jQuery().ready(function(){ var banner = new Array(); banner[0]='http://image.noelshack.com/fichiers/2016/03/1453226391-header-hiver-6-2.png'; banner[1]='http://image.noelshack.com/fichiers/2016/03/1453226394-header-hiver-6.png'; banner[2]='http://image.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Norah Denver [Finished]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Norah Denver [Finished]   Mar 11 Aoû - 17:27

Hors jeu:

Age: .....
Avatar choisi: Natalie Portman
Code: Ok/Callie


-------------------------------------------------------------

Contrôle douanier

-Les passagers du vol 4657 à destination de Beyrouth sont priés de se rendre à la porte d’embarcation numéro 5.

Je levais les yeux en l’air cherchant plus d’indications. J’étais soulagée d’avoir pensé à tout pour une fois. J’étais arrivée avec trois heures d’avance. Je ne connaissais pas cet aéroport aussi bien que celui de Los Angeles, j’avais donc plutôt intérêt à arriver avant si je voulais trouver mon chemin. Ce hall d’aéroport était une horreur. Je n’avais jamais vu d’indications aussi mal données. J’étais pourtant quelqu’un de débrouillard, mais là j’en perdais mon latin. Ou c’était la cuite d’hier…ça devait être ça parce que franchement le réveil à 9h00 du matin, après seulement quatre heures de sommeil, c’était pas génial. Heureusement pour moi que je ne buvais pas tout le temps comme ça. Et, de toute façon, je ne pense pas que j’aurais apprécié d’être la proie régulière de martèlements de tête. Mais bon…hier était une occasion exceptionnelle….Quand j’y repensais un tant soit peu, c’était drôle. Mon frère était désormais marié…J’aurais été seule, j’aurais éclaté de rire. Personne n’aurait pensé ça il y a même deux ans de cela. Et pourtant….Caem, l’éternel séducteur avait enfin trouvé une femme qui avait su voir plus loin en lui, plus loin que l’image du beau jeune homme sûr de lui. Coleen, sa femme, avait à force de courage et de patience sut ravir son cœur à Caem, au plus grand plaisir de ma mère. Elle avait longtemps tremblé pour Caem en silence. J’étais indomptable mais il l’était encore plus que moi. Lorsqu’elle nous reprochait de ne pas être obéissants aux règles établies ou alors de n’en faire qu’a notre tête nous riions pour lui dire ensuite qu’après tout nous étions le fruit de son éducation à Pape et elle. Et après avoir fait une grimace, elle finissait toujours par rire avec nous. Elle devait bien avouer que les chats ne font pas des chiens. Ils nous avaient inculqué des valeurs qui leur étaient essentielles : la liberté est la plus grande richesse que l’Homme possède dans ce monde. Cette simple phrase pouvait en effet résumer à elle seule la manière dont mes parents m’avaient éduqué. Et je me faisais une obligation de suivre leur exemple. Ils ne m’en avaient donc pas voulus quand à 17 ans j’avais pris les voiles. J’en étais là dans mes pensées lorsque je compris que j’étais en fait à l’opposé de ma destination. Je devais donc faire demi-tour… J’étais au moins sûre d’une chose, je ne boirai plus comme ça avant longtemps, très longtemps.

Des gouttes de sueur perlaient dans mon dos, et bien qu’il fasse chaud je savais que la chaleur n’était pas responsable de cela. Mon sang n’aurait pas du recevoir l’alcool que je lui avais offert…Il se défendait alors comme il pouvait…Il me rendait malade. Finalement, mon mal de crâne atroce n’était que le début….qu’est ce que ce serait après…J’espérais juste pouvoir être dans l’avion quand le phénomène de rejet s’accélèrerait. Je réussissais à marcher droit, c’était déjà ça…Mais au prix d’immenses efforts. Quand je parvins enfin devant la porte numéro 5, je sentais que je tremblais. Il fallait que je trouve un moyen d’éliminer le trop plein d’alcool dans mon sang, il fallait que je boive encore et encore. Je me présenterais donc à la porte d’embarquement avec mon billet, et j’irais ensuite chercher un Duty Free pour m’acheter une bouteille d’eau. J’espérais que ça fonctionnerait. Malheureusement, j’étais pas sortie de l’auberge, je devais faire la queue. Et il y avait 10 personnes devant moi….Fallait que je tienne, fallait que je puise dans l’énergie qu’il me restait. Plus que neuf…

Huit…

Sept..

Cinq….

Trois…

Deux…

Une…

-Bonjour Mademoiselle. Puis-je avoir votre billet ?

Je lui tendis mon billet, et attendait. Mon esprit était tellement embrumé que je ne vis pas les deux molosses arriver derrière moi et m’encercler. J’étais pourtant grande, mais ce n’était rien comparé aux deux géants à la peau d’ébène. Ils me dépassaient d’une large tête, donc ils dépassaient aisément les deux mètres. Je paraissais petite comparée à eux même en mesurant 1, 78m…

-Veuillez nous suivre, Mademoiselle.

Ils m’encerclèrent et je ne pus faire autrement que de me laisser guider vers une pièce attenante aux guichets. La pièce était décorée sommairement : une table, quatre chaises, un bureau avec un ordinateur. Je n’avais qu’une envie c’était de m’asseoir et de décuver, pourtant je savais qu’ils ne m’en laisseraient pas tranquille avant un moment. Si j’avais été capable de réagir normalement, je leur aurais demandé ce qu’ils me voulaient, j’aurais même été jusqu’à user de mon charme s’ils ne me disaient rien. Mais aujourd’hui je n’étais pas en état de grand-chose. Merci Neve…Ma sœur m’avait entraîné et nous avions joué les piliers de bar presque toute la soirée. Et voilà le résultat…Je savais pourtant que ma condition ne me permettait pas de supporter l’alcool, mais je n’avais pas su résister à Neve. Et comment aurais-je pu lui refuser de fêter la fin du long célibat de Caem ? Je ne pouvais pas lui dire qui j’étais. Lorsque ma mère s’en était rendu compte, elle avait tout fait pour cacher cela à notre famille, et elle m’avait fait la promesse de garder le secret. J’avais donc essayé de suivre ma sœur, et j’avais eu énormément de mal à boire autant qu’elle.

Je me pris la tête entre les mains, attendant qu’on me dise ce que je fichais là.

-Mademoiselle, votre passeport s’il-vous-plaît.

Je fouillai dans mon sac, et en sortit mon passeport quelque peu malmenée par tant d’utilisations. Il faut dire que je n’en prenais pas vraiment soin, je le fourrais toujours au fond de mon sac et j’avais tant de choses dans ce sac que les pages étaient cornées, la couverture était vieillie naturellement. Je tendis à un des deux hommes mon passeport. Le second me fixait depuis deux minutes, j’avais l’habitude qu’on me regarde, mais là il était insistant et cela me gênait.

-Ca va Mademoiselle ? Vous vous sentez bien ?

Je ne m’étais pas attendue à ce qu’il s’inquiète de mon état, j’étais dans un état aussi désastreux que ça ?

-Oui, merci…

L’autre vigile regardait attentivement mon passeport. Il s’attardait sur ma photo quelques instants, me regardait longuement. Ce manège dura plusieurs minutes, il passait de la photo à l’originale. Je réfléchissais à ce qui pouvait bien lui prendre quand je compris enfin. Sur la photo, j’étais brune aux cheveux courts, une coupe à la garçonne que j’avais gardé environ six mois, et là j’étais châtain clair, des cheveux longs légèrement bouclés. Il devait se demander s’il avait affaire à la même personne. Nul doute que mon état pitoyable et ce doute les fit tiquer.

-Mademoiselle, quel jour sommes nous ?

Sa question m’étonna et mon expression en fut sans doute la preuve irréfutable.

-25 juillet 2007.

La conversation allait être passionnante, je réprimais un fou rire. Ce n’était pas le moment de m’attirer encore plus leurs foudres.

-Quel âge avez-vous ? Nom, Prénom, Date et lieu de naissance?

-Norah Denver,22 ans. Je suis née le 15 avril 1985 à Waterford en Irlande.

Ils se regardèrent quelques instants après avoir vérifié les informations que je venais de leur fournir. Ils ne trouvèrent rien à redire. Ils feuilletèrent alors le passeport, cherchant sans doute une faille dans laquelle s’insinuer.

-Vous utilisez beaucoup ce passeport Mademoiselle, pourquoi ?

Voilà, ils me prenaient pour une criminelle, super…Je ne devais surtout pas me braquer, c’est ce qu’ils cherchaient peut-être.

-Je voyage beaucoup c’est tout.

-Et où vouliez-vous partir aujourd’hui ?

Un des deux avait le passeport toujours en main, et s’était installé devant l’ordinateur. Vas-y interroge donc la CIA, le FBI, Interpol que sais-je encore, tu trouveras rien mon Coco.

-Beyrouth, Liban. Je vais rendre visite à ma famille.

Je ne leur mentais pas en plus...J’allais chez ma tante, la sœur de ma mère. Je ne l’avais pas revu depuis presque 10 ans, et cette partie de ma famille me manquait. J’avais donc décidé de partir pour une période encore indéterminée pour apprendre à connaître une partie de mes origines. Papa m’avait donné le goût du voyage, et tout comme lui je ne tenais pas en place. J’étais sûre d’être repartie du Liban dans trois mois, si les deux gorilles me laissaient prendre mon vol aujourd’hui bien sûr.

L’informaticien occasionnel revint vers nous, et me tendit mon passeport avec un sourire forcé. Il s’adressa tout d’abord à son collègue en lui disant que mon casier était vierge, qu’ils ne pouvaient donc pas me garder, et ils me libérèrent non sans m’avoir conseillé d’arrêter de boire.

-Ca ne vous réussit pas mademoiselle. Une jolie jeune femme comme vous, quand même.

Je ne lui répondis même pas, j’avais horreur qu’on me drague. J’espérais seulement, à ce moment là, que je n’aurais pas à refaire la queue car l’avion partait dans 45 minutes et la queue était encore plus importante que tout à l’heure…


Dernière édition par Norah Mancinelli le Mer 23 Mar - 15:02, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norah Denver [Finished]   Mar 11 Aoû - 17:28


Anniversaire



Un ami…J’avais enfin vraiment un ami sur cette Terre. Qui plus est un ami qui comprenait celle que j’étais devenue depuis que j’avais eu onze ans, un ami qui pouvait vraiment comprendre ce que je ressentais dans ces moments-là. La relation que j’avais tissée avec Luke me rappelait étrangement celle que j’avais avec Caem. Au détail près que je ne pouvais rien dire de mon secret à Caem…A Luke j’avais pu tout dire, puisqu’il était comme moi : un enfant de la lune. C’est comme cela que l’on nous surnommait. Des êtres humains plus tout à fait humains. J’avais longtemps souffert de cette différence, de cette caractéristique. Je m’en étais accoutumée avec le temps. Le plus dur était de ne rien pouvoir dire à ma famille. Exceptée maman…Quoiqu’en y réfléchissant bien, je ne lui avais jamais vraiment dit. Elle avait découvert la chose lorsque la créature de la nuit avait fait de moi celle que j’étais devenue. Je n’aimais guère me souvenir de ce moment-là. Quatorze ans s’étaient écoulés pourtant. Je ne pus sombrer dans mes souvenirs longtemps, Luke revint s’asseoir à côté de moi sur les marches de l’immeuble miteux dans lequel nous vivions depuis deux mois. Il me sourit et posa sa main sur son épaule.


-A quoi tu pensais ?

Je soupirai longuement, et tournais mon visage un peu plus dans sa direction. Je repoussai d’une main une mèche de cheveux rebelles de la queue de cheval improvisée que je m’étais faite avec un lacet.

-A ce que je suis, à ce que nous sommes. Je me demande ce que serait ma vie si je n’étais pas une enfant de la lune.

Luke réfléchit quelques instants et finit par soupirer.

-Ah, ça….Je pensais pourtant que tu étais passé au dessus de ça Norah.

-Faut croire que non, lui répondis-je du tac au tac.

Il grimaça un peu, je savais qu’il n’aimait pas me voir trop réfléchir. En plus, ce n’était pas dans mes habitudes de me prendre la tête comme ça pour des choses qui quoi que je fasse ne changeraient pas. Je mis ça sur le compte de la date au calendrier. J’avais été mordue il y avait exactement treize ans.

-Tu veux en parler ? Je t’oblige pas hein…

Je savais que Luke ne m’obligerait à rien, jamais…Et de toute façon il me connaissait suffisamment maintenant pour savoir qu’on ne m’obligeait jamais à quoi que ce soit. Je faisais toujours ce que j’avais envie de faire, je ne me forçais jamais. J’en étais incapable de toute façon. Il connaissait mon histoire comme je connaissais la sienne, mais lui avait dépassé le stade des regrets bien qu’il ne fut loup que depuis quatre ans environ.

-Je me demandais juste ce que serait ma vie si j’étais pas une fichue loup-garou. Je dis pas que je n’aime pas ça seulement …

-Seulement quoi ?

-Je sais pas….Mais j’aurai pas à me cacher comme ça certains soirs. Quand je pense que certains ont délibérément choisi la transformation…

Je sous-entendais que je ne comprenais pas Adam. Ce mec était un mystère…et il le resterait pour moi. Nos rapports étaient pour le moins conflictuel depuis notre rencontre, il essayait de m’imposer les choses et je détestais cela…Il devait déjà se sentir honoré que j’ai accepté de rejoindre « sa » meute. Luke réfléchissait, je le voyais à sa mine pensive. Il cherchait ses mots pour ne pas me blesser, et je lui en étais reconnaissante. Je pouvais parfois être incontrôlable quand on me blessait.

-Prends ça comme si c’était tes règles par exemple.

Il avait pris un ton sérieux et instinctivement je ris à gorges déployées. Quelle comparaison !!! Quand il se rendit compte de ce qu’il venait de dire, il rit avec moi. J’en oubliais un peu mes préoccupations. Notre fou rire dura de longues minutes pendant lesquelles nous tentions en vain de nous calmer, mais dès que l’un regardait l’autre nous repartions de plus belle. Ce fut finalement la présence de Kirsten qui mit fin à ce moment de complicité.

-C’est la fête ici !! Norah, on décolle dans une heure.

J’en aurais presque oublié que je travaillais ce soir…Je remerciai Kirsten, qui déjà s’éloignait rejoindre Adam. Je posai alors ma tête contre l’épaule de Luke et nous restâmes une dizaine de minutes ainsi sans rien dire, chacun perdu dans nos pensées. C’est ce que j’aimais avec lui, je n’avais pas besoin de parler. Ce fut moi qui rompit le silence, comme souvent d’ailleurs.

-Luke…

Je ne savais pas comment amener la chose délicatement, j’étais d’une nature spontanée et assez abrupte. Enrober les choses n’avait jamais été mon fort, alors inutile d’aller contre ma nature. Et puis j’étais avec Luke, je pouvais être moi-même.

-Si tu pouvais redevenir celui que tu étais avant, tu le ferais toi ?

Il réfléchit alors à ma question et en conclut que non, il aimait ce qu’il était. Il convint cependant que nos deux histoires différaient. Moi je n’avais que 11 ans quand je fus mordue, lui en avait dix de plus. Je n’étais alors qu’une enfant, j’avais du évoluer et grandir avec ça. En y repensant c’est vrai que les premières années furent excessivement dures. Heureusement, que ma mère avait été la. Elle était la gardienne de mon secret. D’ailleurs sans son concours, je n’aurai pas su ce qui m’était arrivé. A onze ans, comment voulez-vous qu’une gamine comprenne qu’elle s’est fait mordre non pas un animal mais par un être mi homme mi-bête. Ma mère, de par sa culture, avait rapidement compris que nous n’étions pas en présence d’un être humain, elle avait tenté de me protéger. Mais elle n’y arriva pas totalement, elle réussit juste à écarter la bête avant qu’il ne m’achève. Ces souvenirs étaient fort douloureux, jamais de ma vie je n’avais vu ma mère dans un état de panique comme cela. Cet évènement avait sans doute renforcé nos liens, je n’en sais rien. C’est à cet instant que le manque de ma mère se fit sentir. Je ne l’avais pas vu depuis près d’un an et demi. Bien sûr nous nous téléphonions régulièrement. Mais nos activités personnelles ne nous permettaient pas beaucoup de contacts. Mes parents étaient d’éternels voyageurs, c’est eux qui m’avaient insufflé le goût du voyage. Qui sait où ils pouvaient être en ce moment ? La dernière fois que j’avais eu mes parents au téléphone, ils étaient en Afrique subsaharienne. C’était il y a deux mois. Nous venions d’arriver à Austin….

Penser à tout cela déclencha en moi des pleurs silencieux et incontrôlables. Je lâchais les vannes. Luke s’en rendit assez vite compte et m’enlaça, non sans prendre la peine d’essuyer les larmes qui coulaient le long de mes joues. Il tenta un sourire charmeur.

-Désolée. C’est pas dans mes habitudes de pleurer comme ça.

-Je sais ma douce. Ca arrive à tout le monde tu sais, tu peux de temps en temps craquer tu sais. T’es peut-être un loup-garou mais t’es une femme à l’intérieur. Alors sèche tes larmes et déstresse.

Il ajouta, non sans humour.

-Et puis, qu’est ce que tu veux ? On approche de ta période mensuelle.

Mes larmes de peine et de fatigue psychologique se transformèrent en larmes de rire. J’adorais sa façon de dédramatiser les choses. Je séchai mes larmes et essayai de reprendre une contenance. Je n’aimais pas me laisser aller ainsi aux sentiments. Ces années d’errance m’avaient endurcie. J’avais passé plus de cinq ans à parcourir le globe seule, et j’avais du affronter la vie et ses travers. Non pas que je le regrette, bien au contraire. Seulement, même après un an de vie en communauté, j’avais toujours du mal à me faire à ce changement dans ma vie. Ca avait bien sûr ses avantages. Mes compagnons me comprenaient comme je les comprenais moi-même, enfin en général…

-Merci Luke…

-De rien ma belle. On est une famille…

Il avait raison, malgré les différends qui nous opposaient les uns aux autres, nous étions une famille. Je jetai un coup d’œil à la montre qui pendait à mon poignet droit.

18h24.

Je devais aller me préparer si je ne voulais pas arriver en retard. D’autant plus qu’il faudrait que je me débrouille pour que Kirsten et moi puissions avoir deux jours de repos la semaine prochaine. La pleine lune était prévue pour le mardi suivant. Et ce mois-ci c’était mon tour. Il fallait que je trouve une excuse béton à servir au patron du Diners pour qu’il nous laisse des jours de repos. Et ça n’allait pas être facile, autant il appréciait Kirsten autant avec moi ça ne passait pas…J’embrassai Luke sur la joue et me précipitai à l’intérieur pour prendre une douche et enfiler ma tenue. J’étais plus démotivée que jamais. Il fallait pourtant que je gagne ma vie. J’espèrais qu’Adam en ait assez d’Austin, pour que nous puissions aller ailleurs. Je n’aimais pas trop cette ville. La seule chose qui me manquerait serait Tamara. Et pourtant, il aurait été préférable pour elle qu’elle cesse de vouloir être mon amie. Je n’avais pas trop envie de la tuer. Tuer ne me dérangeait pourtant pas d’ordinaire.


Dernière édition par Norah Denver le Lun 17 Aoû - 15:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norah Denver [Finished]   Mar 11 Aoû - 17:28

Non c'est non!!



J’étais arrivée à Londres depuis deux jours, et j’avais déjà envie de repartir. Je serais partie si je ne devais pas voir mes parents. Cette ville m’insupportait, je n’avais jamais été sensible au soi disant charme du climat anglais. Je lui préférais de loin la chaleur des pays orientaux, tropicaux ou méditerranéens. Je n’aimais guère le froid et la pluie en général. Le seul avantage que je trouvais à cette ville était que je m’y sentais libre. Personne ne me dévisageait, ne se retournait à mon passage. J’avoue que cela représentait comme des vacances pour moi qui n’aimais pas être le centre de toutes les attentions. Je ne ressemblais pourtant pas à un phénomène de cirque tout de même. Qu’y avait-il de si étrange chez moi ? J’avais beau chercher, je ne comprenais toujours pas ce qui mettait mal à l’aise les gens. Et qui, du coup, me mettait moi mal à l’aise davantage. Londres permettait ceci : vous pouviez tout vous permettre. Et tout, pour ma part, signifiait que peu importait mes dreadlocks roses, ou mes vêtements amples et colorés achetés en Afrique lors de mon voyage il y a cinq mois là bas. Ca me faisait des vacances finalement. Fallait bien voir le bon côté des choses.

Je déambulais dans Camden depuis une heure. Je n’avais trouvé que ça pour combler les quelques heures qu’il me faudrait encore attendre avant de voir mes parents. J’étais excitée comme une puce. Rien ne me faisait plus plaisir de revoir les yeux rieurs de mon père, ou de savoir que j’allais pouvoir me blottir dans les bras bienveillants de ma mère. J’avais beau avoir vingt ans, je me sentais toujours une enfant en leur présence. Je reverrais aussi ma petite Neve. Ils prévoyaient de rester une semaine sur Londres avant de repartir quelques semaines en Irlande chez nous.

Par chance, il avait cessé de pleuvoir ce matin. Ca m’évitait au moins de ne pas me promener avec un parapluie sans arrêt. Je ne supportais pas cet objet, je ne sais dire pourquoi mais nos relations aux parapluies et à moi avaient toujours été conflictuelles. Sans doute parce qu’avec moi les baleines se cassaient toujours au moment où j’avais le plus besoin de cet objet pour m’abriter. J’aimais bien ce quartier finalement, il faisait bon s’y promener. On y voyait vraiment de tout, c’était amusant. Ce qui finit par moins m’amuser au bout de dix minutes, c’est le sentiment d’être suivie. Je me contenais pour le moment, mais je savais que d’ici peu de temps je perdrai patience et que mon suiveur finirait par se prendre une gifle et plus si affinités.

Il avait cet avantage sur moi que je ne connaissais pas le quartier, lui semblait parfaitement savoir où il était. Je ne pouvais donc pas l’amener dans un coin reculé pour lui dire ce que je pensais de lui. Je devais ruser, agir autrement. Je m’arrêtai alors net et m’adossai contre un mur entre deux boutiques de fringues. Pourtant, ça ne produisit pas l’effet escompté. J’aurai pensé qu’il fasse demi-tour se sachant démasquer. Mais non, il avança vers moi et me décocha un sourire large.

-Mademoiselle. Permettez-moi de me présenter.

Les haussements de mes sourcils ne semblèrent pas le gêner puisqu’il poursuivit.

-Je m’appelle Andy Cooper, et je travaille pour une agence de mannequins.

-Et alors ? lui lançai-je violemment en pleine figure comme on crache au visage de quelqu’un.

Il se mit à rire d’un seul coup, j’avais l’air de plaisanter ? Je ne pensais pas pourtant. Ou alors je devrais revoir mes basiques. Je pouvais lui accorder le fait qu’il ne savait pas qui j’étais au fond de moi : un être capable de vous tuer les soirs de pleine lune. J’allai le laisser parler, puisque c’est ce qu’il semblait vouloir, mais après il n’aurait plus qu’à me laisser tranquille.

-Alors, mademoiselle, vous êtes très jolie. Ne vous méprenez pas, je ne suis pas un vilain dragueur.

Il aurait pu se le permettre pourtant. Grand, athlétique, un caban noir sur un pull à col roulé seyant tout aussi noir que ses yeux ou ses cheveux courts impeccablement coiffés. Il émanait de lui un certain flegme, une assurance non feinte. Il ne cadrait pas du tout au décor. Je me serais plus attendu à voir ce genre de type près de La City.

-Les apparences seraient trompeuses ?

-Effectivement.

Il me sourit encore de toutes ses dents impeccablement blanches et alignés. Un sourire de carnassier…Lui, pas dragueur ? Mon œil….

-Je suis chargé de découvrir des jeunes filles avec un potentiel pour une agence de mannequins. Et vous êtes absolument ce que nous recherchons en ce moment.

-Mais bien sûr….

Il fouilla dans une poche intérieure et en sortit une petite boîte rectangulaire en cuir, en sortit une carte de visite qu’il me tendit. J’hésitai, lui souriait toujours. Je me décidai à prendre la carte, pour y jeter un œil. Il était évident que je la lui rendrais. J’y jetais un coup d’œil et elle avait l’air vraie. Bien sûr il était facile de se faire des cartes de visite comme ça, mais bon…

J’allai essayer d’en savoir plus, non pas que je comptais jouer la potiche, mais j’avais du temps à tuer, et à bien y penser la situation était marrante. Ca me ferait un bon sujet de conversation plus tard.

-En quoi je corresponds à ce que vous recherchez ?

Le sourire affiché devint alors subitement victorieux, le pauvre…Il se fourrait le doigt dans l’œil si’il pensait que j’étais intéressée, ne serait-ce qu’une seule seconde.

-Vous avez un visage parfait, vos yeux en amande sont très expressifs. Vous avez envie de me tuer, non ?

J’étais scotchée sur le coup. Il était moins bête que ce que je pensais. Je lui fis signe de poursuivre.

-Vous avez un teint naturellement sans défauts, des traits fins. Votre coiffure excentrique permet qu’on vous remarque de suite. Ce qui est, pour le métier, assez important. On vous reconnaît de suite. Qui ne se noierait pas dans des yeux comme les vôtres ? Marron teinté de gris. Sublime…

Il était pensif mais se ressaisit rapidement. J’étais peu habituée aux compliments et je devais avouer qu’au fond de moi, j’aimais ça. Mais jamais je ne l’aurai avoué. Je n’aimais pas paraître faible.

-Et votre corps est parfait pour le mannequinat. Vous êtes grande, élancé. Vous avez des formes, mais pas trop. Bref…Mademoiselle…

Il laissa sa phrase en suspens, attendant sûrement que je lui décline mon identité. Qu’est ce que je risquais ? Et puis s’il allait trop loin, je saurais lui faire comprendre. Je n’étais pas si sans défense que cela.

-Norah…Norah Denver.

-Norah ! Prenez cette carte s’il vous plaît. Je ne vous promets pas monts et merveilles. Les choses ne dépendent pas de moi, je ne suis que le premier maillon de la chaine, mais je serais fier d’être celui qui a découvert le nouveau mannequin vedette de ces prochaines années. Dites oui, Norah.

Finalement, il n’était pas aussi déplaisant que cela. Et rien ne pouvait faire penser qu’il bluffait, je n’étais pas habituée mais il avait l’air professionnel. Pourtant, je n’avais pas envie de faire semblant de vouloir devenir mannequin. Ce n’était pas dans ma nature de me montrer. Je réfléchis alors rapidement à la situation. Bien sûr dans l’éventualité ou je plairais aux grands de cette agence, je pourrai travailler juste un peu, histoire d’avoir de l’argent pour voyager par la suite. Mais si j’acceptais, cela signifierait mettre en péril cette liberté que je chérissais tant. Et cela ce n’était pas concevable à mes yeux. Je n’étais pas pervertie par l’argent, je pouvais remercier mes parents pour cela.

-Je suis désolée, mais c’est non. Ca ne m’intéresse pas.

-Norah rélféchissez…

-C’est non !

[size=124]-Je n’ai pas été assez convaincant c’est cela ?[/size]

-Là n’est pas le problème, Monsieur. Je refuses c’est tout.

-Bon….comme vous voudrez. Mais gardez la carte si jamais vous changez d’avis.

Il me fourra la carte dans la poche, se doutant sûrement que s’il me l’avait tendue je le lui aurais rendue sans ménagement.

-Je suis déçu, je ne vous le cacherai pas. Bonne journée Norah.

Il me tendit une main que je serrai, et nos regards restèrent accrochés l’un à l’autre durant plusieurs secondes à l’instar de nos mains. Il était séduisant finalement, maintenant que je ne ressentais aucun danger. Ce fut pourtant lui qui mit fin au contact visuel et charnel.

-Au revoir Norah.

Je le vis s’éloigner alors et je restai là à le suivre du regard quand la pluie refit son apparition.[/size]


Dernière édition par Norah Denver le Lun 17 Aoû - 19:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norah Denver [Finished]   Mar 11 Aoû - 17:28

J’avais les yeux fermés depuis de longues minutes. Je savourais cette douce nuit qui faisait suite à deux jours de mutation où nous avions assouvi nos instincts les plus primaires. C’était sans doute ces moments là qui me faisaient rester avec mes compagnons de fortune ou d’infortune, tout dépend de la vision que l’on en a. Dans ces moments là, nous avions tous le même but, rien d’autre ne comptait. Et jamais nous ne nous disputions. Pourtant, lorsque nous reprenions nos formes humaines, tout changeait. Je savais qu’il en était tout à fait autrement. Et parfois, j’avais envie de tout envoyer valser autour de moi. Adam m’insupportait avec ses airs de petit chef de bande. Il était peut-être à l’origine de notre rencontre à tous, mais cela ne lui donnait pas le droit d’imposer ses choix et ses décisions. Surtout concernant deux choses : Tisha et Tamara. Je me serais bien passée de la présence de la première. Rien ne m’inspirait en elle, elle avait ce je ne sais quoi qui faisait que je n’arrivais pas à la cerner ou à lui faire confiance. J’en avais parlé à Kirsten, mais elle se rangeait sur l’avis de son compagnon. Au fond, je ne lui en voulais pas. J’aurai sans doute fait pareil à sa place. La seconde était sujette à polémique au sein de notre petite famille recomposée. Je n’avais pas su cacher à mes amis que j’avais fait la connaissance de Tamara. Et ce que je craignis qu’il advienne était arrivé. Trois jours plus tôt, Adam et moi nous étions violemment disputés. Nous en serions venus aux mains si Kirsten et Luke ne nous avait pas séparés. Adam estimait, à tort selon moi, que Tamara finirait par se douter de quelque chose et qu’ainsi elle constituerait pour nous. Je pensais au contraire qu’il n’en serait rien. Adam projetait donc d’en faire son futur repas. Je le lui avais interdit. Il ne l’avait pas fait par amour pour Kirsten, qui se doutant de la douleur que je ressentirais le lui avait formellement interdit. Pourtant, il m’avait sommé de ne plus la revoir…Ce que bien entendu je n’avais absolument pas fait. Je ne supportais aucune autorité, alors la sienne…

J’humais l’air, un large sourire aux lèvres, toute à ces pensées lorsque je sentis une présence à mes côtés. Kirsten. La seule amie que j’avais eue au cours de ma vie. J’étais parfois jalouse d’elle, elle était terriblement belle et surtout elle avait un compagnon avec lequel partager son secret. J’aurais donné n’importe quoi pour ne plus être seule. Je me surprenais parfois dans mes rêves à imaginer une relation plus qu’amicale avec Luke. Quelle imbécile je faisais ! Nous étions comme frère et sœur…Ca tournait vraiment pas rond dans ma caboche.

[size=14]-Tu t’es mise sur ton 31 aujourd’hui. Que nous vaut cet honneur ?[/size]

Je ne pensais pas que Kirsten pouvait se douter une seconde de ce à quoi je pensais, enfin plutôt ce à qui je pensais. Malgré l’amitié qui était la nôtre, je ne me sentais pas le courage de lui avouer. Elle aurait compris mais j’étais sans doute trop fière pour l’avouer à quiconque. Je n’avais jamais aimé me dévoiler, je me complaisais dans ce rôle d’énigme vivante. Je fis la moue.

-Pourquoi tu dis ça ?

Elle me sourit avec ce sourire énigmatique qu’elle arborait fréquemment.

-Bha c’est simple. D’habitude tu portes des trucs basiques et là subitement tu nous sors le grand jeu avec une robe qui dévoile assez de choses pour faire fantasmer même un mort. Ca change de ta tenue fétiche : débardeur, jeans et converse. C’est tout !

Je m’en voulais d’avoir été agressive avec Kirsten, elle ne m’avait jamais rien fait de mal. Et nous étions relativement proches. Pourtant j’étais sur la défensive même si je n’aurais pas du. J’aurais voulu m’excuser, mais peu coutumière de la chose, je ne savais pas comment m’y prendre. Je me tordais les mains cherchant à nous sortir toutes les deux de ce conflit qui semblait pointer le bout de son nez. Je me radoucis pour ne pas plus blesser mon amie.

-J’avais envie aujourd’hui…Et puis il fait si chaud…

-Ha pour faire chaud, c’est sûr qu’il fait chaud. Norah, ne monte pas sur tes grands chevaux, mais je voulais savoir ce que tu comptes faire avec Tamara. Tu sais Adam a raison, c’est dangereux….

-Honnêtement, pour l’instant je ne sais pas. J’aime bien cette fille, je ne peux pas l’expliquer…

-Comme tu veux pour le moment….

Je remerciais d’un regard Kirsten pour sa franchise. Elle savait que j’aimais ça chez les gens. Rien ne m’insupportait plus que les faux semblants. J’étais déjà obligée de jouer un personnage, je n’aimais pas en rajouter plus.

Je ne sais pas trop combien de temps nous sommes restés assises toutes les deux sans rien dire. Pour une fois que rien ne pressait, nous ne travaillions pas avant le lendemain soir. Adam vint troubler notre quiétude, et mon calme disparut aussitôt que je l’aperçus. Je n’aimais pas les airs supérieurs qu’il affichait. J’avais toujours détesté les marques d’autorité. J’aimais faire ce que je voulais faire, quand je voulais sans que personne ne se mette en travers de ma route. Or, à mes yeux, Adam usait de son statut de « créateur de la famille » pour asseoir une autorité qui lui semblait acquise de droit. Je décidais donc de laisser les deux amoureux ensemble. Il ne leur était pas très facile d’avoir quelques moments d’intimité puisque nous vivions à cinq dans une misérable 40 m 2. Et je les savais, tout comme moi, assez nerveux quant à cette proximité incessante. Mais c’était le prix à payer pour une certaine liberté. Je pris congé et me dirigeai vers le square voisin. La nuit était sur le point de tomber, et je savais que l’endroit serait désert. J’adorais flâner dans les squares, me balancer pendant des heures. J’avais rarement pu le faire durant mon enfance, puisque nous voyagions suouvent, et que rare étaient les endroits comme ceux-ci. J’adorais l’odeur de l’herbe quand le soleil se couche, ce sentiment d’insouciance qui m’avait quitté depuis fort longtemps.

Me revint alors mes pensées de tout à l’heure concernant Luke. Je devenais folle…je devais m’enlever ça de la tête il le fallait. Je n’étais pas prête à perdre tout ce que j’avais pour ça. Même si Luke en valait la peine. J’avais retrouvé une famille, et c’était pour moi bien plus important. J’essayai de m’en convaincre….


Dernière édition par Norah Denver le Mar 18 Aoû - 18:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norah Denver [Finished]   Jeu 13 Aoû - 15:58

Re-bienvenuuue, alàlà, j'ai trop hâte de voir cette fiche, contente que tu aies succombée Razz
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norah Denver [Finished]   Jeu 13 Aoû - 17:03

Tsssss, c'est ta faute....
Bon allez première partie postée^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norah Denver [Finished]   Sam 15 Aoû - 16:50

* suiiiiite * bounce
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norah Denver [Finished]   Sam 15 Aoû - 20:55

Et voilà une suite^^
Normalement il ne me manqe qu'à la décrire physiquement, mettre d'autres aspects de sa personalité, et parler de ce qu'elle aime et n'aime pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norah Denver [Finished]   Lun 17 Aoû - 15:34

Perfect again Razz

Y a juste un ptit bou de texte miniature, c'est normal ? xD

Quand la suiiiite ? =DDD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norah Denver [Finished]   Lun 17 Aoû - 15:39

Non c'est indépendant de ma volonté, je vais aller modifier ça.

La suite aujourd'hui si mes yeux me le permettent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norah Denver [Finished]   Lun 17 Aoû - 15:40

Hihihi, trop hate =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norah Denver [Finished]   Lun 17 Aoû - 19:04

Troisième partie en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norah Denver [Finished]   Lun 17 Aoû - 22:10

Ahaha, mais quel caractère Razz
J'aurais vraiment pris Norah chez les enfants de la lune aussi ^^
J'aime beaucoup ce que t'en fais <3

Next, next, next, next ??? *-*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norah Denver [Finished]   Mar 18 Aoû - 18:09

Voilà je pense avoir fini. Si vous avez besoin de plus de choses dites-le moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norah Denver [Finished]   Mar 18 Aoû - 18:21

Alooors, j'adore ta fiche. & J'adore comment t'as tourné L&N *-* Tu m'donnes trop envie de le joueeer ><

Bref, je dois juste m'assurer que tous les critères soient remplis.
1. Tu n'as pas dit dans quelle ville ils vivent à présent : Houston ou aux alentours ?
2. Tu parles de son boulot, mais c'est quoi ? xD & de ce fait est-elle de classe moyenne ou pauvre ou riche ? (j'ai cru comprendre de classe moyenne... )
3. Caractère & Physique aucun pb, ainsi que Aime.
4. Mais on sait peu de choses sur ses loisirs, et ce qu'elle n'aime pas (hormis Adam xD)

Voilààà, je crois que je n'ai rien oublié...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norah Denver [Finished]   Mar 18 Aoû - 18:29

Ha j'ai zappe les loisirs oui. Mais bon, pour elle voyager c'est un loisir qui prend pas mal de place.
Pour son lieu de résdence actuel, j'avais dit Austin.
Il me semble avoir dit qu'elle était serveuse.
Elle est pas pauvre, mais bon...elle possède pas grand chose.
Ce qu'elle n'aime pas: l'autorité(pas forcément celle d'Adam), l'hypocrise, se sentir enfermée.

Si vous voulez une nouvelle scène pour éclaircir tout ça, dites-le moi^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norah Denver [Finished]   Mar 18 Aoû - 18:32

Non, c'est bon j'ai relu encore une fois, et avec plusieurs informations je trouve que c'est complet.

Je croyais qu'ils avaient bougé d'Austin, c'est pour ça Wink
Désolé xD

Validée <3 <3 <3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norah Denver [Finished]   Mar 18 Aoû - 18:34

Chicccccccccc

Merci Callie.Very Happy

Qui veut jouer Luke?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norah Denver [Finished]   Mar 18 Aoû - 18:35

De rien, une fiche comme ça c'est mérité xD

Un rp ?? [Ba oui nos deux demoiselles vivent au Texas xD]

Raaaa, chuuut xD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norah Denver [Finished]   Mar 18 Aoû - 18:37

Je vais réféchir à un Rp oui^^

Ha Luke....Luke...Luke....
Revenir en haut Aller en bas
Un fantôme

avatar

Nombre de messages : 4265
Date d'inscription : 10/05/2008
Âge : Fantôme
Nationalié : Mort
Avec : Partout


MessageSujet: Re: Norah Denver [Finished]   Mar 18 Aoû - 18:37

Ta nouvelle couleur te va à ravir Razz
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norah Denver [Finished]   Mar 18 Aoû - 18:46

Ca me change c'est certain. Je vais pouvoir bouffer du vampire Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Norah Denver [Finished]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Norah Denver [Finished]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2 éme entraînement de Nuage de la mort et de fleur enflammée finished
» Nate Yassine Taylor || Finished
» SLADE JADE KITAGAWA. (100%). finished.
» Norah & Rafaël ? can we become friends ?
» Arsenic Slaughter - Or how to get killed by a horse in two lessons (finished)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Fascination :: Fiches validées :: Loups-Garous-
Sauter vers: