me fallait de l'aide : Il était hors de question que l'on fasse du mal à mon bébé! Je m'éclipsai dans la salle de bain, en prétextant que je devais me laver les dents et appelai Rosalie afin de lui demander son aide.


Le voyage fut silencieux. Lorsque nous arrivâmes à l'aéroport, je me glissai dans les bras de Rosalie et c'est à partir de ce moment-là qu'elle se mit à veiller sur moi et sur le bébé. Elle fut très claire : Si quelqu'un essayait de faire du mal au bébé, elle ne le laisserait pas faire. Je fus donc rassurée mais en même temps attristée par la réaction d'Edward. Charlie fut au courant de mon retour mais c'est Carlisle qui lui parla pour lui dire que j'avais attrapé une maladie au Brésil et que je devais rester en quarantaine pour un moment. Le bébé quant à lui grandit très rapidement. En deux semaines, mon ventre était aussi gros que celui d'une femme enceinte de 8 mois. Ce n'était pas normal mais de toute façon, cette grossesse n'avait rien de normal. Le bébé me prenait toute mon énergie, je ne pouvais plus rien avaler et j'avais beaucoup maigri. Ils avaient fait quelques recherches et les légendes racontaient qu'aucune mère qui avait porté ce genre de bébé ne s'en était sortie vivante. Je savais que je n'allais pas m'en sortir en restant humaine : J'allais survivre en tant que Vampire. Si moi j'avais bien accepté cette idée, Edward lui avait beaucoup de mal. Il était malheureux, désemparé de me voir ainsi et moi, je souffrais de le voir dans cet état à cause de moi, mais je ne pouvais pas renoncer à ce bébé : Je ne pouvais pas lui faire de mal. J'eus la surprise d'avoir la visite de Jake et j'en fus très heureuse. Pour ce qui était du bébé, il eut la même réaction qu'Edward. Il ne resta pas longtemps et s'en alla. Je passai mes journées allongée sur le canapé jusqu'à ce que mon état empire : Carlisle m'obligea à m'allonger dans un lit d'hôpital et à me mettre sous perfusion : Ca ne changea rien à mon état. Qui plus est, le bébé était très fort et dès qu'il donnait un coup, c'était souvent un os qui en payait le prix. Lorsque Jake revint nous voir, il nous avertit que la meute avait décidé de venir éliminer le bébé et qu'il allait s'y opposer : Il les avait quittés. Seth était avec lui et à présent, ils n'obéissaient plus aux ordres de Sam. Les jours passèrent et bientôt Leah les rejoignit. Mon état continua à empirer jusqu'à ce qu'une idée fasse son apparition (Une idée de Jake apparemment) : Le bébé avait sans doute besoin de sang. Le sang humain serait plus efficace et il y en avait beaucoup en réserve pour moi lors de l'accouchement alors, Rosalie en remplit une tasse et le fit chauffer. Tous retinrent leur souffle lorsque je goûtai : Cela passa très bien. Ce fut même agréable. Le bébé aimait ça, et moi aussi. Cela devint donc mon régime pour le reste de la grossesse qui allait bientôt arriver à son terme. J'étais heureuse d'avoir Jake à mes côtés. Lui et Rosalie ne s'entendaient absolument pas et chacun cherchait l'autre continuellement. Cela m'ennuyait de les voir ainsi, mais je ne pouvais pas les forcer à bien s'entendre... Une après-midi, alors que Jake me rendait visite, tout changea entre Edward et le bébé : Il entendit pour la première fois ses pensées et j'en fus très heureuse. Edward comprit que le bébé m'aimait et qu'il ne me voulait pas de mal. Il avait toujours très peur pour moi mais au moins, à présent, lui aussi aimait le bébé. Il ne lui voulait plus de mal. Il sentit que le bébé était très heureux et c'est là que j'avouai le prénom que je voulais lui donner : EJ (Mélange d'Edward et Jacob) si c'était un garçon, et Renesmée (Mélange de Renée et Esmé) s'il s'agissait d'une fille. Edward, Rosalie et moi étions dans notre bulle et je vis Jake se lever : Il semblait sur le point d'exploser. Edward lui lança des clefs de voiture et lui dit de partir : Cela me fit du mal mais j'en avais déjà tant demandé à Jake... Je ne pouvais pas l'empêcher de partir. Quelques minutes après, Leah arriva chez les Cullen sous sa forme humaine et me lança d'horrible mots à la figure. Horribles, certes, mais je les méritais alors je ne lui répondis pas : J'acceptai sa colère sans broncher. Pendant l'absence de Jake, nous prîmes la décision de faire naître le bébé dès le retour de Carlisle (Il était parti chasser) de façon à contrôler au mieux ce qui allait se passer. Lorsque Jake fut de retour, je voulus m'excuser et il tenta de m'en empêcher. Je parvins cependant à lui dire combien j'étais désolée pour ce que je lui faisais subir. J'étais égoïste : J'étais contente de l'avoir encore à mes côtés. Quelques minutes plus tard, je me redressai avec l'aide de Rosalie pour me rendre aux toilettes et je fis tomber ma tasse de sang sur le canapé. Je voulus me baisser pour la ramasser en même temps qu'Edward et Rosalie et c'est là que je sentis une douleur abominable me déchirer les entrailles.


La seconde suivante je crachai du sang et ne pouvais plus respirer : Je sentis tout mon corps se fissurer, se déchirer, se détruire : Une véritable agonie. La noirceur du néant m'envahit et pendant quelques secondes je me sentis oppressée par tout ce noir autour de moi. Puis des voix vinrent jusqu'à moi et je repris connaissance. Je me mis alors à hurler et demandai à Edward de sortir le bébé : Il allait mourir si Edward n'agissait pas! Il voulait me donner de la morphine mais je criai de plus belle : Pas de temps pour la morphine. Il fallait sortir le bébé! Je vis des points noirs me brouiller la vue et sentis que je devenais de plus en plus faible. Puis d'un coup, je ne sentis plus rien : La peine avait complètement disparue. Je ne voyais toujours rien. Je sentis de l'air remplir mes poumons et des compressions sur ma poitrine : Jake me supplia de rester en vie. Bien sûr que j'allais rester en vie... Enfin, disons que j'allais survivre. Il le fallait : Pour lui, pour Edward, pour mon bébé. Mon bébé... J'entendis Edward murmurer le prénom de notre bébé, de notre fille. Une fille... J'avais pourtant été certaine qu'il s'agissait d'un garçon. Je demandai à la voir et j'eus du mal à la distinguer tant ma vue était brouillée. Cependant, je parvins à entrevoir son visage et je fus fascinée par sa beauté. Je la regardai et elle me sourit. Je la sentis contre poitrine puis ressentis une douleur là où était son visage (Faible douleur comparée au reste) puis me rendis compte qu'Edward me l'avait retirée. J'eus envie de crier pour qu'il me redonne Renesmée mais je n'avais pas la force. Je n'avais plus la force. Je sentis le néant m'envahir à nouveau : C'était calme, sans douleur et si cela n'avait tenu qu'à moi, j'aurais laissé le néant m'envahir complètement... J'aurais abandonné. Mais il y avait Edward, il y avait Renesmée, il y avait Jake et toute ma famille... Je devais survivre. Aussi, je fis de mon mieux pour me battre contre le noir qui voulait m'avaler toute entière. Je le repoussai le plus possible. Je ressentis la chaleur de Renesmée dans mes bras et cela me donna un peu plus de force. Cela me permit de m'accrocher, de ne pas lâcher. La chaleur voyagea jusqu'à mon coeur pour s'y arrêter et devenir plus chaude, encore, et encore, et encore, jusqu'à ce que cela commence à devenir inconfortable. Je voulus bouger mes bras pour relâcher ce qui me donnait autant chaud et m'aperçus que mes bras étaient posés à côté de mon corps et qu'il m'était impossible de les bouger : La châleur était à l'intérieur de moi. Mon corps était lourd, trop lourd et la chaleur s'intensifia pour se transformer en incendie. Je brûlais vive et je ne pouvais pas bouger ni même hurler. Pourtant j'aurais voulu hurler : Je voulais que l'on m'achève, que l'on mette fin à cette souffrance! Mais rien : Impossible de bouger ne serait-ce que d'un millimètre. Je ne comprenais pas : Aucun d'entre eux n'avait parlé de ce genre d'immobilité pendant la transformation. Et là, je compris : La morphine... Carlisle et Edward avait espéré qu'avec une dose suffisante de morphine je ne ressentirais rien : Ils avaient eu tort. Non seulement la morphine ne changeait rien à la douleur mais pire, elle m'empêchait de bouger : J'étais enchaînée à mon bûcher sans même pouvoir me débattre. Le feu s'intensifia encore et encore et il se répandit dans tout mon corps. Cela aurait pu durer des secondes ou des jours, des semaines, ou des années : Le temps n'avait plus d'importance. Seul le feu qui me ravageait avait de l'importance et je voulais que cela se termine. Petit à petit, mon esprit se fit plus vif, capable de penser à plusieurs choses en même temps, plus vite. Mes oreilles se réveillèrent ensuite et j'entendis les battements frénétiques de mon coeur. Puis des voix parvinrent jusqu'à moi : Des voix qui me parurent incroyablement claires et nettes malgré le feu qui me ravageait encore. La voix d'Edward était tout près de moi et il m'appela mais je ne bougeai pas d'un poil : La morphine avait cessé d'agir mais je savais que si j'ouvrais la bouche, j'allais crier et je refusais de lui infliger ça. Il me fallait tenir le coup. Pendant combien de temps, ça je l'ignorais, et quand j'entendis Alice dire que j'allais bientôt m'éveiller, j'aurais voulu qu'elle le précise à voix haute et pas seulement par la pensée... En plus d'envahir mon corps, le feu envahit alors ma gorge : Elle me brûla alors comme jamais. Je les entendais toujours parler et quand Carlisle annonça que c'était presque terminé, je fus soulagée. Soudain, je sentis mon coeur s'envoler. J'avais l'impression qu'il allait casser mes côtes tellement il battait fort : La douleur était atroce. Je sentis mon dos se courber et le feu quitta mon corps pour se concentrer en un seul point : Mon coeur. Il s'emballa encore, et encore puis soudain, plus rien. Plus un battement de coeur, plus une respiration (Pas même la mienne), plus de douleur. J'ouvris alors les yeux...
Revenir en haut Aller en bas
Bella Cullen
Love Is Forever
avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 25/04/2012
Avatar : Kristen Stewart
Âge : Vampire ; Mariée ; Maman
Nationalié : A envie de reprendre des études, mais...
Avec : Rome


MessageSujet: Re: Bella Cullen [100%]   Sam 28 Avr - 0:48

Tout était si clair : C'était incroyable. Je pouvais tout voir (Le moindre détail, la moindre fibre de poussière) et tout entendre (Les voitures au loin, les musiques qui en sortaient). Je me redressai rapidement et en une fraction de seconde me retrouvai debout, dos contre le mur, dans une position de défense instinctive faisant face à ma famille. Je me redressai finalement et les observai avec attention : Mes nouveaux yeux leur rendait enfin grâce. Je les voyais nettement à présent, c'était comme si je les voyais pour la première fois. Edward fut le premier à me rejoindre (Jasper sur ses talons, craignant probablement que je perde le contrôle) et lorsqu'il m'embrassa je ressentis tout un tas d'émotions encore plus fortes que lorsque j'étais humaine. J'en fus surprises car je ne m'attendais pas à être comme ça : Je pensais ne plus être moi-même, mais j'étais moi-même. J'arrivais à me contrôler. Tous furent d'ailleurs surpris par ce contrôle que j'avais : Même la soif ne me perturba pas. Enfin, pas au départ car dès qu'ils le mentionnèrent, la brûlure dans la gorge se fit plus présente et douloureuse. Je n'avais pas le droit de voir Renesmée avant d'avoir chassé et j'eus du mal à l'accepter mais dus m'y résoudre. Alice apporta un miroir afin que je me regarde : Je fus surprise de ma nouvelle image. Au départ, je ne reconnus rien de celle que j'étais (Et les yeux rouges me firent un choc). Puis, je finis par retrouver un peu de moi et je fus rassurée. Ce fut alors le moment de ma première partie de chasse en compagnie d'Edward. Je fus étonnée par mon agilité, ma force et ma vitesse : Au moins, je n'étais plus maladroite. Dans la forêt, alors que je suivais la trace d'un élan, je sentis une odeur beaucoup plus appétissante, incroyablement attirante et décidai de m'en approcher. Quand je me rendis compte que j'étais suivie, je me retournai et grognai (L'instinct). Je fus horrifiée de voir qu'il s'agissait d'Edward. Je retins alors ma respiration pour m'éloigner de l'endroit : C'était des êtres humains et je ne voulais pas flancher. Quand je fus assez loin, je m'arrêtai et Edward me retrouva : Il était plus que surpris de me voir avec un tel contrôle. Je m'excusai de lui avoir grogné dessus (Quelle horreur) et il me répondit qu'il aurait réagi de la même manière et qu'il s'était montré imprudent. Le reste de la chasse se déroula correctement (En dehors du fait que j'étais incapable de chasser proprement...) et bientôt, nous fûmes de retour à la maison. Avant de voir Renesmée, je devais voir Jake pour voir si j'allais réussir à contrôler ma soif. Tout se passa très bien et je réalisai que nous allions certainement pouvoir être amis à présent que physiquement, l'un comme l'autre avions du mal à nous supporter (Dans le sens où nos odeurs respectives nous dérangeaient). Aujourd'hui, il était mon meilleur ami, et rien de plus. Puis arriva me rencontre avec Renesmée et ce fut incroyable : Elle était tellement merveilleuse. Je fus surprise par sa grandeur : Je n'avais été inconsciente que deux jours d'après Carlisle, mais elle avait déjà tant grandi. Je voulus la prendre dans mes bras mais ils étaient tous tendus : Sauf Alice... Finalement, ils me laissèrent la prendre et même si l l'odeur du sang de Renesmée me brûlait un peu la gorge, le mélange entre le sang humain et Vampire était si subtil que ce fut largement supportable. Je découvris alors le don de Renesmée et ne m'en lassai pas. La réaction de Jake me dérangea (Il était stressé de me voir avec ma fille et semblait avoir peur pour elle) et la vérité tomba : Il s'était imprégnée d'elle. La crise que tout le monde redoutait arriva. Heureusement, tout se termina bien. Enfin, Seth fut légèrement blessé (Par moi...) et je repris le contrôle mais ce ne fut pas simple. J'allais avoir beaucoup de mal à accepter la situation. Il y avait malgré tout un bon côté à cette imprégnation : La meute ne pouvait pas nous attaquer ni attaquer Renesmée puisque Jake s'était imprégné d'elle. Le traité était donc toujours en place et notre entente avec les loups-garous était donc intacte.


Alice voulut fêter mes dix-neuf ans et je m'y opposai fermement! Je m'étais figée dans mes dix-huit ans, pas dans mes dix-neuf! Elle insista et je ne pus que me rendre. Plusieurs cadeaux m'attendaient et je n'en fus pas particulièrement excitée (Ma transformation n'avait pas changé ma manière de voir les choses de ce côté là). Je découvris alors notre maison, à Edward, Renesmée et moi. Un cadeau de la part de tout le monde. J'en fus très touchée et ne put qu'accepter le cadeau. Edward et moi nous retrouvâmes finalement seuls dans la maison et là je passai une nuit incroyable. J'avais eu peur de perdre mon désir pour lui une fois Vampire : J'avais eu tort car mon désir était encore plus puissant qu'avant. De plus, nos ébats étaient également très différents : Il ne se fatiguait pas, moi non plus. Cela pouvait durer des heures, et des heures. Lorsque je me rendis compte que cette journée ne se terminerait jamais, un bonheur encore plus grand m'envahit. Dès le lendemain, Emmett et ses allusions sur mon couple commencèrent : Je dus faire preuve d'un grand contrôler pour ne pas perdre mon calme et bondir sur lui. Puis arriva la nouvelle : Jake avait parlé à Charlie et mon père allait venir nous voir le jour même chez les Cullen. Quand Jake arriva, je lui donnai quelques secondes pour m'expliquer ce qu'il avait fait avant de lui trancher la gorge. Il nous révéla qu'il s'était transformé devant Charlie et qu'il lui avait dit que je n'étais plus malade mais que j'avais changé. Il ne lui en avait pas trop dis afin de laisser Charlie tirer ses conclusions lui-même quand il allait nous rendre visite : C'était mon plan, c'est vrai, mais je n'avais pas imaginé les choses de cette manière. Je n'avais pas imaginé que ça arriverait si vite. J'avais peur de ne pas être prête. Cette journée fut tendue mais tout se passa finalement bien. Charlie tomba raide dingue de Renesmée (Comme tout le monde), fut étonné de mon changement mais sembla prêt à s'y habituer, regarda un match avec Emmett (Qui continua ses allusion détestables) et même si ma gorge me brûla tout le long, je fus capable de garder le contrôle et j'en fus heureuse. J'allais pouvoir garder Charlie dans ma vie et ça, c'était merveilleux. Mieux encore : Il allait pouvoir faire partie de la vie de ma fille et ça, c'était tout simplement une bénédiction. Une fois Charlie parti, Emmett recommença ses allusions et je pris alors un malin plaisir à lui mettre une raclée au bras de fer. Un bon souvenir!


Les mois passèrent et Renesmée grandit à une vitesse folle : A trois mois elle avait la taille d'une enfant de deux ans mais un esprit beaucoup plus évolué puisqu'elle parlait et lisait déjà. La voir grandir si vite me faisait peur, ainsi qu'à Edward : Si elle grandissait et vieillissait si vite, cela signifiait qu'elle allait disparaître plus rapidement de nos vies : Je me forçai à ne pas penser à cela. Nous avions des projets de voyage : Nous voulions nous rendre dans des pays éloignés où des légendes sur des enfants comme Renesmée existaient afin d'en apprendre plus sur elle. Un autre voyage se profilait pour moi à l'horizon : J'avais l'intention de me rendre en Italie pour montrer aux Volturi que j'étais devenue un Vampire. Je refusais d'attendre de les voir venir jusqu'à Forks : Je ne voulais pas qu'ils voient Renesmée... En dehors de cette petite noirceur au tableau, notre vie était merveilleuse. Nous étions tous unis et heureux. Renesmée pouvait manger de la nourriture humaine mais également boire du sang. Elle préférait bien sûr le sang humain et il était difficile de la motiver pour boire du sang animal. C'est pour cela que Jake venait à la chasse avec nous : Il transformait la chasse en compétition et de cette manière, Renesmée se prêtait au jeu sans demander de sang humain. Une après-midi, alors que nous étions dans la forêt et que Jake et Nessie (Sacré surnom...) s'étaient un peu éloignés, j'aperçus au loin une Vampire que je finis par reconnaître : Irina, l'une des soeurs du clan Denali. Avant même que je ne puisse m'adresser à elle (Elle était figée avec une expression de terreur sur le visage) elle détala à toute vitesse. J'appelai Jake et Renesmée puis nous rentrâmes rapidement à la maison où j'expliquai ce qu'il s'était passé. Ils décidèrent de courir après elle mais ne réussirent pas à la rattraper. Les jours passèrent et même si je ne pouvais oublier la venue d'Irina, je me concentrai sur mon prochain voyage en Italie. Une après-midi, la mauvaise nouvelle tomba : Les Volturi (Tous les Volturis c'est-à-dire la garde entière ainsi que les femmes des trois frères) allaient venir pour nous jusqu'à Forks. Nous fûmes tous sous le choc et dans l'incompréhension : Nous n'avions rien fait de mal, alors pourquoi? Lorsqu'Alice expliqua qu'elle observait le futur d'Irina et non celui des Volturi, il ne me fallut qu'une seconde pour comprendre : Elle avait prit Renesmée pour une enfant immortelle et avait été nous dénoncer aux Volturi. Le désespoir s'empara de moi et je resserrai mon étreinte sur ma fille : Elle n'était pas une enfant immortelle. Elle n'était pas mauvaise, elle se contrôlait et elle n'aurait jamais fait de mal à un être humain... Nous devions l'expliquer aux Volturi... Malheureusement, ils ne venaient pas pour discuter, ils venaient pour exécuter. Nous avions à peine un mois devant nous avant qu'ils n'arrivent. L'idée germa alors : Nous allions réunir des témoins qui pourraient certifier que Renesmée n'était pas une enfant immortelle et prier pour que les Volturi nous écoutent. Alice et Jasper quittèrent la maison (Alice avait besoin de réfléchir et de bien voir) et nous restâmes tous un moment sans bouger. Alice et Jasper ne revinrent pas et nous partîmes à leur recherche. Là, nous croisâmes Sam qui nous donna un message qu'Alice avait laissé (Elle l'avait écrit sur la page déchirée d'un de mes livres) : Elle et Jasper nous avaient quittés... Ils étaient tout simplement partis. Sur ce mot, elle nous avait laissé les noms des témoins à contacter. Le désespoir et l'incompréhension nous envahirent tous. Sur le chemin du retour, je sentis l'odeur d'Alice qui allait jusqu'à notre maison et décidai de la suivre. Edward m'accompagna et une fois arrivés devant la maison, je lui demandai de me laisser quelques secondes seule. Je trouvai rapidement le livre et la page déchirée sur laquelle un message était laissé pour moi, et moi seule : Elle avait laissé un nom, une adresse et voulait que je détruise le livre, ce que je fis.


Edward, Jake et moi restâmes à la maison afin de recevoir tous ceux que les autres Cullen allaient nous envoyer. Eux devaient les convaincre de venir jusqu'à Forks et nous devions faire en sorte de les convaincre que Renesmée était à moitié humaine et non pas une enfant immortelle. Les premiers à arriver furent les Denali. Quand ils virent Renesmée, leur réaction fut celle que nous redoutions mais Carmen laissa Renesmée lui montrer qui elle était en utilisant son don et lorsqu'elle fut convaincue, elle incita les autres à faire de même. Ils furent tous convaincus et bien sûr, tombèrent sous le charme de Renesmée. Le même rituel se reproduit à chaque fois que de nouveaux témoins arrivèrent. Cela se passa à chaque fois de la même manière : Réaction vive puis acceptation, grâce à Renesmée. Certains refusèrent de la toucher mais acceptèrent de témoigner. Les Cullen firent leur retour et de mon côté, je m'occupai de résoudre le mystère qu'Alice avait laissé derrière elle. Je découvris bientôt qu'en réalité, il s'agissait d'un avocat qui était en affaires avec Jasper et que ce dernier pouvait nous procurer de faux papiers. J'en fis faire aux noms de Jake et Renesmée. Voilà ce qu'Alice m'avait laissée : Une porte de sortie pour Jake et ma fille. Une chance pour eux de survivre si nous y restions. C'est à cet époque que j'appris que je possédais un don : Celui de bouclier mental. Aussi, je m'entraînai à le développer tout en m'entraînant au combat : Je voulais être utile face aux Volturi si les témoignages ne suffisaient pas à les convaincre. Pendant ces semaines, Edward et moi profitâmes le plus possible l'un de l'autre et de Renesmée, conscients que nous risquions de tout perdre. Le jour J arriva. Je pris soin de préparer le sac de Renesmée avec dedans des affaires et les faux papiers. Ja la pris dans mes bras et nous nous rendîmes tous ensemble à la clairière.


L'arrivée des Volturi fut assez impressionte : Ils étaient vraiment très nombreux et avaient eux aussi réunis des témoins. Alors qu'ils s'avançaient, ils s'arrêtèrent. Il ne me fallut que quelques secondes pour comprendre : Les loups étaient arrivés. Ils étaient tous là pour nous aider. Jake se tenait près de Renesmée et moi. Je vis les yeux d'Aro et Caius se poser sur nous deux. Carlisle et Aro commencèrent à parler tandis que Caius lui souhaitait que l'éxécution ait déjà lieu. Carlisle parvint à convaincre Aro d'écouter ce que nous avions à dire. Après avoir regardé ce qu'Irina avait vu (Elle était avec eux) Aro demanda à ce qu'Edward vienne lui-même le lui expliquer et il s'avança donc vers Aro non s'en avoir déposé un baiser sur mon front avant. Lorsqu'il s'approcha, je vis Jane sourire et cela suffit à faire grimper ma rage en flèche. Sans même réfléchir, je déployai mon bouclier : Ce fut instinctif. Lorsqu'Edward arriva à la hauteur d'Aro, je réalisai qu'il fallait que je diminue mon bouclier afin qu'Edward ne soit plus protégé de manière à ce qu'il puisse montrer à Aro toute la vérité. C'est avec un déchirement au coeur que je le fis... Aro toucha alors Edward et cela me fit beaucoup de mal car je savais qu'Aro allait avoir accès à tous les souvenirs d'Edward, à tout nos souvenirs ensemble... C'était comme si Aro rentrait dans notre intimité et c'était vraiment désagréable. Que ce soit dans notre camp ou dans le leur, la tension était à son comble et la conversation silencieuse qui avait lieu entre Edward et Aro n'aidait pas les esprits à se calmer. Puis, la voix d'Aro s'éleva : Il demanda à rencontrer Renesmée. La colère de Caius monta d'un cran et il demanda des explications à Aro, ce que ce dernier lui donna. Aro redemanda à voir Renesmée et Edward proposa que chacun avance jusqu'au milieu de l'espace qui séparait les deux camps. Cela ne plut pas aux Volturi... Tandis qu'Aro choisissait deux membres de sa garde pour cette rencontre, je demandai à Emmett et Jake de m'accompagner. Nous nous retrouvâmes donc au milieu de la clairière et au moment où Aro demanda à saluer Renesmée (Et donc à la toucher), je fis reculer mon bouclier pour protéger le reste de ma famille et nos témoins. Je me sentis horriblement mal de mettre Renesmée en danger ainsi, mais nous n'avions pas le choix, c'était ce que nous voulions : Qu'Aro puisse voir la vérité. Caius demanda à nouveau des explications et Aro annonça que Renesmée était à moitié mortelle et à moitié immortelle, qu'elle avait été conçue par Edward et moi et que je l'avais portée alors que j'étais encore humaine. Aro était fasciné et cela ne me surprit pas. Il fut d'ailleurs également fasciné par les loups... Il se retira ensuite pour aller discuter de tout cela avec ses frères. Nous repartîmes de notre côté de la clairière et sans attendre, j'étendis à nouveau mon bouclier. Nous les observâmes délibérer : Caius essayait de trouver un prétexte pour justifier une attaque. Il parla des loups-garous et je réalisai alors avec une certaine panique qu'ils n'étaient pas protégés. J'étendis encore plus mon bouclier afin qu'ils soient également sous ma protection. Aro défendit également les loups : Ils n'étaient pas des Enfants de la Lune comme le disait Caius. Aro expliqua que le terme que l'on pouvait employer pour les désigner était « Modificateurs ». Caius s'adressa alors à Irina en l'accusant d'avoir commis une erreur. Il continua sur sa lancée en demandant les motivations d'Irina et elle lui avoua la vérité sur Laurent. Caius lui proposa de déposer une plainte (Ce qui justifierait alors notre exécution) mais elle refusa. Elle alla même jusqu'à répéter qu'elle avait commis une faute, qu'il n'y avait pas d'enfant immortel et que nous ne méritions donc pas d'être éxécutés et qu'elle allait assumer cette faute. Ce qu'il se passa ensuite m'horrifia sur place : Caius sortit un étrange objet métalique et ce fut comme un signal. Trois gardes s'avancèrent et cachèrent Irina avec leur cape. L'instant d'après, un bruit horrible se fit entendre et d'Irina, il ne restait plus des cendres. Les soeurs d'Irina réagirent rapidement et il nous fut difficile de les calmer et de les maintenir auprès de nous : Si elles engageaient le combat maintenant, elles nous condamnaient tous, et elles savaient... Elles finirent par se calmer. C'est alors que commença l'interrogatoire d'Aro. Il demanda à plusieurs de nos témoins de parler de Renesmée et ils expliquèrent ce qu'ils avaient vu d'elle pendant les dernières semaines. Aro souleva ce qui était pour lui un problème : Certes elle n'était pas une enfant immortelle, mais elle n'en était pas moins unique et pouvait donc malgré tout représenter un danger en grandissant. Ridicule... Mais il fallait bien trouver une raison pour nous attaquer alors... L'un des nomades, Garrett, prit la parole et osa dire ce que nous pensions tous : Que les Volturi étaient venus pour exécuter notre famille et qu'ils étaient prêts à trouver n'importe quelle raison valable pour se débarasser de nous. Après ce petit discours, Aro se tourna vers leurs propres témoins pour leur demander leurs avis. Puis vint le moment où les trois frères se réunirent pour prendre leur décision. Nous savions déjà ce qui allait être décidé : Nous étions prêts.


Je plongeai mon regard dans celui de Renesmée et lui sourit tendrement en lui demandant si elle se souvenait ce dont nous avions parler au moment de partir. Des larmes apparurent dans ses yeux mais elle acquiessa d'un petit mouvement de la tête avant de murmurer qu'elle m'aimait. Edward nous regarda, ne comprenant pas de quoi nous parlions. Je dis à Renesmée que je l'aimais aussi puis l'embrassais sur le front avant de murmurer mes explications à l'oreille de Jake : Il devait attendre que les Volturi soient le plus distraits possible et emmener Renesmée loin d'ici. Je lui précisai qu'il y avait tout ce qu'il fallait dans le sac à dos de ma fille. Jake et Edward avaient à ce moment-là presque la même expression, si ce n'était que Jake était toujours sous sa forme de loup. Edward comprit que c'était cela que je lui avais caché. Je lui précisai alors qu'en réalité, c'était à Aro que j'avais caché tout cela et que l'idée venait d'Alice. Edward embrassa Renesmée et je la déposai sur le dos de Jake. Il était le seul qui pouvait la protéger et en qui j'avais à ce point-là confiance pour Renesmée et je le lui dis car je savais que je n'aurais pas d'autres occasions de le faire. Une immense larme coula sur ses poils et il glissa sa tête contre mon épaule. Je lui dis que je l'aimais et qu'il serait toujours mon meilleur ami. Edward glissa sa tête contre l'épaule de Jake et lui fit ses adieux. Autour de nous, d'autres scènes d'adieux se déroulèrent et lorsque je sentis la première attaque de Jane, je prévins les autres pour leur dire que le combat avait commencé. Jane tenta une attaque sur Carlisle mais tout ce qu'elle rencontra fut mon bouclier. Tout le monde allait bien, mon bouclier fonctionnait parfaitement. Tanya demanda alors pourquoi ils n'attendaient la fin de conseil des trois frères pour nous attaquer et Edward expliqua que c'était la procédure : Les gardes s'occupaient des accusés pendant que les frères délibéraient de manière à ce que les accusés ne puissent plus se défendre au moment de la sentence. Jane tenta une nouvelle attaque qui fut un échec et elle grogna, prête à bondir sur nous mais fut retenue : Elle ne pouvait pas se permettre de nous attaquer ouvertement ainsi alors qu'il y avait tant de témoins et que les frères n'avaient pas encore donné leur verdict. Je ne pus m'empêcher de lui adresser un large sourire : Très puérile je vous l'accorde. Alec tenta alors à son tour une attaque et lorsque l'attaque rencontra mon bouclier et fut stoppée, je ressentis une étrange sensation qui était le résultat du pouvoir d'Alec. Cela ne m'empêcha pas de garder mon bouclier en place. L'un de nos témoins, Benjamin (Doué d'un don particulièrement incroyable), aperçut également l'attaque d'Alec et utilisa son don pour faire trembler la terre et faire apparaître une crevasse pour essayer de stopper l'attaque. Les frères et les autres Volturi furent surpris de ce qu'il venait de se passer. Benjamin me félicita et je lui rendis son sourire. Chacun se désigna un ennemi à abattre parmi le camp adverse. Les Volturi gagneraient peut-être, mais dans cette victoire, ils subiraient des pertes! Le temps du vote arriva : Marcus vote contre notre exécution, jugeant que Renesmée ne représentait pas un danger dans l'immédiat. Caius bien sûr, vota pour notre exécution. La décision était donc dans les mains d'Aro. C'est alors qu'à ma grande surprise, Edward intervint en redemandant si le point qui dérangeait Aro était bien le fait que nous ignorions comment Renesmée allait être quand elle serait plus grand. Aro confirma qu'il s'agissait bien de cela. Edward continua sur sa lancée en expliquant (Avec un sourire ce qui me surprit encore plus) que Renesmée était différente, mais pas unique. Et c'est là que l'espoir refit son apparition sous les traits d'Alice et de Jasper : Ils étaient de retour! Je sentis une nouvelle attaque de Jane et frémit : Elle y avait mis plus de force. Edward demanda à Aro d'ordonner à Jane d'arrêter de nous attaquer pour le moment, et il le fit (Pour la plus grande déception de Jane). Alice et Jasper nous avaient quitté pour essayer de nous sauver de leur propre côté et ne nous en avaient rien dit au cas où cela ne fonctionnerait pas. Ils présentèrent aux Volturi deux femelles Vampires et un jeune homme. Nous avions trois témoins de plus : Caius s'énerva prétextant que le temps des témoignages était terminé mais Aro était décidé à entendre ce que nos nouveaux témoins avaient à dire. Le jeune homme s'appelait Nahuel et il était, comme Renesmée, le fruit d'une relation entre un Vampire et une humaine. Apparemment, Nahuel était âgé d'un peu plus de cent cinquante ans et Aro demanda confirmation auprès de ce dernier et il acquiessa en ajoutant qu'il avait cessé de grandir vers ses 7 ans et qu'il pouvait manger à la fois de la nourriture humaine et boire du sang : Son organisme supportait les deux, tout comme Renesmée. Les révélations continèrent car Nahuel expliqua qu'il avait des soeurs. Aro voulut en savoir plus et Nahuel rentra dans les détails : Il donna entre autres le nom de son père. Caius voulait encore nous exécuter et Aro le stoppa : Il n'y avait pas de danger. Il vota donc contre notre exécution. Caius enchaîna en parlant du père de Nahuel et proposa de le retrouver : Nahuel intervint juste pour dire qu'ils pouvaient faire ce qu'ils voulaient de son père mais qu'il fallait laisser ses soeurs tranquilles car elles étaient innocentes. Le calme revint lorsqu'Aro annonça qu'il n'y aurait pas de combat. Aro semblait sincère quand il annonça qu'il était heureux de voir ce problème résolu sans violence aucune. Aro et Carlisle échangèrent quelques mots et les Volturi quittèrent la clairière. Je gardai cependant mon bouclier actif tandis que je demandai à Edward si c'était vraiment terminé : Il me l'affirma. Alice l'affirma aussi et le bonheur nous submergea tous. Jake n'était pas parti et je me précipitai pour prendre Renesmée dans mes bras, un immense sourire aux lèvres. Elle me demanda si elle avait le droit de rester avec nous et ma réponse fut la suivante : Oui, et pour toujours. Pour toujours parce qu'au moment où elle aurait 7 ans, elle cesserait de vieillir. Nous aurions donc l'éternité tous ensemble : C'était une merveilleuse nouvelle. Les témoins finirent par repartir et bientôt, la maison des Cullen retrouva son calme. J'étais épuisée : Je n'avais pas envie de dormir mais j'avais envie de calme. Nous décidâmes de rentrer à la maison afin de coucher Renesmée qui était très fatiguée. Jake lui voulait aller voir son père et lorsque nous nous quittâmes, il donna un baiser sur le front de Nessie, puis sur le mien et donna un coup de poing amical sur l'épaule d'Edward : Cela me fit très plaisir. Ils allaient réussir à être amis et ça aussi, c'était merveilleux. Bientôt nous arrivâmes dans notre petite maison et je couchai Nessie. Je me décidai enfin à montrer quelque chose à Edward : Je fis en sorte de détacher mon bouclier de moi pour qu'il puisse lire mes pensées : Cela le surprit et il apprécia l'expérience. J'allais avoir besoin d'entraînement pour maîtriser cet aspect de mon don mais j'avais l'éternité pour cela.


L'éternité oui, mais une éternité de tranquillité et de bonheur ? C'était trop demander. Alors que les mois passaient tranquillement, que Nessie devenait de plus en plus belle, que notre alliance avec les Quileutes était plus forte que jamais, que j'avais la chance de mener une existence plus que merveilleuse en compagnie de toute ma famille et de mon tendre époux, une ombre planait au-dessus de nous. Une grande ombre qui attendait la première occasion pour nous engloutir tout entier : Les Volturi. Je le savais... Au fond de moi, je savais qu'Aro n'avait pas renoncé à nous récupérer Edward, Nessie, Alice et moi pour nous rajouter à sa collection mais je faisais l'autruche. Nous faisions tous l'autruche. Voilà pourquoi j'en vins au projet de m'éloigner de Forks pour un temps et d'aller à l'université. C'était une idée à laquelle je tenais, je tenais à goûter à cette nouvelle expérience, en emmenant bien sûr avec moi Edward, Nessie et Jacob (qui refuserait de quitter Nessie). J'avais l'illusion que c'était possible et lorsque j'eus enfin le courage de parler à mon amour de cette idée, il ne put que me stopper dans ma tentative. Non pas pour me dire que ce n'était pas prudent car un jour, les Volturi risquaient de revenir mais pour me dire qu'ils étaient déjà là ou en tout cas, certains d'entre eux : Jane notamment nous surveillait... J'en fus malade de rage : Je détestais les Volturi mais Jane plus particulièrement pour de nombreuses raisons, et c'était réciproque. Mais les révélations ne s'arrêtaient pas là : Les Volturi allaient bientôt revenir (Alice les avaient vus) mais, pire que tout, nous allions devoir supporter leur présence au mariage d'une grande amie d'Edward : Jade. Jade qui allait se marier avec Vlad Dracul. Est-il utile de vous dire que les Volturi allaient s'assoir du côté du marié?... Nous étions conviés au mariage, nous ne pouvions y échapper et je redoutais cette confrontation. A ce moment-là, l'idée de m'offrir à Aro émergea dans mon esprit : Si cela pouvait le calmer, je devais le faire. Mais je n'étais pas prête pour cela et je gardais, au fond, l'espoir que cela ne serait pas nécessaire. Mais j'avais tort, encore une fois.


Le mariage fut un véritable désastre : Jade et Vlad sacrifièrent une humaine juste devant nos yeux pour s'unir, et Aro lança les hostilités de manière relativement furtive et délicate, mais il le fit bel et bien. Alors, cette idée qui avait germée dans mon esprit refit son apparition. Nous étions en danger, tous, et je décidai donc de faire part à Aro de mon intention de venir les rejoindre, en espérant que cela suffirait à calmer son envie d'avoir d'autres des Cullen à ses côtés. Il fut bien sûr enchanté par cette idée même si je fus claire en lui disant que je n'allais pas le rejoindre tout de suite. Edward fut bien sûr choqué mais nous n'eûmes pas le temps d'échanger le moindre mot : Jade utilisa son don et pendant un temps qui me parût horriblement long, j'éprouvai une douleur que je n'avais jamais connue auparavant. Elle ressemblait fortement à cette oppression que j'avais ressentie pendant des mois quand Edward m'avait quittée mais elle était bien pire. J'avais l'impression de perdre tout ce qui comptait à mes yeux, que plus jamais je ne serais heureuse. Cela s'arrêta quand Jade cessa de chanter (son don était vraiment incroyablement effrayant, bien pire que celui de Jane, j'en était convaincue même si je n'avais jamais subi la souffrance que Jane pouvait infliger). Lorsque nous fûmes réunis, je mentis à Edward en lui expliquant que j'avais vraiment pensé à rejoindre les Volturi au moment où je m'étais présentée devant Aro mais je n'avais fait cela que pour gagner du temps, que je n'avais pas l'intention de le faire. Et en réalité, une partie de moi ne voulait pas le faire et reculait l'échéance. Un peu de temps passa, le calme était revenu mais lors d'une petite virée à Port Angeles, je sentis l'odeur de Jane et toutes mes peurs refirent surface. Il ne m'en fallut pas plus pour prendre ma décision : J'allais rejoindre les Volturi. Bien sûr, dès que ma décision fut prise, Alice le vit et elle débarqua à la maison avant de prétexter une journée shopping le lendemain pour être seule avec moi. Je savais qu'elle savait, elle savait que je savais qu'elle savait, mais Edward ne devait pas savoir. Pas à ce moment-là en tout cas. Le lendemain, je pris sur moi pour lui mentir à elle aussi mais d'une manière différente et bien pire dont j'avais menti à Edward : Vouloir se rendre à Aro pour protéger sa famille est une chose mais faire croire à sa famille qu'on les quitte parce qu'on veut découvrir de nouvelles expériences et ne plus être obligée de suivre leur « stupide » régime végétarien en est une autre... J'eus du mal à la convaincre mais Alice finit par accepter de veiller sur Edward : Je ne le quittais pas pour qu'il finisse par se faire du mal. Je le quittais pour qu'il soit en sécurité... Lui, Nessie, Alice et tous les autres... La séparation avec Edward fut horriblement douloureuse et à ce moment-là, je compris ce qu'il avait pu ressentir lorsque lui-même m'avait quittée en me mentant sur ce qu'il ressentait. Il avait dû souffrir à vouloir en mourir, je le savais à présent. Je le savais puisque j'étais en train de faire exactement la même chose que lui. La souffrance dans son regard me transperça le cœur et pendant un moment, je songeai à renoncer mais je tins bon et, je finis par partir. Sans un regard en arrière. Sans même dire au revoir au reste de ma famille et de mes amis.


Tout était terminé.


Mon arrivée à Volterra fut difficile. Je n'étais pas la bienvenue mais le pire n'était pas là : Le pire était que j'allais devoir tuer et ça, c'était très dur à accepter. Mais j'étais décidée : J'irais jusqu'au bout pour protéger les miens, quoi qu'il m'en coûte, même si je devais complètement me perdre en route... Jane fut bien sûr la moins ravie de mon arrivée. Notre haine était réciproque mais je crois qu'elle me détestait encore plus parce que j'avais décidé de les rejoindre et parce que j'allais être aux côtés d'Aro. Au fond, elle était jalouse, enfin j'imagine. Les mois que j'ai passé là-bas n'ont rien changé à ma relation avec elle même si j'ai eu cet « espoir » si je puis dire. Nous n'avons que très rarement parlé parce qu'en fait, je passais le plus clair de mon temps avec Aro. Il devint mon guide, mon unique protecteur en ces murs hostiles et je me finis par me rapprocher irrémédiablement de lui même si beaucoup de choses en lui me répugnaient. Je n'avais plus que lui, c'était aussi simple que ça. Et puis, même si lors de ma première nuit à Volterra il m'avait forcée à prendre la vie d'un innocent, il avait accepté ma requête de ne vouloir me nourrir que de criminels. Il avait raison en disant que je me voilais la face comme Edward s'était voilée la face et était finalement revenu à la raison. Criminels ou pas, il s'agissait de vies humaines. Quand je n'étais pas avec Aro (qui passait son temps à me raconter son histoire, l'Histoire en elle-même en fait, mais vue par ses yeux et croyez-moi, il y avait beaucoup de choses à dire) je pensais souvent à mon autre famille : Comment allaient-ils ? Edward parvenait-il à supporter mon absence ? Et Nessie... Seigneur, qu'elle avait dû grandir. Si j'avais été capable de pleurer, j'aurais probablement inonder mon oreiller chaque jour. Je pensais ne plus jamais les revoir. Je pensais vivre éternellement aux côtés d'Aro. C'était sans compter sur la perfide trahison des siens. Les choses allèrent très vite : Une révolution éclata et sans que j'ai le temps de m'en rendre compte, j'avais perdu Aro qui avait pris la fuite, et j'avais retrouvé mon ancienne famille. N'allez pas croire que ces retrouvailles furent simples. Oh non, bien au contraire...


Depuis, tout est différent. Ils disent ne pas m'en vouloir parce qu'ils comprennent la raison pour laquelle je me suis offerte à Aro et pourtant, je n'ai jamais été aussi éloignée de Jasper et de Rose. Quant à Edward, même s'il est heureux de m'avoir retrouvée, j'ai l'impression de lire encore une horrible souffrance dans ses yeux et cela me ronge. Nessie, elle, est tout simplement heureuse de m'avoir retrouvée et j'aimerais pouvoir être autant heureuse qu'elle. Je suis heureuse d'avoir retrouvé ma famille, mais j'ai peur. J'ai peur de moi-même... Je suis revenue au régime végétarien mais j'ai beaucoup de mal à me contrôler, ça m'est très difficile, parfois même en compagnie de Nessie. Et puis, c'est terrible à dire mais il me manque une partie de moi maintenant qu'Aro est parti. Son manque me fait bien moins mal que le manque des Cullen, de Jake et de ceux que j'aime, mais Aro... Il fait partie de mon existence et il n'est plus là. Mon ennemi est devenu une part importante de moi et j'ai appris à l'aimer d'une certaine façon alors son absence me pèse. Cela fait partie de ce dont je ne parle pas avec les miens. Je ne parle pas d'Aro. Je ne parle pas de ce que j'ai fait pendant des mois. Je ne parle plus beaucoup en fait. J'ai l'impression de n'être plus que l'ombre de moi-même, cette ombre qui planait au-dessus de nous... Je n'aspire plus qu'à une seule chose : Redevenir l'ancienne Bella et je sais que c'est loin d'être gagné d'avance.

_________________



Spoiler:
 


Dernière édition par Bella Cullen le Sam 28 Avr - 16:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bella Cullen
Love Is Forever
avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 25/04/2012
Avatar : Kristen Stewart
Âge : Vampire ; Mariée ; Maman
Nationalié : A envie de reprendre des études, mais...
Avec : Rome


MessageSujet: Re: Bella Cullen [100%]   Sam 28 Avr - 0:48

Writing

(Bella & Aro : Délicieuse damnation. Avec l'adorable participation de Jade en tant qu'Aro dans ce Rp ^^)

La séparation avec Edward avait été encore plus horrible que je ne l'avais imaginé. Sa réaction, l'expression de son visage, son regard, les mots qu'il avait prononcé : Tout cela m'avait touché en plein coeur et j'avais bien cru pendant un instant que je n'allais pas pouvoir aller jusqu'au bout. J'avais failli tout abandonner, oublier ma promesse qui pouvait sauver les miens, me jeter dans les bras d'Edward et lui dire que je l'aimais et que je ne voulais pas le quitter.

J'avais seulement failli : Je n'avais pas cédé. Ca avait été dur, insupportable, mais j'avais tenu bon. J'avais tenu pour lui le même discours que j'avais tenu à Alice et si au départ, tout comme sa soeur, il avait douté de mes réelles intentions, je m'étais montrée tellement décidée et catégorique qu'il avait fini par me croire : Ca l'avait anéanti, je le savais, mais j'avais confiance en Alice. Elle allait bien s'occuper de lui. J'avais terminé par quitter notre maison sans me retourner et cela m'avait demandé un effort considérable.

J'avais tellement mal de le laisser là, derrière moi.

N'étant plus humaine, je pensais que la douleur aurait été moindre par rapport à celle que j'avais ressentie quand il m'avait quittée : J'avais eu tort. La douleur était pire, parce que nous étions encore plus proches qu'auparavant, parce que je l'aimais plus que jamais, parce que je m'étais faite à l'idée que nous allions passer l'éternité ensemble et parce qu'à présent, je disais adieu à cette éternité. Je disais adieu à l'être que j'aimais le plus au monde.

Adieu.

Je n'avais pas pris la peine de dire au revoir aux Cullen, ni même à Renesmée. Edward et Alice allaient leur expliquer. En fait, j'étais plus au moins partie comme une voleuse mais j'avais une bonne raison pour cela : Si j'avais dû les affronter, leur annoncer à tous, croiser le regard de ma fille, j'aurais fini par renoncer, je le savais et je ne pouvais pas me permettre de renoncer, c'était hors de question.

J'étais en train de repenser à tout cela quand le pilote annonça que l'avion allait bientôt attérir en Italie. J'avais choisi un vol en partance de Seattle et en direction de Rome et j'avais choisi l'heure de façon à arriver de nuit à Rome afin de ne pas être ennuyée pour le reste du voyage jusqu'à Volterra. Je m'étais habituée à sortir en plein jour à Forks, mais les choses allaient changer puisqu'à Volterra, le climat n'était pas du tout le même. Je descendis de l'avion et sentis le désespoir m'envahir : J'étais seule à présent.

Définitivement, et irrémédiablement seule.

Je me forçai à me ressaisir : Même si j'étais seule, je faisais tout ça pour ma famille, pour protéger les personnes qui m'étaient chères et c'était à cela que je devais m'accrocher. J'avais décidé de me sacrifier mais je devais assumer ma décision car personne ne m'avait forcée, bien au contraire. J'étais partie, et je devais aller jusqu'au bout car il n'y avait plus de retour en arrière possible. J'ai quitté l'aéroport et, suivant les pas de ma soeur, j'ai volé une voiture. C'était la première fois et je ne pus m'empêcher d'avoir un sourire en pensant à Alice : Elle aurait probablement trouvé ça génial. Enfin, elle aurait trouvé ça génial si cette voiture n'était pas censée me conduire jusqu'à ma prochaine et dernière demeure : Volterra.

Le trajet se déroula aussi rapidement que la dernière fois que j'étais venue : Je conduisais aussi rapidement qu'Alice, peut-être même plus vite. J'étais tendue et ma conduite trahissait cette tension. Même si je ne savais pas exactement comment les choses allaient se dérouler pour moi une fois arrivée, j'en avais une petite idée. Ce qui retenait surtout mon attention, c'était le fait que j'allais devoir tuer des êtres humains : C'était une certitude.

J'allais tuer.
J'allais devenir une meurtrière.
J'allais probablement y prendre goût.
J'allais certainement m'habituer à boire du sang humain.
J'allais sans aucun doute être incapable de m'en passer par la suite.
Tout allait être terminé pour moi.
Et ça m'était égal.

Je me fichais de devenir un horrible monstre sanguinaire.
Je me fichais de perdre mon âme et d'aller griller en Enfer puisqu'en devenant ce monstre, j'évitais à ceux que j'aimais des souffrances : Alors quelle importance?

Puis, j'arrivai.
Volterra.

Je laissai la voiture à l'extérieur de la cité et terminai le chemin à pieds. Plus j'avançais et plus la réalité de la situation me rattrapait : J'allais cesser d'être une Cullen pour devenir une Volturi. Cette famille que je maudissais, que je détestais, ces êtres qui me répugnaient, j'allais devenir l'une d'entre eux. Je devais cependant l'accepter. Arrivée devant l'entrée qu'autrefois j'avais franchie en tant qu'humaine, j'attendis. Je savais qu'on allait sentir ma présence, mon odeur et qu'on allait venir me chercher.

Il ne fallut pas longtemps à Félix pour venir me trouver. J'avais pensé que l'accueil n'allait pas être très châleureux, mais je m'attendais pas à ce qu'il fasse une tête pareille : Il avait l'air à la fois outré par ma présence et en même temps, extrêmement surpris. Il ne s'attendait sans doute pas à ce que je tienne ma promesse : Eh bien si, je l'avais tenue, j'étais là, et j'allais y rester. Je n'ai pas trouvé la force de lui sourire et puis de toute façon, je ne voyais pas pourquoi j'aurais dû me montrer particulièrement polie et agréable avec lui : Il ne m'aimait pas, je ne l'aimais pas, et il faudrait beaucoup, beaucoup, beaucoup de temps pour cela change.

Ou pas...

Et encore, lui, ce n'était rien. Nous marchions dans les couloirs en direction de la salle où se trouvait Aro quand je sentis un regard particulièrement hostile sur moi et je ne fus pas surprise, en me tournant, de voir que ce regard appartenait à Jane. Alors, je lui adressai un large sourire plein de sous-entendus : Oui, j'allais m'installer et oui, elle allait devoir s'habituer à ma présence et surtout au fait qu'Aro allait me privilégier. Elle tremblait de rage et, puérile ou pas, j'en étais satisfaite.

Nous arrivâmes devant la grande porte et mes souvenirs humains remontèrent à la surface. La dernière fois que je m'étais trouvée devant cette porte, j'étais humaine, pétrifiée à l'idée de mourir. A présent, j'étais Vampire et je n'étais plus pétrifiée parce que je savais vers quoi je m'avançais, quelle direction je prenais et ce qui m'attendait, du moins, en partie. Félix ouvrit la porte et j'entrai à ses côtés dans cette immense salle. Aro était tourné vers nous, les mains dans le dos et quand je vis l'air triomphant qu'il arborait, ma détermination n'en fut que plus grande : Il était satisfait alors j'avais réussi et j'étais donc à ma place. Cependant, j'étais toujours tendue et je dois bien avouer qu'une pointe de peur pointa le bout de son nez : Aro m'avait toujours impressionnée, répugnée, et à présent, j'allais devenir sa favorite. Il y avait de quoi avoir le sang glacé s'il ne l'avait pas déjà été.

- Seigneur, Isabella Cullen.
- Merci, Félix. Laisse-nous à présent.

Juste avant qu'il ne quitte la pièce, je tournai mon regard vers Félix qui semblait toujours dans le même d'esprit. Son regard en dit long sur ce qu'il ressentait pour moi : Le temps allait me paraître horriblement long à l'intérieur de cette cité... Je reportai mon regard vers Aro pour voir un sourire se dessiner sur son visage ce qui me désorienta quelque peu.

- Je te souhaite la bienvenue à Volterra, chère Bella.

Le ton gai qu'il employa me conforta dans mon idée qu'il était satisfait de ma présence. Il me fit alors signe d'approcher, ce que je fis.

-As-tu fait bon voyage ? T'a-t-on bien reçue ? Dis-moi tout.

Et là, il me tendit la main. Une fois arrivée à sa hauteur, je glissai ma main dans la sienne et, j'ignore pourquoi, mais je la serrai doucement. Peut-être mon esprit me dictait-il déjà ce que je devais faire pour que les choses se passent au mieux. Peut-être m'étais-je déjà faite à l'idée qu'à présent, Aro serait une sorte de père, de professeur, de mentor. Peut-être l'avais-je acceptée. En tout cas, c'était ce que je laissais paraître.

-Merci pour votre accueil.

Je parvins même à esquisser un sourire : Je me surprenais moi-même.

-Le voyage s'est bien passé, aucun problème. Et...

Il avait demandé si j'avais été bien reçue : J'allais lui répondre en toute franchise.

-Je ne peux pas vraiment dire que j'ai été bien reçue et en même temps, je ne peux pas dire que j'ai été mal reçue. Disons... Que Félix s'est montré très glacial. Je crois que ma présence ici ne lui plaît pas et il n'est pas le seul.

J'ai marqué un silence avant de poursuivre.

-J'ai croisé Jane.

Je savais que je n'avais pas besoin de lui en dire plus sur Jane : Il la connaissait bien mieux que moi et savait très bien ce qu'elle ressentait à mon égard.

-J'espère que le temps nous aidera à...

Quel était le mot juste?

"Nous apprécier?"
"Devenir amies?"
"Nous supporter?"

Hum, la dernière proposition était sans doute la plus réaliste. Finalement, j'optai pour une autre formule.

-Nous entendre mieux. Comment allez-vous?

Je passai du coq à l'âne, et après? La nouvelle Bella que j'étais, la Bella Volturi devait prendre des nouvelles de son... Maître, non?

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Bella Cullen
Love Is Forever
avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 25/04/2012
Avatar : Kristen Stewart
Âge : Vampire ; Mariée ; Maman
Nationalié : A envie de reprendre des études, mais...
Avec : Rome


MessageSujet: Re: Bella Cullen [100%]   Sam 28 Avr - 16:20

J'ai fini bigs

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mina A. Stoker

avatar

Nombre de messages : 160
Date d'inscription : 11/07/2010
Avatar : Elizabeth Olsen
Âge : Humaine célibataire
Nationalié : Danseuse
Avec : Venise


MessageSujet: Re: Bella Cullen [100%]   Sam 28 Avr - 17:52

MOUAHAHAHAHAH Aro te manque ! Epic Win !

Bref, c'est pas comme si ce rôle n'était pas déjà le tien Smile Contente de revoir une Bella non niaise et qui est passé du côté obscure de la force pour ensuite en chier pour redevenir un jolie poney ! (Cherche pas à me comprendre ><)

Validée of Course =)

_________________

« Je suis comme je suis, je ne suis pas comme vous êtes. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bella Cullen [100%]   Sam 28 Avr - 18:54

Bwaaaaah cette fiche de ouf *___*
Ce rôle a toujours été fait pour toi, y'a pas à dire
Rebienvenue ! <3
Revenir en haut Aller en bas
Bella Cullen
Love Is Forever
avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 25/04/2012
Avatar : Kristen Stewart
Âge : Vampire ; Mariée ; Maman
Nationalié : A envie de reprendre des études, mais...
Avec : Rome


MessageSujet: Re: Bella Cullen [100%]   Sam 28 Avr - 20:04

Merci à vous deux Love

C'est parti!!!

Oh, au fait juste une petite question : Qui est la célébrité de l'avatar d'Aro? Parce que c'était Ben Barnes et c'est ce nom indiqué sur la fiche d'Aro mais ce n'est plus lui ^^" Ah, et je considère qu'Emma Watson est la célébrité pour Nessie maintenant? (c'est pour ma fiche de liens héhé)

Et oui : Aro me manque Crying or Very sad

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mina A. Stoker

avatar

Nombre de messages : 160
Date d'inscription : 11/07/2010
Avatar : Elizabeth Olsen
Âge : Humaine célibataire
Nationalié : Danseuse
Avec : Venise


MessageSujet: Re: Bella Cullen [100%]   Sam 28 Avr - 20:19

Si c'est Ben Barnes, l'acteur c'est juste coupé les cheveux XD

Et oui je pense que tu peux considérer EW pour Nessie !

_________________

« Je suis comme je suis, je ne suis pas comme vous êtes. »
Revenir en haut Aller en bas
Bella Cullen
Love Is Forever
avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 25/04/2012
Avatar : Kristen Stewart
Âge : Vampire ; Mariée ; Maman
Nationalié : A envie de reprendre des études, mais...
Avec : Rome


MessageSujet: Re: Bella Cullen [100%]   Sam 28 Avr - 20:28

AH AH! Excellent le coup de Ben Barnes!

Merci pour les infos <3

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shana Amenti

avatar

Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 02/04/2012
Avatar : Freida Pinto
Âge : Hybride
Nationalié : Medium
Avec : Rome


MessageSujet: Re: Bella Cullen [100%]   Sam 28 Avr - 22:10

La phrase de ta signature... Bon choix musical *_*

Et Ben est A MOUA *PAN*

Re-bienvenue =)

_________________
LA VOIX DES MORTS
Les vivants ne peuvent rien apprendre aux morts ; les morts, au contraire, instruisent les vivants.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bella Cullen [100%]   Ven 4 Mai - 4:17

Hahahaha tu t'es laissée retenter!! J'en étais sûre que tu le ferais quand on en a parlé!
Revenir en haut Aller en bas
Bella Cullen
Love Is Forever
avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 25/04/2012
Avatar : Kristen Stewart
Âge : Vampire ; Mariée ; Maman
Nationalié : A envie de reprendre des études, mais...
Avec : Rome


MessageSujet: Re: Bella Cullen [100%]   Ven 4 Mai - 10:25

Héhé ma folle adorée!

En fait, quand on en a parlé, j'y pensais déjà mais comme j'étais pas sûre j'ai préféré rien te dire kiss:

Et je suis faible, c'est vrai

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bella Cullen [100%]   Ven 4 Mai - 18:08

Maintenant on a plus qu'à invoquer l'esprit de Papi...
Revenir en haut Aller en bas
Bella Cullen
Love Is Forever
avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 25/04/2012
Avatar : Kristen Stewart
Âge : Vampire ; Mariée ; Maman
Nationalié : A envie de reprendre des études, mais...
Avec : Rome


MessageSujet: Re: Bella Cullen [100%]   Ven 4 Mai - 19:23

Oh oui... *se met à prier tout de suite*

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bella Cullen [100%]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bella Cullen [100%]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bella Cullen ? Matriarche de sa famille à plein temps
» EVENT N°1 : MARIAGE D'EDWARD & BELLA
» Alice Cullen
» Rosalie Cullen
» Présentation de Harmonie Cullen. [validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Fascination :: Fiches validées :: Vampires-
Sauter vers: