jQuery().ready(function(){ var banner = new Array(); banner[0]='http://image.noelshack.com/fichiers/2016/03/1453226391-header-hiver-6-2.png'; banner[1]='http://image.noelshack.com/fichiers/2016/03/1453226394-header-hiver-6.png'; banner[2]='http://image.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Thanatos Elytis — Discover the death [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thanatos Elytis

avatar

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 16/02/2011

MessageSujet: Thanatos Elytis — Discover the death [100%]   Jeu 17 Fév - 13:34

It's My Identity Card.

Thanatos Elytis;
Discover the death
Feat : Orlando Bloom
...

NOM : Elytis.
PRÉNOM : Thanatos.
AUTRE(S) PRÉNOM(S) : Hypnos.

AGE : 25 ans, physiquement bien évidemment.
4816 ans en réalité.
NÉ(E) LE : 1 Juin. A : Athènes.
HABITE : Rome.
CLASSE SOCIALE : Proche du Divin.
EMPLOI : Professeur d'histoire
— et accessoirement Dieu de la Mort.

GROUPE : Hybride.
DON : Peu voler les âmes.
— Provoquer un coma ou la mort cérébrale.
CÉLÉBRITÉ CHOISIE : Orlando Bloom.



It's My Story.

Dans la mythologie Grecque, Thanatos est la personnification de la Mort. Selon Hésiode, il est le fils de Nyx et le frère Jumeau d'Hypnos. Ennemi implacable du genre humain, il a fixé son séjour dans le Tartare, selon Hésiode, devant la porte des Enfers, selon d'autres poètes. C'est en ces lieux qu'Héraclès l'enchaîna avec des liens de diamant, lorsqu'il vint délivrer Alceste. Thanatos était rarement nommé en Grèce, car la superstition craignait de réveiller une idée fâcheuse, en rappelant à l'esprit l'image de la destruction. Thanatos avait un coeur de fer, des entrailles d'airain et une âme de bronze... A votre avis, les dictionnaires disent vrais ?


Prelude.


Sortant de l'ombre, un vieil homme soutenu par une canne s'avançait vers le Rialto. La nuit était froide, et la brise glaciale, la ville semblait s'être endormie. Se détachant des rampes marbrés de noir, un homme, bien plus jeune que le premier s'approcha du vieillard. Tendant une main amicale au vieil homme, l'aidant ainsi à gravir les dernières marches:

    — Il fait froid aujourd'hui, vous ne trouvez pas ?
    — Voyons, voyons, je n'ai pas besoin d'entendre de telles futilités. Pourquoi m'avait vous appeler ?
    — J'ai cru comprendre que vous connaissiez Thanatos Elytis, mes sources sont-elles exactes ?
    — Je ne pourrais vous dire si elles sont exacte, mais Thanatos Elytis est un grand ami.
    — Donc vous le connaissez ?
    — Je sais bien que le mode actuelle n'est pas le même qu'à mon époque, mais voyons, seriez vous ami avec un homme dont vous ne connaissez l'existence ?
    — Veuillez m'excuser.
    — Ce n'est rien, mais que voulez-vous à Thanatos ?
    — Je le suspecte d'être à la tête d'une secte ayant pour but de s'abreuver de sang humain, ainsi que quelques rites sadomasochiste.
    — Vous n'avez pas à le suspecter ...
    — Est-il innocent ?
    — Non, c'est le plus coupable des accusés, c'est le prince, que dis-je, le dieu de la mort ...
    — Seriez-vous prêts à témoigner contre lui ?
    — Non, mais vous dire qui il est ... Je le peux parfaitement.
    — C'est un début.

Tremblant sous l'âge de ses muscles, le vieil homme, dirigeait par son interlocuteur, se rendit dans une ancienne baptise de la ville. Venise contenait de nombreuses merveilles et chaque jour était une découverte de plus. Après avoir gravit quelques marches. Le vieillard fut invité à prendre place dans un salon très baroque. Alors prit d'un besoin de se justifier, l'enquêteur s'empressa de reprendre la parole.

    — La décoration vient de ma femme, une grande passionnée.
    — Elle semble avoir du gout. Enfin bref, que voulez-vous savoir ?
    — A peu près tout ce que je devrais savoir pour le retrouver, le comprendre et l'arrêter !
    — Oh! Un esprit aussi faible que le votre ne comprendra jamais Thanatos. C'est un philosophe de la mort, un dramaturge de la fin, un maitre de l'agonie ...
    — Je ne relèverais pas votre première remarque, mais à vous écouter, il a de sérieux problème mentaux !
    — Ca dépend des points de vue,


Mais Thanatos n'est pas réellement fou. Il est juste un dominateur et froid. Vous savez quand vous avez son âge, vous ne voyez plus les choses comme les autres. Vous ne les voyez même plus. Vous déniez vous y intéresser. Il est le plus froid et le plus cruel homme que je n'ai jamais rencontré. Et il l'est afin d'être craint et respecté. Un caractère meurtrier dissimulé derrière un masque d'indifférence. Surement la sagesse de ses nombreuses années. Ce qui est paradoxale est l'influence de son signe astrologique sur lui. Car oui, il est gémeaux et est quelques peu versatile. C'est surement grâce à cela que nous sommes devenus ami. Il peut-être très pédagogue... Et de très bonne compagnie.

Ca dépend des jours. Un jour blanc, le reste de la semaine noire. Ce que vous devez absolument savoir sur Thanatos c'est qu'il est si calculateur qu'il a souvent cinq coups d'avances sur vous. Il ne s'est jamais fait surprendre, ou qu'à de rare occasion. En sommes il n'est pas du genre à dévoiler toutes ses cartes. Et puis il se méfie de tous. Il se protège avant tous et il ne fera jamais rien de stupide.

Il n'est pas un homme facilement descriptible. Il vous faudrait des années, voir des siècles d'étude pour le découvrir. Et en admettant qu'il ne vous tue pas avant. En vue de son statut, je pense qu'il est obligé d'être ainsi. Il serait stupide de jouer au jeunot alors que vous êtes à la tête d'un empire. D'ailleurs ça me rappelle qu'il ne prend jamais partie. Il dit lui-même que s'allier avec quelqu'un d'autre que soit c'est accepté sa mort prochaine... C'est assez ennuyant. Surtout lorsque vous lui demandez conseille. Il analyse toutes les possibilités avant de prononcer le moindre mot. Et si votre demande l'implique trop ... Il ne répondra pas. Et puis il a cette manie de trouver les gens parfaits. Ceux qui deviendront l'élite, ceux qui ont un avenir. C'est un hommage qu'il s'intéresse à quelqu'un. Je vous le dis, cet homme à du flaire. Comme quoi des années à entrainer les armées de son père n'ont pas été vaine. Ce qui me rappelle qu'il hait clairement la traitrise.

Alors maintenant, dire qu'il a des problèmes mentaux, non. Je ne crois pas. Il est droit et à la tête sur les épaules. C'est juste le dieu de la mort, alors il peut, parfois, péter les plombs... En tout cas, il est loin d'être comme vous et moi, je pense que vous deviez sincèrement vous éloigner avant qu'il décide de vous supprimer...


    — Je n'ai pas peur ... Mais votre discours est incohérent, c'est un gamin de 25 ans ... Je ne sais même pas pourquoi je vous demande votre aide, vous semblez plus perdu que je le suis ... c'est une perte de temps !
    — Alors cessez votre enquête ... C'est un dieu et vous un pauvre mortel sur son chemin !
    — Vous délirez !
    — Je ne pense pas, mais vous oui. Vous ne savez rien de lui !
    — Même en admettant que vos délires n'en sont pas ... Dit moi pourquoi vous le considèrez comme un dieu ?!
    — Je ne le considère pas, il l'est.

Il est né à une époque où l'âge d'or frappé la Grêce. Son pays natale. Cette époque ne fut pas seulement celle des dieux. Elle fut aussi celle du surnaturel. C'était il y a 4816 ans, les premiers vampires s'étaient éveillés depuis de longues années. Et ce que l'on prenait pour des dieux n'était qu'en général des loups ou vampire. Répandant le bien ou le mal en fonction des offrandes.

Il est né dans les camps guerrier d'Hadès. Fils légitime de Nyx, sa mère n'a jamais voulu lui dire clairement qui était mon père. Sauf qu'avec un peu de logique, il était facile de le découvrir. Sa mère était la fille de joie personnelle d'Hadès. Et les vampires ne courait pas les rues à l'époque. Le dieu des enfers fut si surpris de recevoir une descendance qu'il sanctifia Nyx, faisant d'elle une immortel. Bien heureusement, car la malheureuse n'aurait pas survécu à la naissance de son fils. Quant à Thanatos. Il était le premier sang-mêlée d'Europe. Son enfance fut des plus minables. Sa mère n'ayant plus le droit de s'en approcher, il fut élevé dans le but de protéger Hadès. Comme tous les mortels du camps.

Il avait dix ans lorsque qu'il atteint sa taille adulte. C'est au même âge que sa puissance s'éveilla et plus particulièrement son don. Plonger des gens dans le coma, ou de tuer rien qu'en leur volant leur âme. Prenant conscience de ce qu'il était, il se retrouva aux côtés de Hadès. Devenant alors son bras droit. Il était en route vers le divin.

Se faire un nom était difficile, surtout dans l'ombre d'Hadès. Mais rien n'était impossible pour lui. Car il n'avait que seize ans lorsque son nom rentra dans la mythologie. Comment ? Un village en amont du temple d'Hadès détruit ce dernier. Le dieu des enfers ne pouvais punir justement l'affront et Thanatos se chargea de régler ce petit problème. Mettant à feu et à sang le village. C'est ainsi que Thanatos devint le dieu de la mort. Ennemie implacable du genre humain. Doublant alors sa divinité grâce à son don. Hypnos, dieu du sommeil. Il avait doublement réussi en n'étant qu'un demi-immortel.

Un jeune homme d'un quart de siècle. Un jeune homme brun aux yeux argenté, les cheveux mi-long perlé de bijoux et tressé par endroit, tel était son image. Un homme dont la perfection physique était telle qu'il semblait être touché par la grâce de dieu. Ce qui est paradoxal en vue de son titre. En revanche, si l'image doit-être perfection, l'esprit est différent. Laissez faire les choses et n'agir que lorsque l'on est menacé. Être prudent, non pas dans la gestion du secret qui lie tous les immortels, mais bien dans ses relations avec les autres. Ne jamais soutenir. Il a pu régner en maitre durant 2000 années. Mais à l'aube d'un nouveau monde, la croyance en nos dieux, en eux, fut plus que jamais remise en question. Alors, il fallut faire profil bas. Sans jamais changer sa façon d'être avec les autres. Lorsque le christianisme prit ces marques, beaucoup d'immortel périrent. Beaucoup de guerre. L'unité qu'avait les surnaturels finit par se briser. Les lycans passants au rang de renégats, les roumains tombèrent, laissant place aux Volturi. Ceux qui furent considéré comme des dieux durant des siècles finirent par périr. Hadès et Nyx en furent victimes.

D'ailleurs les Volturi cherchèrent à éliminer Thanatos, mais en vain. Les raisons ? C'est une autre histoire. Une question de pouvoir entre Thanatos et Aro. Enfin je vous parle de choses que vous ne pouvez comprendre. Car je l'ai déjà dit ... Votre esprit est faible, si faible qu'il vous ait impossible de comprendre le quart de ce que je viens de dire


    — Vous êtes réellement fou ! Thanatos vous à manipulé comme tous ses autres sbires !
    — Non, Thanatos ne m'a rien fait, il aurait aimé, mais j'ai refusé !
    — Je m'en fiche ! Comment le trouver ?! Ou-est-il ?
    — Non loin d'ici je pense... Thanatos a toujours cinq coups d'avance sur les autres ...
    — Arrêtez d'esquiver mes question ! Ou est-il ?
    — Je suis derrière vous ...
    — Je vous ai posé une question ! J'aimerais une rep... Quoi ?!
    — Leo est un ami fidèle ... Et lorsqu'il me dit que quelqu'un souhaitait le voir sans indiquer la raison ... J'ai de suite eu peur pour la vie de mon vieil ami !
    — Grave erreur jeune homme ! Et je constate que vous avez bel et bien 25 ans !
    — Il est loin d'avoir 25 ans, il en a 4791 de plus ... je me tue à vous le dire.
    — Voyons Leo, tu sais bien qu'il ne sert à rien de discuter avec ce genre d'homme !

L'inspecteur n'avait pas prévu de tomber nez-à-nez avec son suspect. Pourtant, Thanatos était bien là. Indifférent face à la terreur de son bourreau. C'était à cela que l'on reconnaissait un vrai dieu. A son calme avant la tempête. Le visage parfaitement neutre, son regard argenté sombrant dans les abîmes obscure de la mort. Il avait déjà prononcé son jugement. Cet homme qui le traqué serait exécuté dans les plus brefs délais. Sans tortures, une mort violente et sans espoir de survie. Un jugement sans appel. Mais pour l'instant, le jeune inspecteur devait comprendre de lui-même qu'un destin funeste s'avançait au loin.

Le regard du dieu de la mort était posé sur le futur damné. C'est surement dans ses yeux que le mortel prit conscience de la situation. Il venait de voir la vérité, la vérité qu'offrait Thanatos avant de donner la mort. Ce n'était donc pas un mythe. L'on voyait vraiment la vérité dans les yeux de la mort. Mais pas celle sur le monde. C'était la vérité sur la mort elle-même. Un regard qui offrait les origines de son possesseurs.

    — Ce n'était pas des affabulations ?
    — Non en effet. Je vous l'avais dit... Thanatos est le dieu de la mort...

Baissant les yeux l'homme découvrit un portable sans réseau. C'est alors qu'il se leva, paniqué par ce qu'il semblait comprendre. Il remarqua alors que tout ce qui pouvait le sauver n'était plus en état de fonctionner. Acte désespéré, il dégaina son 9mm le pointant sur Thanatos. La vérité était toujours difficile à accepter. Tirant alors sur le dieu de la mort assit derrière lui. Thanatos ferma les yeux en attendant la balle, le traversant de par-en-par elle provoqua une légère hémorragie. Mais cette dernière finit par s'effacer. Laissant le corps parfait de Thanatos intacte. Ouvrant alors les yeux, le dieu de la mort ne put qu'attendre les dernières réactions de son condamné.

    — Je vous l'avais dis. Il a toujours cinq coups d'avance...
    — Tu... tu vas me voler mon âme ?
    — Non ...


Je ne mettrais pas ma vie en péril pour ta malheureuse existence. D'Hypnos ou Thanatos, je suis bien plus Thanatos. Je suis un bien mauvais dieu du sommeil. Car vois-tu voler une âme n'est gère facile pour un Hybride comme moi. Oh bien sûr, si j'étais un vampire j'aurais pu honorer mon titre de Dieu du sommeil. Mais ce n'est pas le cas. Alors, pour voler une âme, il me faut de longues heures de recueillement. Il faut juger avec précision la pureté de l'âme que l'on convoite. Car vois-tu, plus elle est pure, plus la voler sera dure et réclamera beaucoup d'énergie. Et réciproquement. Une âme noire est aussi facile à dérober que l'air est facile à respirer.

Je n'ai malheureusement pas la nuit devant moi. Et vous voler votre âme m'affaiblirait plus qu'autres choses. Oui, plus je vole d'âme, plus ma puissance diminue. Car vois-tu, pour contenir une âme il faut une concentration extrême, ce qui me rend un peu plus lent. Et avoir des faiblesses lorsqu'on est dieu ... C'est inadmissible.

Et entre nous, votre âme ne mérite surement pas d'être gardé. Vous mourrez si facilement. Pire que de la vermine, un nombre impressionnant, mais au final, des actions inutiles ... Tous cela pour vous dire que votre âme ne sera pas dérobée ... je vous tuerais tous simplement. Pourquoi faire difficile alors que votre fragilité rend les choses si faciles ?


    — Je refuse !
    — Ce n'est pas comme-ci vous aviez le choix ...
    — Thanatos ne donne jamais de seconde chance
    — Mais vous êtes de grands malades
    — Tu m'ennuies ! Dit au revoir !
    — Quoi !?


Un craquement sourd, un corps s'effondrant sur le sol. Thanatos avait rendu son jugement. Ne prenant pas la peine d'effacer les traces. Après tous il devait bien avoir un serviteur dans les parages. Un serviteur qui effacerait les traces à sa place. Le jeune inspecteur avait découvert à ses dépends la puissance d'un dieu. Ne jamais s'en prendre à Thanatos... Sauf si vous ne tenez pas à la vie.

Se retournant alors vers Leo, le dieu de la mort esquissa un semblant de sourire. Les deux compagnons se retrouvaient enfin seul. Ayant éliminé l'élément perturbateur, ils pouvaient enfin parler librement. Du moins parler d'un passé commun, qu'ils ne pouvaient évoquer avant. Non pas qu'il soit secret, mais la bonne entente des deux hommes auraient pu donner une mauvaise image de notre dieu. Une image fossé par des sentiments humains. Rare étaient les personnes méritant un Thanatos mortel. Alors, le dieu de la mort s'assit à nouveau. Faisant face à Leo. Ignorant les risques qu'il prenait en rester ici.

    — Thanatos !
    — Léon ?
    — J'ai toujours du mal à reconnaitre ton visage !
    — Pourtant, il ne change pas souvent !
    — C'est vrai, mon vieil ami ! Cela faisait si longtemps !
    — Je sais, je ne t'ai pas rendu visite depuis dix longues années, le temps t'a bien marqué
    — Et toi il t'a épargné...
    — Tu aurais dû accepter Léon ...
    — Je vais t'apprendre quelque chose Thanatos, l'avantage de la vie c'est la mort. Je n'aurais pas à vivre toutes les horreurs que ce monde vivra. En 75 ans de vie, j'ai toujours pu profiter, car je savais que je n'aurais pas la chance de le revivre.
    — La fragilité de l'homme le rend beau, mais c'est d'une futilité.
    — Thanatos ... Tout le monde n'est pas un dieu, beaucoup de gens souffrent de la vie, ils ne veulent pas prolonger le supplice.
    — À chaque fois que nous nous voyons, la même discussion revient sur le tapis !
    — C'est que tu es borné ! Mais passons ... Que c'est-il passé dans pour que tu reviens ?
    — Tu te souviens de Aro Volturi ?
    — Oui, le gamin que tu as engendré et qui n'arrête pas de te condamner à mort. Et alors ?
    — Il n'est plus le roi, c'est un pauvre petit seigneur déchu...
    — Tes yeux s'anime toujours de haine lorsque tu me parles de lui... Pourquoi tant de ressentiment ? N'es-tu pas censé être un dieu qui n'éprouve ni sentiment, ni douleur ?
    — Tu le sais bien, il m'a poignardé en plein coeur ...
    — Je sais bien qu'il t'a trahis, mais pour une fois, dit m'en plus !
    — Toujours aussi curieux !


C'était il y a 3000 ans, la mythologie était encore reine de ce monde. Je n'avais rien à craindre. C'était l'ère vampirique, nous prenions de plus en plus le dessus sur l'espèce humaine... Nous étions forts. J'avais commencé depuis quelques siècles, ma quête de perfections. Trouvant quelques humains dont l'esprit n'était pas muselé par les barrières de la raison. Cette recherche maladive me conduit droit à Marcus. Fascinant et fragile. Cet homme était tous simplement la perfection. C'était lui que je cherchais depuis tant d'année. Un esprit fort et ouvert, un physique proche du divin. C'était lui. Une merveille parmi les hommes. Longtemps subjugué par sa rareté, j'en oubliai mon être. Passant mon temps à prendre conscience de sa magnificence.

Je n'avais aucun doute sur son futur. Lui aussi deviendrait dieu. Il avait tout pour l'être. Et puis je découvrais Aro, un jeune homme ambitieux et au potentiel énorme. Surement aussi puissant que Marcus, Aro était toutefois différent. Il ne m'inspirait aucune admiration. Et avec le recul, je sais aujourd'hui que j'aurais dû écouter mes instincts.

Pourtant des deux, ce fut bien Aro qui fut le plus fidèle. Buvant mes paroles et m'accompagnant où que j'aille. Cette fidélité me fit prendre confiance. Et rapidement, je ne me méfiais plus du tout de lui. Après tous, Aro ne semblait pas si désagréable que cela. Et si c'était le prix pour avoir Marcus, pourquoi pas. Les semaines passèrent et je leurs fit don de mon histoire. Ils savaient qui j'étais à présent et l'idée d'une éternelle jeunesse semblait leurs plaire. La seule condition était d'inclure Caïus. Le troisième. Ce dernier n'avait rien d'un dieu. Coléreux et injuste, il n'y avait rien qui m'attiré en lui. Mais bon, il jouerait le rôle de chien de garde.

La nuit, où j'engendrai les trois, fut la plus longue de mon existence. Voir Marcus souffrir était tous simplement insupportable. Mon fils, celui pour qui j'aurais donné bien plus que l'immortalité, se tordait de douleur. Trois longs jours à attendre. Trois jours qui furent l'éternité. Je n'avais jamais été aussi passionné et excité. J'étais certain d'avoir mis la main sur un dieu vivant. Et lorsqu'ils reprirent conscience je ne fus pas déçu. Certes Caïus avait survécu, mais Aro et Marcus étaient exactement ce que j'avais imaginé. Beau, fort, parfait.

J'étais persuadé de les avoir à jamais à mes côtés. Ils me devaient tous et Marcus semblait fidèle. Ils restèrent de longues semaines à mes côtés avant de commettre l'irréparable. Non ce fut Aro qui commit l'erreur de sa vie. J'eus le malheur de rentrer un soir et de trouver un temple vide. Plus aucune trace d'eux. Seul Marcus avait daigné laisser un mot. Un désolé griffonné à la va vite.

Noir de rage je les traquai durant de longs jours. Finissant par les retrouver, je voulais la tête de Aro. Il devait mourir. Personne ne me trahissait. Personne de conscient ne le faisait. Sauf que je ne pus. Marcus s'y opposa. Et je ne pouvais m'attaquer librement à Marcus. Je fus obligé de les laisser partir. Depuis ce jour je guette avec impatience la chute de Aro. Mais ne la voyant pas venir, j'ai dû prévoir le pire. Voler l'âme de Marcus, laisser son corps reposer en paix et tuer Caïus et ce traitre de Aro. Heureusement ... Santiago vient de m'aider dans mes projets. Caïus est enfin mort, Aro est déchu et Marcus a retrouvé la raison. Je n'ai jamais été aussi heureux.

Perdre son empire fut la deuxième plus grande erreur d'Aro. Je compte bien lui faire comprendre...


    — Thanatos ... Tu ne changeras jamais ... Tu refuses toujours de ne pas avoir ce que tu veux...
    — Non, il m'a juste volé Marcus ... Il aurait vraiment pu être un dieu.
    — Thanatos, tu voulais Marcus, car Aro l'avait... Ne te mens pas à toi-même
    — Leo tu ne peux comprendre que la perfection même émane de Marcus ...
    — En attendant, j'ai cru comprendre que tu n'as jamais loupé la moindre occasion pour rappeler à Aro que tu existais !
    — Ca pour le faire ...


Je n'en loupais pas une. De toute façon il ne pouvait rien faire contre moi. Pourquoi ? Car Aro ne voulait pas prendre le risque que je révèle ses malheureuses origines. Avoir était engendré par un hybride largement plus vieux que lui, ce n'est pas très gratifiant. Ceci n'était qu'un détail parmi tant d'autres. Aro n'étant qu'un trouillard, il avait surtout peur de mon don. Il le connaissait et il en avait peur. Il est vrais que l'immortalité sans son âme c'est la mort. Car oui, les vampires ont une âme. Une âme damné. Une âme maudite, mais une âme.

Je m'égards. Pour en revenir à mes coups bas. J'avais pris l'habitude de faire un lâché de nouveau né à Volterra. Aro savait pertinemment que c'était moi, mais il était trop occupé à diriger ses hommes pour me traquer. Alors, je pense sincèrement qu'il m'a condamné une bonne centaine de fois. Je dois être celui qui a le plus échapper au Bichon Italien... Il ne sera jamais tranquille ... Avec Santiago au cul et la moitié des modificateurs du pays à ses basques... Aro est fini... Je n'aurais qu' lui donner le coup de grâce. L'achever, non, l'anéantir ...


Thanatos se perdait dans cette haine. Il savait très bien qu'elle pourrait causer sa perte, mais que voulez-vous ?! C'était l'une des rares occupations du dieu de la mort. À votre avis ... Pourquoi craignait-on la fureur des dieux grecques ? Pour la simple et bonne raison qu'ils pourraient s'acharner sur votre existence, faire de votre vie un véritable enfers. Vous poussez dans vos retranchements ... S'opposer à un dieu, c'était accepté les représailles. Thanatos avait tellement vécu, il en avait tellement vu, qu'il ne pouvait laisser passer l'injustice. Et l'injustice était Aro. Le mal absolu. Ce déchet qu'il devait anéantir.

Cette nuit là, Thanatos raccompagna Leo chez lui. La discussion n'avait que trop durée et Thanatos était fatigué de devoir se battre contre l'humain. Le seul être vivant qui l'ait dompté. Son seul proche. Proche qui cesserait de vivre un jour ou l'autre... Thanatos en avait l'habitude. Après avoir passé quatre millénaire sur cette terre, il avait depuis longtemps accepté l'idée de perdre des proches, des compagnons...


Chapter one.

    — Chaque légendes trouvent ses origines dans les actes, bien réel, des mortels. Il n'y a pas une seule chose qui ne soit explicable par la stupidité humaine. Concevoir l'irréel n'est pas impossible. Il vous suffit juste de concevoir un réel, déformé par des millénaires d'existence. L'être humain est naïf de nature, ajouter à cela le fait qu'il soit faible et vous comprendrez les origines de ce monde. C'est sur ces phrases philosophiques que je vous laisse. Vous aurez compris, du moins je l'espère, que j'attends de vos thèses qu'elles traitent ce sujet... Vous avez deux mois !
    — Monsieur, excusez-moi, mais il est impossible de traiter de l'ensemble de la mythologie
    — Ai-je parlé de l'ensemble de la mythologie ?
    — Exacte ... Pourrons-nous vous consulter afin d'avoir votre avis ?
    — Mark ... Je suis là pour ça !



Il n'était pas rare qu'un étudiant, ou deux, reste à la fin du cours pour me poser des questions de ce style. C'était souvent ceux qui découvraient l'existence de mon espèce. Ceux qui étaient passionnés et que je finirais par engendrer. Bien sûr, seul les plus intéressants auraient cette chance. Pour les autres ... Un coma définitif comme châtiment. Une fois l'immortalité acquise, quelques-uns me restaient fidèle, beaucoup me trahissaient et pour les autres ... Ils mourraient. Il ne faut pas croire, j'ai un grand cœur. Mais les traîtres ... Je les tue. L'on ne me trahit pas sans condamnation. Je ne suis pas le dieu de la mort pour rien... Et a ce jour un seul homme à échappé à ma fureur.

Quoi qu'il en soit cela fessait 215 ans que j'enseignais l'histoire antique à des jeunes. Je reprenais le métier qui m'avait passionné des millénaires auparavant. J'avais fais mon grand retour à Rome, voilà déjà six mois. Je n'y avais pas enseigné depuis -300 avant J.C. Autant dire que les élèves et les programmes avaient changé... Je sais, ce métier est en décalage complet avec ma fonction, mais voir des gens s'animer pour ce que je fus ... C'est tous simplement un retour en arrière. Cela vous donne l'impression de ne pas avoir traumatisé des générations pour rien...

J'avais eu l'idée d'enseigner en tombant sur un jeune homme. Il était le genre de mortel que j'engendrais volontiers. Une perle. Jeune, beau, intelligent... C'est grâce à lui que je compris que mon bonheur se trouvait sur les bancs scolaires. Dit comme cela, je pourrais passer pour un pédophile, mais non. Je ne suis qu'un dieu cherchant les bons apôtres.

Et puis, après de nombreuses années d'enseignement, je dus renoncer. Le temps ne me le permettait plus. Les guerres de religions prirent le dessus et finirent par détruire les mythes. Les gens ne s'intéressaient plus à la mythologie. De long siècle d'errance me guidèrent finalement en Italie. Je ne pourrais dire où, ni ce que j'eus fait durant ce laps de temps. Mais je sais une chose, j'eus la chance de rencontrer des amoureux de mythologie. Que ce soit Leonardo Da Vinci, Raphaël, David, Botticelli ou autres génies ... Je les connus tous. Les guidant dans leurs œuvres. Leurs offrants mes connaissances.

Tous de grands maîtres qui marquèrent l'histoire en revisitant la mythologie grecque. Mais rare fut ceux qui s'aventurèrent à peindre Thanatos ou Hypnos. Trop tabou, même des millénaires après mon règne. Jacek Malczewiski si risqua en 1898, peu de ressemblance toutefois. Dommage que mon nom soit synonyme de destin funeste. Si je n'ai pas inspiré de nombreux peintres, c'est le contraire pour les écrivains... Beaucoup d'encre aura coulé en mon nom. Presque autant que de sang...

Et puis, il y a 215 ans, le retour de l'éducation, du moins au consulat de France. Mais ce renouveau me donna clairement envie de reprendre ma quête. D'autant que ce que j'enseignais été considéré comme une matière noble... Aujourd'hui je n'enseigne plus qu'à des passionnés. Ce qui m'arrange. J'ai beaucoup de mal à cacher ma nature lorsqu'une bande d'illettré me crache au visage... Je reste un hybride après tous ... Et même si je me nourris essentiellement comme un humain, j'ai besoin de sang. Je reste et demeure un prédateur vif, rapide et efficaces ... Un prédateur avec 4800 années de pratiques.

C'est donc dans ma quête de l'excellence que je repris l'enseignement. Trouvant de temps à autre une perle à engendrer, mais rien de plus. Je finis par migrer de faculté en faculté, ne trouvant jamais ce que je cherchais ... Et puis Rome s'offrit à moi. Cette nouvelle terre sacrée qui m'offrit le plus beau cadeau que j'eus de toute ma vie. Une vision de Marcus. Une apparition de son être qui n'aura duré qu'une seconde. Mais ce fut largement suffisant.

Depuis je réside dans cette ville. Je n'ai toujours pas trouvé d'étudiant qui soit à la hauteur de mes attentes... C'est triste comme le monde ne souhaite pas voir renaitre le divin. C'est même malheureux ... Car, imaginez un monde sombrant dans les ténèbres, un monde dominé par des êtres si parfait qu'ils seraient dieux. Imaginez un monde craignant et redoutant la mort... Un jour ... je redeviendrais le dieu que je fus et ce jour-là ... Les hommes auront-une raison de craindre la mort.





It's Me.

Ton p'tit nom (ou surnom ou pseudo) : Aucun
Comment t'as connu le forum ? DTC. Scuze, pulsion bestial.
Pourquoi ce forum et pas un autre, dis ? I don't know.
Et c'est quoi le code ? xD OK/edit Vlad.
Avant qu'on se quitte (ou qu'on se trouve ! \o/) tu veux rajouter un petit mot ? Fumer c'est mal !.




_________________

• I'm Θάνατος •

Les hommes, lorsqu'ils s'adressent aux dieux, ne savent pas que c'est pour leur malheur, le plus souvent, que les dieux les exaucent.
Spoiler:
 


Dernière édition par Thanatos Elytis le Mer 7 Nov - 18:46, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thanatos Elytis — Discover the death [100%]   Jeu 17 Fév - 14:48

\o/ bienvenu !

J'adore déjà la fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thanatos Elytis — Discover the death [100%]   Jeu 17 Fév - 15:33

Lucas on t'a reconnu....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thanatos Elytis — Discover the death [100%]   Jeu 17 Fév - 19:54

Bienvenue.

C'est le don de la mort qui tue ce truc ! affraid
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thanatos Elytis — Discover the death [100%]   Jeu 17 Fév - 19:57

Mais on à le droit de faire des trucs comme ça maintenant ?
Bordel ! Je vais vous sortir le maître suprême de la mort qui tue alors !

Re-bienvenue, fils !
Revenir en haut Aller en bas
Thanatos Elytis

avatar

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 16/02/2011

MessageSujet: Re: Thanatos Elytis — Discover the death [100%]   Jeu 17 Fév - 20:09

Vous enflammez pas je peux pas l'utiliser comme je veux ! Trop puissant pour être clairement utilisable ! Faudra lire la fiche avant e s'exciter XD


Et Norah ... Je ne me suis jamais caché d'être moi Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thanatos Elytis — Discover the death [100%]   Jeu 17 Fév - 20:19

Hermes R. Lockwood a écrit:
Je vais vous sortir le maître suprême de la mort qui tue alors !


C'est impossible on a déjà un dieu sur le forum. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Un fantôme

avatar

Nombre de messages : 4265
Date d'inscription : 10/05/2008
Âge : Fantôme
Nationalié : Mort
Avec : Partout


MessageSujet: Re: Thanatos Elytis — Discover the death [100%]   Jeu 17 Fév - 20:22

Tisha a écrit:
C'est impossible on a déjà un dieu sur le forum. Razz
Ouais c'est moi, t'étais pas au courant Hermes ? Cool
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thanatos Elytis — Discover the death [100%]   Jeu 17 Fév - 20:25

HAHAHAHAHAHAHAHA ... tousse tousse.
Pardon, je me suis étouffé dans mon rire...
Revenir en haut Aller en bas
Un fantôme

avatar

Nombre de messages : 4265
Date d'inscription : 10/05/2008
Âge : Fantôme
Nationalié : Mort
Avec : Partout


MessageSujet: Re: Thanatos Elytis — Discover the death [100%]   Jeu 17 Fév - 20:31

Revenir en haut Aller en bas
Lorenzo Aprile
    Requiem for a dream

Requiem for a dream
avatar

Nombre de messages : 721
Date d'inscription : 05/12/2009
Âge : Hybride
Nationalié : Étudiant
Avec : Venise


MessageSujet: Re: Thanatos Elytis — Discover the death [100%]   Lun 21 Fév - 23:22

Finite ... Du moins je pense xD

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thanatos Elytis — Discover the death [100%]   Mar 22 Fév - 11:20

s'incruste, et lui il pourra être mon ami?

//sbafff/// oui je sorts.... dehors2
Revenir en haut Aller en bas
Lorenzo Aprile
    Requiem for a dream

Requiem for a dream
avatar

Nombre de messages : 721
Date d'inscription : 05/12/2009
Âge : Hybride
Nationalié : Étudiant
Avec : Venise


MessageSujet: Re: Thanatos Elytis — Discover the death [100%]   Mar 22 Fév - 13:35

Tu vois lui il pourrait ... Te tuer juste pour faire mumuse xD

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thanatos Elytis — Discover the death [100%]   Mar 22 Fév - 14:32

ah bon? j'avais pas remarqué! Rolling Eyes

gnagnagnagnagnagnagnagnagnagnagnagnagnagnagnagnagnagnagnagna
Revenir en haut Aller en bas
Un fantôme

avatar

Nombre de messages : 4265
Date d'inscription : 10/05/2008
Âge : Fantôme
Nationalié : Mort
Avec : Partout


MessageSujet: Re: Thanatos Elytis — Discover the death [100%]   Jeu 24 Fév - 19:40

Mon pote, ça en jète. T'es pas validé !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thanatos Elytis — Discover the death [100%]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thanatos Elytis — Discover the death [100%]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Commande Death at Koten
» Mes Death Skullz
» [Validée]Death The Kid
» death skulls
» 4 juin : Steamroller DEATH RACE au Gamer's Vault

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Fascination :: Fiches validées :: Hybrides-
Sauter vers: